• Technique audiovisuelle

     

    votre commentaire
  • 26 modules d’animation pour apprendre le cinéma et la vidéo

    animation videoComment connaître les techniques du cinéma et possiblement les transposer en vidéo ? La chaine TV ARTE met à disposition des internautes Le Truc : facile le cinéma : une série d’animations en 26 modules de 4 minutes qui explique avec humour le fonctionnement de certains outils et procédés cinématographiques, qu’il s’agisse de techniques ou de conventions artistiques.

    Pour les animateurs multimédia en EPN, pour les acteurs associatifs ou professionnels de la vidéo, cesmodules didactiques explicitent des techniques utiles pour mettre en place des projets vidéo.

    Exemples de ces modules d’apprentissage des techniques cinéma

    DVD Le Truc : facile le cinéma!

    A noter que l’on peut retrouver également ces épisodes librement consultables sur le Web au sein DVD du « Truc »(Le Truc : facile le cinéma !) en vente dans la librairie du SCEREN-CNDP sous la forme d’une édition augmentée avec 15 ateliers ludo-éducatifs interactifs, des travaux pratiques virtuels qui permettent de concrétiser et vérifier les connaissances acquises lors du visionnage des animations.

     

    Merci à Christophe Roca, animateur de 3 Espaces Publics Numériques « Picardie En Ligne » du territoire de l’Oise Picarde (Breteuil, Crèvecoeur et Froissy) pour cette trouvaille!

    AddInto
    Licence : Lire la licence dans une nouvelle fenêtre Creative Commons by-nc-sa
    Géographie : Poitou-Charentes

    Mots-clés : 


    votre commentaire
  •  

    title etape1

     

     

     

    Construire les bases d’un projet 

    Pour construire les bases d’un projet, commencez par réunir l’ensemble des membres du groupe (la présence d’un représentant de l’entreprise n’est pas nécessaire). Il peut être utile de définir un coordinateur ou une personne relais qui va assurer la communication entre les différents membres. 

    Pour être efficace, un projet :


    • se compose d’un coordinateur et de membres actifs avec chacun un rôle clairement défini
    • se gère dans le temps, prévoyez un rétroplanning (calendrier des tâches à effectuer) pour éviter d’être pris de court ! 
    • comporte des risques (aspects juridiques, contraintes matériels, etc.) qu’il est indispensable d’identifier en tout début de projet…

    La prise de décision 

    Tout au long du projet, le groupe va devoir prendre des décisions. Quelques astuces : 
     

    • chaque décision s’effectue en deux temps : un premier où tout le monde peut s’exprimer, un second temps où l’on prend une décision pour faire avancer le projet
    • avant de prendre une décision, il est bien de rappeler à tout le monde les différentes alternatives
    • si besoin, organisez un vote à main levée

     

    Comment mener à bien une réunion ? 

    Le coordinateur du projet contacte les membres par mail ou par sms. Chaque réunion a un ordre du jour communiqué à l’écrit au minimum quelques jours avant la rencontre. Pour être plus efficaces, préparez vos réunions ou tout au moins, n’hésitez pas à y réfléchir avant afin que vous puissiez tous arriver avec des idées. La création d’un document collaboratif type Google doc, peut permettre au groupe de travailler à distance. 
     

    • une réunion efficace ne dure pas plus d’1h30
    • préférez les moyens écrits afin de garder une trace
    • faîtes en sorte que tous les membres du groupe soient présents
    • évitez d’être dérangés par des personnes extérieures au projet
    • à la fin de chaque réunion, fixez la date de la prochaine rencontre ainsi que son ordre du jour
    • faîtes des comptes rendus

     

     

     

    La répartition des tâches 

    Pour être efficace et avancer collectivement, attribuez-vous une fonction : 

    • 1 ou 2 rédacteur(s) chargé(s) de l’écriture du scénario et des textes permettant la bonne diffusion de la vidéo. Il s’occupe également de la préparation de voix off et des sous-titres s’il y en a
    • 1 à 2 réalisateur(s) /cadreur(s) chargé(s) des prises de vue le jour du tournage. Il est le garant de la qualité des images envoyées au montage
    • 1 responsable son en charge de la recherche de musiques s’il y en a. Il est surtout le garant de la qualité de la prise de son effectuée le jour du tournage, en particulier des interviews. Il se charge également d’enregistrer les voix off si besoin
    • 1 à 2 monteur(s) qui coordonne(nt) techniquement le derushage (choix des plans) en collaboration avec d’autres membres de l’équipe. Il est également en charge du montage de la vidéo et de l’exportation des fichiers
    • 1 à 2 documentaliste(s) chargé(s) des recherches non seulement via des sources externes (journaux, sources web, ouvrages, etc.) mais également sur le terrain par le biais d’interviews. Il est celui qui a la connaissance la plus approfondie de l’entreprise et il est en charge de diffuser ce savoir régulièrement aux autres membres de l’équipe projet. Il vérifie constamment la véracité des informations
    • 1 à 2 coordinateur(s) projet qui assure(nt) la bonne répartition des tâches, la mise en place de réunions et plus globalement de la communication interne au groupe. Il est surtout responsable de la gestion du temps
    • 1 à 2 chargé(s) de production responsable(s) des moyens matériels et logiciels. Il s’assure que l’équipe aura le jour du tournage tous les outils nécessaires (caméra, micro, etc.), le tout en temps et en heure. Il organise méticuleusement le tournage dans l’espace et dans le temps (c’est lui qui programme par exemple la date, l’heure et le lieu d’une interview). Si besoin, il est une force supplémentaire pour rassembler plus de ressources (trouver une musique ? un logiciel de montage ? trouver le moyen d’imprimer des affiches ? etc.)
    • 1 responsable droit à l’image et droit d’auteur responsable de l’aspect légal de chaque démarche entreprise par le groupe. Dès qu’un des membres du groupe a un doute sur la légalité de l’action qu’il est en train d’entreprendre, le responsable juridique doit en être informé
    • 1 à 2 chargé(s) de communication avec deux principales missions : La première est de préserver l’image du défi « Raconte-moi l’entreprise » aux yeux de l’extérieur. Il veille aussi à préserver l’image de l’entreprise, de l’équipe projet et du lycée, sur le web et sur le terrain. La seconde consiste à diffuser la vidéo par tous les moyens possibles et réalisables dans le respect du droit et dans l’optique de récolter un maximum de voix… Il prend pour appui et coordonne l’ensemble des membres pour optimiser la diffusion du film…

    Vous pouvez endosser jusqu’à deux rôles : 

    • exemple 1 : documentaliste et responsable droit à l’image et droit d’auteur
    • exemple 2 : coordinateur et chargé de communication

    - See more at: http://www.lyceen-reporter.com/index.php/comment-bien-organiser-un-projet-#sthash.sxHwJ3rO.dpuf


    votre commentaire
  • title etape2

    Capter l’attention du lecteur ou du spectateur 

    Présenter une entreprise, faire un reportage, un film, c'est raconter une histoire à quelqu'un. Demandez-vous qui est ce quelqu'un, qui sera le spectateur de votre film et tâchez d'écrire pour capter son attention et son intérêt. Toutes les formes de récit existent, tout est possible à condition que ce récit soit construit, pensé, organisé. Il faut prendre le spectateur par la main et l'emmener au bout de l'histoire, sans le perdre parce que c'est trop compliqué, parce qu'il y a trop d'informations ou pas assez, parce que ça part dans tous les sens, parce que l'image ou le son sont mauvais.

     

    Trouver la matière de votre histoire 

    Pour commencer, il faut partir à la pêche et lancer ses filets. Multipliez les sources pour en apprendre un maximum sur cette entreprise. Adressez-vous évidemment à la direction mais aussi aux salariés ou à leurs organisations, aux organisations patronales, à la CCI, aux journalistes locaux, chercher sur le web, aller voir les voisins... Qui est cette entreprise, que fabrique-t-elle, où, quand, comment, pourquoi, voilà les questions de base, l'indispensable. A partir de là, soyez curieux, tirez les fils, amassez de l'information et partagez-là au sein de votre équipe. Donnez-vous une période définie pour cette pêche aux infos, par exemple trois semaines ponctuées de réunions d'échanges pour voir comment et dans quelle direction on continue de chercher, puis passez à l'heure du tri.

     

    Faire le tri, faire des choix 

    Il est l'heure d'arrêter vos choix. Parmi tout ce que vous savez, qu'est-ce qui retient le plus votre attention, qu'est-ce qui vous semble le plus intéressant ? Pourquoi cette entreprise est leader ? Son processus de production innovant ? La bonne humeur des salariés ? Le parcours du patron ? Le nombre de femmes cadres et la façon dont elles concilient vie professionnelle et vie privée ? Bref, déterminez l'histoire que vous avez envie de raconter.

    Écrire cette histoire et la mettre en forme 

    Maintenant que vous savez ce que vous voulez dire, il faut l'écrire. Ce texte n'est pas le possible commentaire de votre film (le texte du commentaire sera écrit pendant le montage), c'est le plan de l'histoire, la façon dont le récit progresse. Faîtes simple. Utilisez un style télégraphique au besoin. 

    A partir de ce texte, écrivez le synopsis de votre film: qui dit quoi à tel moment sur quelles images ? Appuyez-vous sur les notes de votre enquête préalable (paragraphe 21), sur vos souvenirs des lieux, éventuellement des photos que vous avez prises lors de ce « repérage » et écrivez très simplement ce que le spectateur verra étape par étape. 

    Par exemple: 

    Séquence 1- plan extérieur nuit de l'usine, par la porte de l'atelier on voit les ouvriers de l'équipe de nuit arriver, dans le lointain la sirène de changement d’équipe retentit.

    Séquence 2- Gros plan sur une pièce qui sort du four à 2000° 

    Utilisez-vous un commentaire avec une « voix off » ou des interviews avec simplement des titres apparaissant à l'image ou les deux ? Si vous décidez d'utiliser de la musique, faites une recherche sur le droit d'auteur et soyez en règle avec la loi. Si vous décidez d'utiliser des interviews, c'est à ce stade que vous choisissez qui vous allez interviewer dans l'entreprise et sur quel thème, ce qu'il ou elle va dire. Vous le savez parce que vous avez déjà discuté avec lui ou elle lors des repérages (paragraphe 21). Si vous choisissez de faire un commentaire en voix off, quelles images vont l'illustrer, phrase par phrase ?

    Préparer le tournage 

    Votre synopsis vous permet de préparer au mieux le tournage. De quels plans avez-vous besoin? A quel moment allez-vous les tourner, dans quel ordre ? Pour chaque interview, vous pouvez écrire les questions à l'avance et déterminer où ce dernier va se dérouler (le bureau, l'atelier, en voiture, …). Le choix du lieu est signifiant, il veut dire quelque chose. Un PDG en cravate dans un grand bureau vide aura plus de mal à expliquer qu'il est proche du terrain que s'il est filmé casque sur la tête avec ses équipes dans l'atelier. Inutile de faire des interviews fleuves extrêmement longues à dérusher (réécouter pour déterminer la partie que vous allez retenir), vous savez où vous allez.

     

    Organisation, matériel, équipe 

    A partir de toutes les informations contenus dans le synopsis, le chargé de production (le chargé de logistique) peut donc organiser le tournage avec le réalisateur/rédacteur : à quelle heure l'équipe se retrouve sur le terrain, combien de temps de préparation avant tournage, quels plans sont tournés à quels moments. Il prévoit aussi comment l'équipe se rend sur place, d'où vient le matériel de tournage, où on mange, etc. Tous les détails pratiquent qui font que cela se passe bien…. Vous n’avez pas de matériels (caméra, micro, etc.), nous vous proposons les solutions suivantes : 

    • Demandez à votre lycée ou un autre lycée audiovisuel sur votre territoire.
    • Faîtes appel au service communication de votre entreprise partenaire.
    • Renseignez-vous quant à la possibilité d’obtenir un prêt ou sur la location à prix très avantageux auprès de la Communauté de l'image en Nord-Pas de Calais.

    L'équipe de tournage est constituée d'un cadreur (responsable de l'image), d'un réalisateur/rédacteur (qui pose les questions et s'assure du respect du synopsis, c'est lui qui ira ensuite au montage, avec un monteur), éventuellement d'un ingénieur du son (comme son nom l'indique, il s'occupe du son) et du chargé de production mais qui n'assiste pas forcément au tournage. Nous vous déconseillons d'être plus nombreux que cela. Vous pouvez en revanche tourner sur les postes.

    Droit à l'image 

    Au cours du tournage, par précaution, faîtes signer une autorisation à chaque personne filmée afin de vous assurer qu'elle accepte d’être filmée et que vous utilisiez cette image lors de la diffusion de votre film. Cette démarche vise à pouvoir montrer le cas échéant que vous ne vous êtes pas assis sur le droit à l'image des personnes.

     

    A tous moments du défi-vidéo, vous pouvez contacter le Community Manager du projet qui répondra à toutes vos questions !

     

    - See more at: http://www.lyceen-reporter.com/index.php/ecrire-une-histoire-raconter-une-entreprise#sthash.keyBX2jE.dpuf


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique