•  

    OU EN EST LE CINEMA D'AMATEUR ?


    Ce qu'il faut savoir d'abord, c'est que le cinéma d'amateur est un loisir qui existe tel quel depuis environ 80 ans puisqu'il a été crée en 1922 . Les cinéastes amateurs utilisent 3 formats :

    - le super 8 , crée en 1965 par Kodak, pour remplacer le 8 mm, est resté jusqu'à l'apparition des caméscopes, le format le plus populaire pour le cinéma familial .

    - le 9,5 mm, crée en 1922 par Charles PATHE, est un format ingenieux puisque les perforations du film sont entre les images, ce qui fait qu'on utilise toute la largeur du film et cela donne d'excellentes images .

    - le 16 mm, format professionnel, d'exellente qualité, lancé par Kodak en 1923 .

    Où en sont ces formats de nos jours ?

    Au niveau de la pellicule, si on cherche bien on peut s'en procurer assez facilement tant en France qu'à l'étranger, pour cela je vous conseille vivement d'aller visiter les sites internet KODAK pour le super 8, et CINE CLUB 9,5 DE FRANCE pour le 9,5 mm.

    Pour le matériel, vous savez que plus grand chose n'est fabriqué de nos jours, ce qui fait que nous, cinéastes amateurs, sommes contraints à nous rabattre sur le marché de l'occasion, où de nombreux articles sont faciles à se procurer, surtout dans les foires spécialisées . Cependant les Anglais, restés fidèles au cinéma d'amateur, proposent encore du materiel neuf et un choix impressionnant de films : un bonne adresseWIDESCREEN CENTRE.

    Pourquoi faire du cinéma plutôt que de la vidéo ?

    Je pense que c'est une question de choix et de goût . Pour ma part j'utilise les deux techniques et j'adapte chacun de mes films à chaque technologie en fonction de mes besoins . Si vous désirez réaliser un reportage pris sur le vif, avec son synchrone, le diffuser facilement et donner des copies à vos amis, c'est évident que vous tournerez en vidéo ! Mais pour les films de voyages, les courts métrages simples, je pense que c'est sympa de les réaliser sur film cinéma, même si ça coute un peu plus cher, mais vous aurez un très grand plaisir à les regarder chez vous sur grand écran, avec une bonne qualité .

     


    ALORS BONNE PROJECTION !!!

    Bon film !!!


    votre commentaire
  • Co Hoedeman

    L’œuvre en bref

    Co Hoedeman

    Magie et fantaisie d'un cinéaste humaniste
    Par Marco de Blois

    Dans les années 60, quand Co Hoedeman tourne ses premiers films d’animation de marionnettes, la technique est dominée par plusieurs années de réalisme tchécoslovaque. Chez le maître praguois Jirí Trnka, par exemple, la marionnette, bien que stylisée, reproduit la gestuelle humaine et présente une apparence proche de celle des êtres vivants. Pour des raisons de vraisemblance, les matériaux qui la composent restent invisibles à l’œil. Or, il est intéressant de noter que les premières œuvres de Hoedeman mettent en scène une marionnette en fil de fer (Maboule, 1969) et des poupées russes (Matrioska, 1970). Leur constitution leur donne une personnalité distinctive.

    <strong><em>Le théâtre de Marianne</em></strong> (2004). © ONF <strong><em>Ludovic - Une poupée dans la neige</em></strong> (1998). © ONF
    Le théâtre de Marianne (2004). © ONF Ludovic - Une poupée dans la neige(1998). © ONF

    Tchou-tchou (1972) se distingue ainsi par un ludisme attribuable au fait que les décors et les personnages sont entièrement composés de blocs de bois peints, comme si le réalisateur s’était amusé à animer le contenu d’un coffre à jouets. Le film ressemblant à un grand jeu de construction, la jubilation du spectateur s’accroît du fait que Hoedeman met en évidence son propre plaisir de jouer. Le choix des matériaux peut aussi suggérer la fragilité : par exemple, dans Le château de sable(1977), des créatures surgies du sol et appartenant à un monde de sable sont emportées par le vent. Charles et François (1987) etL’ours renifleur (1992) présentent une esthétique plus hétérogène. Les personnages sont dessinés sur des surfaces minces et évoluent dans des environnements en trois dimensions, ce qui leur confère une vulnérabilité. Ajoutons que Hoedeman s’inspire de l’art inuit dans trois films regroupés sous le titre Une légende eskimo (1971-1975).

    <strong><em>Le château de sable</em></strong> (1977). © ONF <strong><em>L’ours renifleur</em></strong> (1992). © ONF
    Le château de sable (1977). © ONF L’ours renifleur (1992). © ONF

    De 1998 à 2002, le réalisateur tourne quatre épisodes d’une série qui obtiendra un grand succès chez le jeune public. Ludovic, le héros de cette série, est un ourson qui fait l’expérience d’émotions qui lui sont nouvelles, comme l’amitié, l’amour et le deuil. Les enfants se reconnaissent en lui, d’autant plus que Ludovic et tous les autres personnages prennent aussi la forme d’oursons de peluche. Le jeune public se retrouve donc en terrain connu.

    S’adressant le plus souvent aux enfants, les films de Co Hoedeman véhiculent des valeurs humanitaires fortes : écologie, inclusion sociale, respect des différences, paix. Ils se déroulent généralement au sein d’un groupe dont les membres apprennent à vivre en harmonie en apprivoisant leurs différences. Cette recherche de l’équilibre s’applique également à l’esthétique du réalisateur, composant des univers cohérents à partir d’éléments composites. Hoedeman aborde la réalisation avec de sérieuses préoccupations pédagogiques sans toutefois sacrifier la magie ni la fantaisie. 

    Co Hoedeman

    Biographie

    Co Hoedeman

    Jacobus-Willem (Co) Hoedeman est né à Amsterdam en 1940. Émigré au Canada à l’âge de 25 ans, il entre à l’Office national du film où il réalise Maboule, son premier film, en 1969. Depuis, plus d’une vingtaine de productions s’enchaînent, jusqu’à la tétralogie des Ludovic, aventures d’un ourson en peluche à travers les saisons.

    Au fil des productions, les récompenses s’accumulent : plus de 80 prix et mentions du monde entier, dont l’Oscar du meilleur film d’animation à Hollywood en 1978 pour Le château de sable, qui à lui seul a remporté 24 prix.

    Virtuose de l’image animée, Co Hoedeman offre une œuvre empreinte de sensibilité. Curieux, fabuleusement inventif, tout lui sert à développer sa vision du monde, toujours plus vaste et plus universelle.

    Dans Le théâtre de Marianne, Co Hoedeman n’hésite pas, comme il a toujours osé le faire, à présenter aux enfants sa propre vision du monde, sans aucune complaisance; grâce à cette franchise toujours avouée, ses films ont rejoint – et touché – depuis ses débuts, un public beaucoup plus large que celui des enfants. L’écriture cinématographique de Co Hoedeman est celle des grands classiques.

    Co Hoedeman

    Filmographie

    Titre : 55 chaussettes

    Année : 2011

    Durée : 08 min 37 s

     

    Titre : Série Ludovic

    Année : 2007

     

    Titre : Le théâtre de Marianne/Marianne's Theatre

    Année : 2004

    Durée : 15 min 45 s

     

    Titre : Ludovic - Un vent de magie

    Année : 2002

    Durée : 12 min 14 s

     

    Titre : Ludovic - Des vacances chez grand-papa

    Année : 2001

    Durée : 11 min 24 s

     

    Titre : Quatre saisons dans la vie de Ludovic

    Année : 2001

    Durée : 46 min 43 s

     

    Titre : Ludovic - Un crocodile dans mon jardin

    Année : 2000

    Durée : 09 min 57 s

     

    Titre : Ludovic - Une poupée dans la neige

    Année : 1998

    Durée : 14 min 12 s

     

    Titre : Le jardin d'Écos/The Garden of Écos

    Année : 1997

    Durée : 10 min 45 s

     

    Titre : L'Ours renifleur/The Sniffing Bear

    Année : 1992

    Durée : 07 min 47 s

     

    Titre : La boîte/The Box

    Année : 1989

    Durée : 10 min 27 s

     

    Titre : Charles et François

    Année : 1987

    Durée : 15 min 24 s

     

    Titre : Mascarade

    Année : 1984

    Durée : 27 min 56 s

     

    Titre : Le trésor des Grotocéans/The Treasure of the Grotoceans

    Année : 1980

    Durée : 15 min 32 s

     

    Titre : Le château de sable/The Sand Castle

    Année : 1977

    Durée : 13 min 12 s

     

    Titre : L'homme et le géant : une légende eskimo

    Année : 1975

    Durée : 07 min 33 s

     

    Titre : Lumaaq : une légende eskimo

    Année : 1975

    Durée : 07 min 55 s

     

    Titre : Le hibou et le corbeau : une légende eskimo

    Année : 1973

    Durée : 06 min 39 s

     

    Titre : Tchou-tchou

    Année : 1972

    Durée : 13 min 52 s

     

    Titre : Le hibou et le lemming : une légende eskimo

    Année : 1971

    Durée : 05 min 59 s

     

    Titre : Matrioska

    Année : 1970

    Durée : 04 min 46 s

     

    Titre : La Dérive des continents

    Année : 1969

    Durée : 09 min

     

    Titre : Maboule

    Année : 1969

    Durée : 05 min 52 s

     

    Titre : Contes de la mère loi sur le cinéma

    Année : 1975

    Durée : 09 min 20 s

     

     


    votre commentaire
  • Martine Chartrand

    L’œuvre en bref

    Martine Chartrand

    L’œuvre de Martine Chartrand prend forme sur les bases d’un humanisme généreux, d’un engagement solide et d’un remarquable esprit de synthèse. On reconnaît en effet dans T.V. Tango (1992), son premier film, la marque d’une cinéaste aux préoccupations sociales aiguës, dont l’imagerie, d’inspiration classique, est mise au service d’une rhétorique claire, limpide, pleine d’une tendresse sincère pour les enfants qu’elle met en scène.

    <strong><em>T.V. Tango</em></strong> (1992). © ONF <strong><em>Âme noire</em></strong> (2000). © ONF
    T.V. Tango (1992). © ONF Âme noire (2000). © ONF

    C’est toutefois avec Âme noire/Black Soul (2001), son second court métrage, que Chartrand laisse entrevoir l’ampleur et l’originalité de sa démarche artistique. Abandonnant le dessin sur papier et utilisant pour la première fois la redoutable technique de la peinture sur verre, Chartrand s’atèle au vaste projet d’évoquer l’histoire des peuples noirs, peignant d’un même élan les pharaons noirs de l’Égypte nubienne et la traite des esclaves, mêlant en une même trame sonore les rythmes tribaux d’une Afrique millénaire et le jazz issu de l’aventure américaine.

     

    Le dispositif du film, dans sa simplicité – une grand-mère raconte l’Histoire de son peuple à son petit-fils – laisse à Chartrand toute la latitude pour voyager dans l’espace et le temps, pour passer de l’Afrique aux Antilles, puis des États-Unis au Canada, pour montrer la solitude des champs de coton, pour dire le courage, la souffrance et la révolte, pour faire entendre le sifflement du fouet, la dignité des chants et la voix profonde du révérend Martin Luther King rêvant de fraternité et d’un avenir meilleur pour ses enfants.

    Cet enchaînement d’images, tissu de références, qui remonte à la source du café, du sucre et du coton, ce collage de sons et d’extraits musicaux dont la richesse n’a d’égal que le chatoiement des couleurs, tout cela compose une véritable fresque, un large tableau dans lequel prennent place des célébrités et des anonymes, des rois et des humbles, des vieillards et des enfants.

    Âme noire/Black Soul est couronné de 22 prix, dont l’Ours d’or du court métrage à Berlin, le Jutra du meilleur film d’animation et le Crystal Heart à Indianapolis. En 2003 Martine Chartrand se lance dans un autre projet ambitieux de peinture sur verre :MacPherson, inspiré d’une chanson de Félix Leclerc. Encore une fois, Chartrand se mesure à l’Histoire et s’attaque à un film nécessitant une recherche importante. Ici, c’est l’amitié que Félix Leclerc a entretenu avec un chimiste d’origine jamaïcaine, amateur de jazz, qui devient le cadre d’un récit où est abordé le rôle des draveurs noirs sur les chantiers du Québec, la solidarité entre les races et la création artistique. Autre film musical, MacPhersonreprend donc, en les affinant, plusieurs des thèmes présents dans le précédant court métrage de la cinéaste.

    Avec ce film, Martine Chartrand confirme la solidité de son engagement social, utilisant le cinéma comme vecteur d’Histoire, luttant contre l’ignorance et contribuant à la création d’une imagerie constructive des réalités raciales. La place qu’elle occupe dans le cinéma d’animation canadien est celle d’un modèle d’intégrité, de volonté et de persévérance.

    Martine Chartrand

    Biographie

    Martine Chartrand

    Née à Montréal en 1962, québécoise d’origine haïtienne, Martine Chartrand étudie les sciences humaines et le graphisme au cégep Ahuntsic, puis les beaux-arts à l’Université Concordia. C’est à l’université qu’elle est initiée au cinéma d’animation, ce qui l’amène à être embauchée chez Atkinson-Crawley, à Ottawa, en 1986, où pendant quelques mois elle est affectée aux décors d’une série télévisée. L’année suivante, on la retrouve chez Ciné-Groupe, au sein de l’équipe du long métrage Bino Fabule. Christian Bénard l’embauche ensuite au sein de sa compagnie, Bleu Réflex, où elle travaille comme illustratrice et animatrice à des séquences destinées à divers films de la série Conte pour tous, produite par Rock Demers. Engagée dans la coopérative d’animation Ciné-clic, elle donne des ateliers de création de décors (backgrounds) et collabore à divers projets d’animation.

    Elle fait officiellement son entrée à l’ONF comme coloriste, en assistant Pierre M. Trudeau durant le tournage d’Enfantillages(1990). Elle collabore ensuite à Jours de plaine (1990) que coréalisent Réal Bérard et André Leduc.

    Après avoir obtenu un certificat en enseignement, et tout en poursuivant ses activités d’affichiste et d’illustratrice, elle répond à l’appel de Thérèse Descary, qui l’invite à réaliser son premier film dans le cadre de la série Droits au cœur. C’est ainsi qu’elle signeT.V. Tango (1992), primé notamment à Chicago, à Zlin et à Ottawa.

    En 1990, dans le cadre du festival d’Ottawa, elle assiste à une projection de La vache, d’Alexandre Petrov. Marquée par cette expérience, elle décide de tout mettre en œuvre pour apprendre auprès du cinéaste russe. C’est ainsi qu’elle passe quatre ans à apprendre le russe, puis, en 1994, boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada, elle se rend à Iaroslavl pour un stage de trois mois à l’atelier de Petrov. Cette rencontre est déterminante, car Chartrand y apprend à maîtriser la difficile technique de la peinture sur verre. Elle incite alors Petrov à venir au Canada pour y réaliser, aux Productions Pascal Blais, une adaptation du Vieil homme et la mer d’Ernest Hemmingway, film pour lequel il obtiendra un Oscar®.

    En 1995, elle décide de consacrer toutes ses énergies à la réalisation d’Âme noire, projet auquel elle travaille depuis 1993. Terminé en 2000, le film remporte un succès exceptionnel : 22 prix dont l’Ours d’or au festival de Berlin. Plusieurs expositions de ses peintures suivent la sortie du film. Martine Chartrand entreprend ensuite la réalisation d’un autre film personnel,MacPherson, inspiré d’une chanson de Félix Leclerc.

    Martine Chartrand

    Filmographie

    Titre : MacPherson

    Année : 2012

    Durée : 10 min 52 s

     

    Titre : MacPherson

    Année : 2012

    Durée : 10 min 52 s

     

    Titre : Âme noire/Black Soul

    Année : 2000

    Durée : 09 min 47 s

     

    Titre : T.V. Tango

    Année : 1992

    Durée : 03 min 44 s

     

    votre commentaire
  • Les soirées des Oscars

     
    Dernière mise à jour: 9 juillet 2013
    Cette page a vocation à recenser les principaux films récompensés aux Oscars et chroniqués par nos soins. Tout en cherchant à ouvrir une autre porte d'entrée vers les chroniques, j'essaye également d'être le plus complet possible pour les années d'existence du blog. Le contenu est donc amené à évoluer, sans notification systématique sur les pages régulières. Restez donc à l'affût de ces mises à jour !

    Pour apparaître distinctement, les films d'animation sont en bleu. Ici comme ailleurs, il peut y avoir des erreurs, oublis et problèmes techniques. Toute coquille ou boulette peut dès lors être signalée dans les commentaires. Ayant choisi d'illustrer cette galerie cinématographique par la photo des derniers grands lauréats, j'invite cordialement leurs auteurs à me contacter s'ils l'estiment nécessaire.


    2013
    Meilleur filmArgo / Ben Affleck
    Réalisateur: Ang Lee / L'odyssée de Pi 
    Meilleur acteur: Daniel Day-Lewis / Lincoln 
    Meilleure actrice: Jennifer Lawrence / Happiness therapy 
    Second rôle masculin: Christoph Waltz / Django unchained
    Second rôle féminin: Anne Hathaway / Les Misérables 
    Scénario originalDjango unchained / Quentin Tarantino
    Scénario adaptéArgo / Chris Terrio
    Décors: Lincoln / Rick Carter et Jim Erickson
    CostumesAnna Karénine / Jacqueline Durran
    Maquillages - coiffuresLes Misérables / L. Westcott et J. Dartnell
    PhotographieL'odyssée de Pi / Claudio Miranda
    MontageArgo / William Goldenberg
    Montage de sonZero dark thirty / Paul J. Ottoson
    Montage de son (ex-aequo): Skyfall / Per Hallberg et Philip Stockton
    Mixage de sonLes Misérables / A. Nelson, M. Paterson et S. Hayes
    Effets visuelsL'odyssée de Pi / Bill Westenhofer et autres
    Chanson originaleSkyfall / Adele et Paul Epworth
    Musique de filmL'odyssée de Pi / Mychael Danna
    Film en langue étrangèreAmour / Michael Haneke (Autriche)
    Film d'animation: Rebelle / Mark Andrews 
    DocumentaireSugar man / Malik Bendjelloul
    Court-métrage de fictionCurfew / Shawn Christensen 
    Court-métrage d'animation: Paperman / John Kahrs

    2012
    Un avis sur le palmarès (par Martin)
    Meilleur film: The artist / Michel Hazanavicius
    Réalisateur: Michel Hazanavicius / The artist
    Meilleur actrice: Meryl Streep / La dame de fer
    Meilleur acteur: Jean Dujardin / The artist
    Second rôle féminin: Octavia Spencer / La couleur des sentiments
    Second rôle masculin: Christopher Plummer / Beginners
    Scénario original: Minuit à Paris / Woody Allen
    Scénario adapté: The descendants / Alexander Paye et autres
    Film étranger: Une séparation / Asghar Farhadi (Iran) 
    Film d'animation: Rango / Gore Verbinski
    Direction art.: Hugo Cabret / Dante Ferretti et Francesca Lo Schavio
    Photographie: Hugo Cabret / Robert Richardson
    Costumes: The artist / Mark Bridges
    Montage: Millenium / Angus Kirk et Kirk Baxter
    Montage son: Hugo Cabret / Philip Stockton et Eugene Gearty
    Mixage son: Hugo Cabret / Tom Fleischman et John Midgley
    Effets visuels: Hugo Cabret / Rob Legato et autres
    Maquillage: La dame de fer / Mark Coulier et J. Roy Helland
    Musique: The artist / Ludovic Bource
    Chanson: The Muppets - "Man or Muppet" / Brent McKenzie
    Documentaire: Undefeated / TJ Martin et autres
    Court de fiction: The shore / Terry et Oorlagh George
    Court d'animation: The fantastic flying books... / William Joyce
    Court documentaire: Saving face / D. Junge et S. Obaid-Chinoy
    Oscars d'honneur: James Earl Jones et Dick Smith

    2011
    Une analyse du palmarès (par Martin)
    Meilleur filmLe discours d'un roi / Tom Hooper
    Meilleur acteur: Colin Firth / Le discours d'un roi
    Meilleure actrice: Natalie Portman / Black swan
    Second rôle masculin: Christian Bale / Fighter
    Second rôle féminin: Melissa Leo / Fighter
    Réalisateur: Tom Hooper / Le discours d'un roi
    Scénario originalLe discours d'un roi
    Scénario adaptéThe social network
    Film en langue étrangèreRevenge / Susanne Bier (Danemark)
    Cout-métrageGod of love
    Film d'animationToy story 3
    Court-métrage d'animationThe lost thing
    DocumentaireInside job
    Court-métrage documentaireStrangers no more
    PhotographieInception
    MaquillageWolfman
    CostumesAlice au pays des merveilles
    Direction artistiqueAlice au pays des merveilles
    Effets spéciauxInception
    MontageThe social network
    Mixage sonInception
    Montage sonInception
    Bande originaleThe social network
    Chanson: Randy Newman / Toy story 3

    2010
    Une analyse du palmarès (par Martin)
    Meilleur filmDémineurs / Kathryn Bigelow
    Meilleur acteur: Jeff Bridges / Crazy heart
    Meilleure actrice: Sandra Bullock / The blind side
    Second rôle masculin: Christoph Waltz / Inglourious basterds
    Second rôle féminin: Mo'Nique / Precious
    Réalisateur: Kathryn Bigelow / Démineurs
    Scénario original: Mark Boal / Démineurs
    Scénario adapté: Geoffrey Fletcher / Precious
    Film étrangerDans ses yeux / Juan José Campanella (Argentine)
    Court-métrage de fiction: The new tenants
    Film d'animationLà-haut / Pete Docter et Bob Peterson
    Court-métrage d'animationLogorama / Collectif H5
    DocumentaireThe cove / Louis Psihoyos
    Court-métrage documentaire: Music by Prudence
    PhotographieAvatar / James Cameron
    Direction artistiqueAvatar / James Cameron
    CostumesVictoria - Les jeunes années d'une reine
    MontageDémineurs
    MusiqueLà-haut / Michael Giacchino
    ChansonCrazy heart
    SonDémineurs
    Montage sonoreDémineurs
    MaquillageStar Trek
    Effets visuelsAvatar

    2009
    Une analyse du palmarès (par Martin)
    Meilleur filmSlumdog millionaire / Danny Boyle
    Réalisateur: Danny Boyle / Slumdog millionaire
    Meilleur acteur: Sean Penn / Harvey Milk
    Meilleure actrice: Kate Winslet / The reader
    Second rôle masculin: Heath Ledger / The dark knight
    Second rôle féminin: Penelope Cruz / Vicky Cristina Barcelona
    Scénario original: Dustin Lance Black / Harvey Milk
    Scénario adapté: Simon Beaufoy / Slumdog millionaire
    Film étrangerDepartures / Yojiro Takita (Japon)
    Court-métrage de fiction: Toyland
    Film d'animationWall-E / Andrew Stanton
    Court-métrage d'animation: La maison en petits cubes
    DocumentaireMan on wire / James Marsh
    Court-métrage documentaire: Smile Pinki
    PhotographieSlumdog millionaire
    Direction artistiqueL'étrange histoire de Benjamin Button
    CostumesThe duchess
    MontageSlumdog millionaire
    Musique: A.R. Rahman / Slumdog millionaire
    Chanson: A.R. Rahman / Slumdog millionaire
    SonThe dark knight
    Montage sonoreSlumdog millionaire
    MaquillageL'étrange histoire de Benjamin Button
    Effets visuelsL'étrange histoire de Benjamin Button

    2008
    Meilleur filmNo country for old men / Joel et Ethan Coen
    Réalisateur: Joel et Ethan Coen / No country for old men
    Meilleur acteur: Daniel Day-Lewis / There will be blood
    Meilleure actrice: Marion Cotillard / La môme
    Second rôle masculin: Javier Bardem / No country for old men
    Second rôle féminin: Tilda Swinton / Michael Clayton
    Scénario original: Diablo Cody / Juno
    Scénario adaptéNo country for old men
    Film étrangerLes faussaires / Stefan Ruzowitzky (Autriche)
    Court-métrage de fiction: Le Mozart des pickpockets
    Film d'animationRatatouille
    Court-métrage d'animation: Peter and the wolf
    DocumentaireTaxi to the dark side
    Court-métrage documentaire: Freeheld
    PhotographieThere will be blood
    Direction artistiqueSweeney Todd
    CostumesElizabeth - L'âge d'or
    MontageLa vengeance dans la peau
    SonLa vengeance dans la peau
    Montage sonoreLa vengeance dans la peau
    MaquillageLa môme
    Effets visuelsÀ la croisée des mondes - La boussole d'or

    2007
    Meilleur filmLes infiltrés / Martin Scorsese
    Réalisateur: Martin Scorsese / Les infiltrés
    Meilleur acteur: Forest Whitaker / Le dernier roi d'Écosse
    Meilleure actrice: Helen Mirren / The queen
    Second rôle masculin: Alan Arkin / Little miss Sunshine
    Second rôle féminin: Jennifer Hudson / Dreamgirls
    Court-métrage: West Bank story 
    Film d'animationHappy feet
    Court-métrage d'animationThe Danish poet
    Film étrangerLa vie des autres / Florian Henckel (Allemagne)
    AdaptationLes infiltrés / Martin Scorsese
    Scénario originalLittle miss Sunshine
    Direction artistiqueLe labyrinthe de Pan
    PhotographieLe labyrinthe de Pan
    Costumes: Milena Canonero / Marie-Antoinette
    DocumentaireUne vérité qui dérange
    Court métrage documentaireThe blood of Yingzhou District
    MontageLes infiltrés
    MaquillageLe labyrinthe de Pan
    Bande originaleBabel
    Chanson: I need to wake up / Une vérité qui dérange
    SonLettres d'Iwo Jima
    MixageDreamgirls
    Effets spéciauxPirates des Caraïbes 2 - Le secret du coffre...

    Autres chroniques
    2006
    Meilleur filmCollision / Paul Haggis
    Meilleur réalisateur: Ang Lee / Le secret de Brokeback Mountain
    Scénario original: Paul Haggis / Collision
    S. adapté: L. McMurtry et D. Ossana / Le secret de Brokeback...
    Montage: Hughes Winborne / Collision
    Musique: Gustavo Santaolalla / Le secret de Brokeback Mountain
    Mixage son: Christopher Boyes et autres / King Kong
    Montage son: Mike Hopkins et Ethan van der Ryn / King Kong
    Effets visuelsKing Kong

    2005
    Scénario original: Charlie Kaufman et autres / Eternal sunshine...
    Scénario adapté: Alexander Payne et Jim Taylor / Sideways
    Film d'animationLes indestructibles / Brad Bird
    Montage son: Michael Silvers et Randy Thom / Les indestructibles

    2004
    Second rôle féminin: Renée Zellweger / Retour à Cold Mountain
    Scénario original: Sofia Coppola / Lost in translation
    Film d'animationLe monde de Némo / A. Stanton et L. Unkrich

    2003
    Réalisateur: Roman Polanski / Le pianiste
    Meilleur acteur: Adrien Brody / Le pianiste
    Scénario original: Pedro Almodovar / Parle avec elle 
    Scénario adapté: Ronald Harwood / Le pianiste 
    Film d'animation: Le voyage de Chihiro / Hayao Miyazaki 
    Photographie: Conrad L. Hall / Les sentiers de la perdition
    DocumentaireBowling for Columbine / Michael Moore
    Maquillage: John Jackson et Beatrice de Alba / Frida
    Musique originale: Elliot Goldenthal / Frida

    2002
    Meilleur filmUn homme d'exception / Ron Howard
    Réalisateur: Ron Howard / Un homme d'exception
    Second rôle féminin: Jennifer Connely / Un homme d'exception
    Montage son: George Watters II et Christopher Boyes / Pearl Harbor
    Costumes: Catherine Martin et Brigitte Broch / Moulin rouge !

    2001
    Meilleur filmGladiator / Ridley Scott
    Meilleur acteur: Russel Crowe / Gladiator
    Costumes: Janty Yates / Gladiator
    Mixage son: Scott Millan et autres / Gladiator
    Effets visuelsGladiator

    2000 
    Film étranger: Tout sur ma mère / Pedro Almodovar
    Direction artistique: Rich Heinrichs et Peter Young / Sleepy Hollow

    1999
    Maquillage: Jenny Shircore / Elizabeth

    1997
    Meilleure actrice: Frances McDormand / Fargo
    Scénario original: Joel et Ethan Coen / Fargo

    1996
    Meilleur acteur: Nicolas Cage / Leaving Las Vegas

    1995
    Meilleur filmForrest Gump / Robert Zemeckis
    Réalisateur: Robert Zemeckis / Forrest Gump
    Meilleur acteur: Tom Hanks / Forrest Gump
    Second rôle masculin: Martin Landau / Ed Wood
    Scénario adapté: Eric Roth / Forrest Gump
    Montage: Arthur Schmidt / Forrest Gump
    Maquillage: Ve Neill et autres / Ed Wood
    Effets visuelsForrest Gump

    1994
    Meilleure actrice: Holly Hunter / La leçon de piano
    Second rôle féminin: Anna Paquin / La leçon de piano
    Scénario original: Jane Campion / La leçon de piano

    1993
    Meilleur film: Impitoyable / Clint Eastwood
    Réalisateur: Clint Eastwood / Impitoyable
    Second rôle masculin: Gene Hackman / Impitoyable
    Montage: Joel Cox / Impitoyable
    Court métrage de fiction: Omnibus / Sam Karmann

    1992
    Second rôle féminin: Mercedes Ruehl The fisher king

    1991
     
    Second rôle masculin: Joe Pesci / Les affranchis

    1990
    Film étrangerCinema Paradiso / Giuseppe Tornatore (Italie)
    Effets spéciaux: H. Yeatman, D. Murren et autres / Abyss

    1989 
    Photographie: Peter Biziou / Mississippi burning
    Son: Les Fresholtz, Rick Alexander et autres / Bird
    Maquillage: V. Neill, S. LaPorte et R. Short / Beetlejuice

    1988
    Chanson originale: Franke Previte et autres / Dirty dancing

    1986

    Meilleur filmOut of Africa / Sydney Pollack
    Meilleur réalisateur: Sydney Pollack / Out of Africa
    Scénario adapté: Kurt Luedtke / Out of Africa
    Photographie: David Watkin / Out of Africa
    Direction artistique: Steven Grimes et Josie Macavin / Out of Africa
    Partition originale: John Barry / Out of Africa
    Son: Chris Jenkins et autres / Out of Africa
    Montage son: C.L. Campbell et R. Rutledge / Retour vers le futur

    1985
    Meilleur filmAmadeus / Milos Forman
    Réalisateur: Milos Forman / Amadeus
    Meilleur acteur: F. Murray Abraham / Amadeus
    Scénario adapté: Peter Schaffer / Amadeus
    Direction artistique: F. von Brandenstein et K. Cerny / Amadeus
    Effets visuels: D. Murren et autres / Indiana Jones et le temple...
    Costumes: Theodor Pistek / Amadeus
    Maquillage: Paul LeBlanc et Dick Smith / Amadeus
    Mixage son: Mark Berger et autres / Amadeus

    1983 
    Musique originale: E.T. l'extra-terrestre / John Williams
    Son: E.T. l'extra-terrestre / Robert Knudson et autres
    MixageE.T. l'extra-terrestre / Charles L. Campbell et Ben Burtt
    Effets spéciaux: E.T. l'extra-terrestre / Carlo Rambaldi et autres 
    Chansons et adaptation musicale: Victor Victoria

    1980

    Direction art.: P. Rosenberg et autres / Que le spectacle commence
    Photographie: Vittorio Storaro / Apocalypse now
    Costumes: Albert Wolsky / Que le spectacle commence
    Montage: Alan Heim / Que le spectacle commence 
    Son: Walter Murch et autres / Apocalypse now
    Adaptation musicale: Ralph Burns / Que le spectacle commence

    1979 
    Film étrangerPréparez vos mouchoirs / Bertrand Blier

    1977
    Meilleur filmRocky / John G. Avildsen
    Réalisateur: John G. Avildsen / Rocky
    Montage: Richard Halsey et Scott Conrad / Rocky
    Effets visuels: Carlo Rambaldi et autres / King Kong
    Effets spéciaux (contribution spéciale): L'âge de cristal

    1976

    Meilleur film: Vol au-dessus d'un nid de coucou / Milos Forman
    Réalisateur: Milos Forman / Vol au-dessus d'un nid de coucou
    Acteur: Jack Nicholson / Vol au-dessus d'un nid de coucou
    Actrice: Louise Fletcher / Vol au-dessus d'un nid de coucou
    Adaptation: B. Goldman et L. Hauben / Vol au-dessus d'un nid...
    Direction artistique: Ken Adam et autres / Barry Lyndon
    Photographie: John Alcott / Barry Lyndon
    Costumes: Milena Canonero et Ulla-Britt Soderlund / Barry Lyndon
    Adaptation musicale: Leonard Rosenman / Barry Lyndon

    1975 
    Meilleur filmLe parrain 2 / Francis Ford Coppola
    Réalisateur: Francis Ford Coppola / Le parrain 2
    Second rôle masculin: Robert de Niro / Le parrain 2 
    Scénario adapté: F. F. Coppola et Mario Puzo / Le parrain 2 
    Direction artistique: D. Tavoularis et autres / Le parrain 2 
    Partition originaleNino Rota et Carmine Coppola / Le parrain 2

    1974

    Meilleur film: L'arnaque / George Roy Hill
    Réalisateur: George Roy Hill / L'arnaque
    Scénario original: David S. Ward / L'arnaque
    Direction artistique: Henry Bumstead et James Payne / L'arnaque
    Costumes: Edith Head / L'arnaque
    Chanson originale: The way we were / Nos plus belles années
    Partition originale: Marvin Hamlisch / Nos plus belles années
    Adaptation musicale: Marvin Hamlisch / L'arnaque
    Montage: William Reynolds / L'arnaque

    1973
    Meilleur filmLe parrain / Francis Ford Coppola
    Réalisateur: Bob Fosse / Cabaret
    Meilleur acteur: Marlon Brando / Le parrain (refusé)
    Meilleure actrice: Liza Minelli / Cabaret
    Second rôle masculin: Joel Grey / Cabaret
    Scénario adapté: Mario Puzzo et Francis Ford Coppola / Le parrain
    Direction artistique: 
    Rolf Zehetbauer et autres / Cabaret
    Photographie: Geoffrey Unsworth / Cabaret
    Montage: David Bretherton / Cabaret
    Adaptation musicale: Ralph Burns / Cabaret
    Son: Robert Knudson et David Hildyard / Cabaret
    Film étranger: Le charme discret de la bourgeoisie / Luis Bunuel
     
    1970
    Meilleur filmMacadam cowboy / John Schlesinger
    Réalisateur: John Schlesinger / Macadam cowboy
    Scénario original: William Goldman / Butch Cassidy et le Kid
    Scénario adapté: Waldo Salt / Macadam cowboy
    Photographie: Conrad L. Hall / Butch Cassidy et le Kid
    Chanson: Raindrops keep fallin' / Butch Cassidy et le Kid
    Partition originale: Burt Bucharach / Butch Cassidy et le Kid

    1969 
    Montage: Frank P. Keller / Bullitt

    1968 
    Réalisateur: Mike Nichols / Le lauréat

    1967

    Scénario: C. Lelouch et P. Uytterhoeven / Un homme et une femme 
    Film en langue étrangère: Un homme et une femme / C. Lelouch

    1966
    Scénario adapté: Robert Bolt / Le docteur Jivago
    Direction art. (couleur): John Box et autres / Le docteur Jivago
    Photographie (couleur): Freddie Young / Le docteur Jivago
    Costumes (couleur): Phyllis Dalton / Le docteur Jivago
    Musique: Maurice Jarre / Le docteur Jivago
    Montage son: Tregoweth Brown / La grande course...

    1964
    Montage son: Walter G. Elliott / Un monde fou, fou, fou, fou

    1962
    Chanson originale: Moon river / Diamants sur canapé
    Partition originale: Henry Mancini / Diamants sur canapé

    1961
    Meilleur film: La garçonnière / Billy Wilder
    Meilleur réalisateur: Billy Wilder / La garçonnière
    Scénario original: Billy Wilder et I.A.L. Diamond / La garçonnière
    Direction artistique: A. Trauner et E. G. Boyle / La garçonnière
    Montage: Daniel Mandell / La garçonnière

    1960
    Costumes (noir et blanc): Orry Kelly / Certains l'aiment chaud

    1957 
    RéalisateurGeorge Stevens / Géant
     
    1956
    Second rôle féminin: Jo van Fleet / À l'est d'Eden
    Photographie couleur: Robert Burks / La main au collet

    1954 
    Meilleure actrice: Audrey Hepburn / Vacances romaines 
    Histoire originale: Dalton Trumbo / Vacances romaines 
    Costumes: Edith Head / Vacances romaines

    1953

    Meilleur acteur: Gary Cooper / Le train sifflera trois fois
    Direction artistique (couleur): P. Sheriff et M. Vertès / Moulin rouge
    Costumes (couleur): Marcel Vertès / Moulin rouge
    Montage: H. Gerstad et E. Williams / Le train sifflera trois fois
    Chanson originale: Do not forsake me / Le train sifflera trois fois
    Partition originale: Dimitri Tiomkin / Le train sifflera trois fois

    1951
    Scénario original: Billy Wilder et autres / Boulevard du crépuscule
    Direction art. (N&B): Hans Dreier / Boulevard du crépuscule

    1950
    Meilleure actrice: Olivia de Havilland / L'héritière
    Photographie couleurs: Winton Hoch / La charge héroïque
    Direction artistique (N&B): Harry Horner et autres / L'héritière
    Costumes (noir et blanc):Edith Head et Gile Steele / L'héritière
    Partition originale: Aaron Copland / L'héritière

    1948
    Photographie couleursJack Cardiff / Le narcisse noir
    Direction artistique couleursAlfred Junge / Le narcisse noir

    1944
    Meilleur filmCasablanca / Michael Curtiz
    Réalisateur: Michael Curtiz / Casablanca
    Scénario adaptéCasablanca / H. Koch, J. et P. Estein

    1942
    Scénario originalCitizen Kane / O. Welles et H.J. Mankiewicz

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique