• <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;">

    LETTRE DE FAIROUZ À DJAMILA BOUHIRED

    </header>

    Condamnée à mort en 1957, Djamila Bouhired a été sauvée grâce une campagne médiatique très importante, orchestrée par Jacques Vergès qui deviendra plus tard son mari. La diva libanaise Faïrouz lui a dédié une chanson. Djamila Bouhired (née en 1935) est une nationaliste algérienne, considérée comme une héroïne de la guerre d’ indépendance. Née dans une famille de classe moyenne, elle est scolarisée dans une école française. Elle rejoint le Front de libération nationale durant ses années étudiantes. Elle travaillera plus tard comme officier de liaison et assistante personnelle de Yacef Saadi à Alger. En avril 1957, elle est blessée dans une fusillade et capturée par l’ armée française . Elle est soupçonnée d’être une poseuse de bombe, inculpée de terrorisme , torturée et condamnée à mort. Son exécution est stoppée par une campagne médiatique menée par Jacques Vergès et Georges Arnaud . Ils écrivent un manifeste , publié la même année aux Éditions de Minuit , Pour Djamila Bouhired. C’est, avec le livre d’Henri Alleg « La Question » , l’un des manifestes qui alerteront l’ opinion publique sur les mauvais traitements et les tortures infligés par l’armée aux indépendantistes algériens. Devant le tollé international soulevé par sa condamnation, elle est finalement graciée et libérée en 1962.

    <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px;">

    JACQUES VERGÈS SUR DJAMILA BOUHIRED ET LE FLN

    </header>

    Jacques Vergès se souvient de sa rencontre avec l’Algérienne Djamila Bouhired, combattante indépendantiste du FLN. Extrait du documentaire de Barbet Schroeder, « L’avocat de la terreur ».

    C’est une histoire qui mêle, une fois n’est pas coutume, l’amour et la justice. Lorsque l’avocat Jacques Vergès rencontre Djamila Bouhired, il a à peine 30 ans. Djamila a été arrêtée en 1957 par la 4e compagnie du 9e Zouave. Elle est soupçonnée d’être une militante du FLN et elle est inculpée puis condamnée à mort. «J’avais 30 ans lorsque j’arrivais à Alger et que j’ai rencontré pour la première fois Zohra Drif (militante du FLN), qui, au nom du parti, a sollicité mes services, afin de prendre en charge la défense de Djamila Bouhired qui a été capturée par l’armée française durant la bataille d’Alger» a expliqué Jvergès à barbet Schroeder dans son film « L’avocat de la Terreur ». Grâce à l’action de Jacques Vergès et à la campagne très médiatique qu’il lance avec George Arnaud, dont le manifeste « Pour Djamila Bouhired » qu’ils co-écrivent sera l’une des plus fortes expressions, Djamila n’est pas exécutée. C’est en fait davantage par voie de presse que dans le prétoire que se joue l’avenir de Djamila Bouhired. Il s’agit de convaincre l’opinion publique et Vergès y parvient parfaitement. Devant l’émotion internationale qu’a suscité la condamnation de Djamila (à l’image de lamerveilleuse chanson que lui dédit la chanteuse libanaise Feirouz), les autorités françaises reculent et, finalement, en 1962, elle est graciée et libérée.

    Leur rencontre fut pour le meilleur et pour le pire enchevêtrée dans l’histoire de la libération de l’Algérie. «Si j’ai accepté ce dossier, a déclaré Vergès dans le film de Barbet Schroder, c’est parce que je comprenais la lutte algérienne, je vivais d’ailleurs dans l’obsession de cette affaire.» Pendant la détention de Djamila, ils n’affichèrent jamais leurs sentiments l’un pour l’autre et ce n’est qu’à sa libération, en 1962, qu’ils purent réellement démarrer une relation. Ils se marièrent en 1965 mais, après 7 ans de vie commune et deux enfants, ils se séparèrent. En 1970, l’appel du large, et de l’Histoire, fut plus fort pour Jacques Vergès. Il quitta Alger et, pendant environ dix ans, il disparut pour ainsi dire de la surface du monde.


    votre commentaire
  • <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;">

    « LA NUIT OUBLIÉE », UN WEBDOC SUR LE 17 OCTOBRE 1961

    </header>

    « La nuit oubliée » : très beau webdocu réalisé par Olivier Lambert et Thomas Salva sur le 17 octobre 1961 (introduction)


    votre commentaire
  •  
    Chanson de Line Monty : Alger Alger Wilayas : Adrar Chlef Laghouat Oum El Bouaghi Batna Béjaïa Biskra Béchar Blida Bouira Tamanrasset Tébessa Tlemcen Tiaret ...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique