•  Critique Photo septembre 2013 : Danger de mort

    Le mois dernier, je vous proposais de travailler sur le mouvement. Voyons donc ensemble les traditionnelles meilleures photos du mois, et celle sélectionnée pour la critique.

    Ce mois-ci, vous vous êtes vraiment super bien approprié le sujet. Que ce soit en figeant un mouvement rapide grâce à une vitesse d’obturation élevée, en utilisant des vitesses lentes pour mettre en valeur le mouvement de vos sujets, ou même en réalisant un ou deux filés ;) Bref, pas mal de bonnes surprises. Il y a notamment eu quelques tentatives intéressantes de réaliser des « fantômes », ces silhouettes floues et indistinctes qu’on obtient en utilisant des vitesses lentes sur des personnes qui marchent. Je vous invite notamment à regarder les données EXIFs de Walking ghosts et de Ghosts in movement dans lesquelles l’effet est bien réalisé. Vous verrez que les vitesses utilisées sont différentes (1/4s et 1s) et donnent un effet légèrement différent.

    Pour les impatients, le thème du mois d’octobre sera l’eau. J’espère que chez vous c’est autant l’été indien que chez moi, mais bon on arrive en octobre et il risque de se mettre à pleuvoir (y compris dans le Sud ;) ), ce qui pourrait vous donner de bonnes occasions. (N’oubliez pas de protéger votre appareil photo de la pluie ;) ). Et puis s’il ne pleut pas, vous avez de l’eau chez vous j’imagine, alors à vous de faire travailler votre imagination ! :)

    Les images du mois

    Commençons par une image qui utilise le mouvement d’un RER. Jusque là, c’est assez classique, mais Julien Mousset a utilisé intelligemment la transparence des vitres du train et le flou de celui-ci pour mettre en valeur un élément inattendu : le nom de la station. L’effet est très bien vu, parfaitement réalisé, et a sans doute nécessité quelques essais. En fait, le flou de mouvement (et pas de filé comme c’est dit dans les commentaires ;) ) est un peu utilisé comme un flou de profondeur de champ, c’est-à-dire pour mettre en valeur la partie nette de l’image.

    (Cliquez sur la photo pour voir en grand sur Flickr)

    Ensuite une image qui au contraire fige le mouvement, et est très bien réalisée : déclenchement exactement au bon moment, vitesse d’obturation bien choisie (1/500ème), très bon post-traitement aux couleurs presque pastels et aux blancs presque surexposés mais du coup très bien mis en valeur sur le fond plus sombre, et composition parfaitement centrée qui met en valeur la symétrie du geste et concentre vraiment sur la forme des projections d’eau. Une preuve qu’aller à contre-courant des règles classiques peut être efficace : l’histogramme doit présenter un pic à droite, et la règles des tiers est bien loin, mais ça fonctionne ;)

    (Cliquez pour voir l'image en grand sur Flickr)

    Je vais également mettre en valeur un excellent noir et blanc (vous verrez en partie pour quoi dans la critique juste après). Là c’est le mouvement d’un métro qui est utilisé, mais ce que je veux surtout mettre en valeur, c’est l’excellence du noir et blanc : contrasté comme il faut, des noirs profonds, bref j’adore :) Pour voir la photo, il vous faut cliquer ici, car Jean-Christophe a désactivé le téléchargement de ses photos sur Flickr.

    La critique

    Ce moisi-ci, j’ai choisi une image de Dominique Garcin-Geoffroy, qui a travaillé sur un TGV Bordeaux-Paris (pour le coup, en termes de mouvement, il y a de quoi faire ;) ).

    Fujifilm FinePix HS20EXR, f/8, 1/30s, 100 ISO (Cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    Les plus :

    • Une composition soignée : La voie ferrée est parfaitement centrée dans l’image, ce qui accentue l’effet de perspective naturellement créé par les chemins de fer. Mais l’image reste dynamisée car l’horizon est placé au tiers de l’image. Au-delà de ça, Dominique nous avoue avoir recadré précisément au ras du panneau « Danger de mort », ce qui je trouve est une excellente idée et donne beaucoup de force à l’image (il ne faut pas avoir honte de recadrer légèrement après coup). Le panneau « sort » vraiment du bord du cadre comme un diable de sa boîte, et le contraste de ton clair/arrière-plan foncé ainsi que celui entre la netteté du panneau et le flou du train aident beaucoup cet effet. De plus il constitue un second niveau de lecture, car il reste assez petit dans l’image et se remarque dans un second temps.
    • Le flou de mouvement : La vitesse utilisée est suffisante pour que le sujet soit flou (vu sa vitesse), tout en gardant le reste de l’image net. Personnellement, j’aurais tenté une vitesse un peu plus lente de façon à laisser le train s’avancer un peu plus sur la voie, tout en accentuant un peu le flou.
    • L’exposition bien gérée : Je le souligne car le temps semblait être très ensoleillé (en même temps c’est l’Aquitaine ;) ), et qu’il n’est pas toujours facile de faire des photos à l’exposition correcte par ce temps. Le panneau « Danger de mort » est légèrement surexposé, mais il était difficile de faire mieux sans le RAW je pense.

    Les moins :

    • Le noir et blanc : Il n’est pas si mal, mais il aurait fallu pousser nettement le curseur du contrasteen post-traitement (et/ou jouer sur les niveaux ou les courbes), ce qui est la première chose à faire en noir et blanc. Même si c’est forcément du JPEG et pas du RAW vu le modèle de l’appareil, faire un joli noir et blanc est une des choses qui peut se faire facilement même avec un JPEG. J’avais fait une vidéo sur le sujet ;) Ca aurait vraiment renforcé le sujet, et aurait permis de donner un peu de densité au ciel.

    votre commentaire
  • Dimanche Critique Photo Novembre 2013 : la terre

    Comme chaque mois,http://algerieartist.kazeo.com! est la pour vous. Ce mois-ci, le thème était la terre, parce que j’ai eu envie d’explorer le 4ème élément, ayant fait les 3 précédents.

     

    Comme on pouvait s’y attendre, j’ai eu beaucoup de photos de paysages, puisqu’on pouvait penser à notre belle planète Terre. J’ai eu d’excellentes photos de paysage, et certaines plus communes sans être mauvaises. C’est pour cela que je reviendrai rapidement sur le sujet plus bas dans l’article.

     

    Mais pour les impatients, le thème du mois suivant : « invitation au voyage« . Oui, c’est en partie lié à ce que je vis en ce moment même ^^ Vos photos n’auront pas à être des photos de voyage forcément, je laisse libre cours à votre imagination là-dessus. Une simple route peut déjà être une invitation au voyage ;)

    Exceptionnellement, vous aurez 2 mois pour ce thème. En effet, j’ai passé trèèèès longtemps au cybercafé ici pour charger toutes les photos que vous avez proposées, et ça a été un peu compliqué pour moi. Je préfère donc vous laisser plus de temps cette fois-ci, et profiter d’un réseau français pour regarder vos images la prochaine fois (car dans 2 mois, je serai rentré si tout va bien !). Vous avez donc jusqu’au 31 mars pour poster vos images sur le groupe Flickr.

    Les photos du mois

    Comme le veut la tradition, commençons donc par les meilleures photos du mois.

    Copyright Yvan Fornes

    Tout d’abord cette magnifique photo d’un paysage enneigé. Très réussi, absolument rien à redire ! L’exposition est très bien gérée (et ce n’est pas facile pour un paysage enneigé et ensoleillé). La composition est équilibrée, laisse de la place au ciel, inclus le village comme un premier plan, bref c’est une excellente photo de paysage.

    Copyright Alcaline75

    Une autre photo qui fonctionne très bien d’un magnifique paysage d’Argentine. A première vue, j’aurais dit qu’elle manquait singulièrement de premier plan, mais en réalité ce massif d’un orange très vif suffit, car il prend beaucoup de « poids » dans l’image de part sa couleur. Les autres massifs derrière forment suffisamment de plans différents pour donner de la profondeur à l’image.

     

    Dans beaucoup de vos paysages, ça manque encore de profondeur : pas de vrai premier plan ou d’arrière-plan, et c’est bien dommage. Donc pensez-y, c’est vraiment important. Je sais que ce n’est pas facile (je fais beaucoup de paysages en ce moment), mais battez-vous pour trouver un premier plan.

     

    Deuxième erreur commune : des couleurs un peu fades. Je vous rebats les oreilles quant à l’importance du post-traitement, mais ce n’est pas pour rien. En paysage, vous devez augmenter le contraste la plupart du temps (surtout si c’est en plein jour et pas aux [golden hours]), mais aussi la saturation. Votre appareil donnant en général quelque chose de moins saturé que ce que voit l’œil, vos paysages paraitront réellement fades si vous ne le faites pas !

    Copyright MagiqueID

    Enfin, cette photo change un peu des autres en choisissant une compréhension du sujet au pied de la lettre, avec une approche assez studio, avec ce fond noir et un éclairage apparemment contrôlé. La composition fonctionne, avec ce choix de cadrage serré qui dénote un peu par rapport à ce qu’on pourrait s’attendre à voir : le globe terrestre en entier, tout bête. Ça permet vraiment de voir un peu mieux la lumière sur le globe, et de mieux rentrer dans le sujet. Le plus souvent, vous rapprocher de votre sujet (en bougeant et/ou en zoomant) pour se concentrer sur un détail peut donner des photos inattendues.

    La critique du mois

    Canon EOS 450D, 50mm f/1.8 : priorité à l'ouverture, f/2.2, 1/800ème, ISO 800 (cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    Pour être honnête, j’allais presque inclure cette image dans les photos du mois, parce qu’elle reste très bonne à mon sens, mais un ou deux détails m’ont titillé.

     

    Points forts :

    • L’idée générale de composition : C’est-à-dire le fait de s’abaisser, d’isoler une seule feuille morte (je suis sûr qu’il y en avait plus), d’en choisir une coincée entre 2 planches (ou de la placer là), d’utiliser cette ligne pour guider l’œil vers le sujet. C’est une bonne idée de photo, probablement à moitié prévue d’avance et à moitié découverte en se déplaçant autour du sujet pour chercher la meilleure composition. On sent que ce n’est pas fait au hasard.
    • L’utilisation d’une faible profondeur de champ : Elle renforce encore cette impression d’entrer dans l’image. La grande ouverture est importante pour avoir cet effet, mais aussi le placement au ras du sol : en effet, en prenant de dessus, tout aurait été sur un même plan, et même à pleine ouverture, tout aurait été net.
    • L’exposition choisie : Un peu sous-exposé par rapport à la normale je dirais, ce qui correspond bien à l’atmosphère automnale.
    • Le contraste et la saturation des couleurs : Juste ce qu’il faut, mais pas trop. Rien à dire là-dessus ;)

     

    Points faibles :

    • Manque de rigueur dans le centrage de la composition : Le choix d’une composition centrée est clair à première vue. Sauf qu’en y regardant de plus près, la ligne centrale n’est pas… tout à fait centrale. Et c’est bien dommage. Parce que quand on centre, il faut le faire complètement. J’ai bien conscience que ce n’est pas facile quand on shoote au ras du sol d’avoir la composition parfaite. Mais pas impossible ;)
    • Un arrière-plan… presque parfait : Bon, je pinaille un peu, mais j’aurais aimé un arrière-plan plus homogène si possible. En particulier le point orange en haut à gauche (une autre feuille morte sans doute), qui aurait gagné à être absent ;)
    • Des paramètres… exotiques : Les ISO 800 m’intriguent un peu quand on voit la vitesse d’obturation de 1/800ème. C’est probablement un oubli, car il n’était pas nécessaire de monter autant. A ISO 100 et 1/100ème, voire ISO 200 et 1/200ème, c’était plus que suffisant ! ;)

     

    L’image reste quand même bonne, mais j’ai voulu montrer comment il est presque toujours possible d’améliorer ses images, même un peu.

     


    votre commentaire
  • Photo juillet 2013 : Ombres et Lumière

    Le thème que je vous proposais le mois dernier pour l’opération Dimanche Critique Photo était « Ombres et Lumière ». Voyons ensemble ce que vous en avez fait !

    Et oui, même en plein été, pas de vacances pour Dimanche Critique Photo. Pour ce thème « Ombres et Lumière« , j’ai vu pas mal de photos qui n’avaient pas vraiment de rapport avec le sujet, même si certaines étaient de très bonnes images. Mais j’ai aussi vu beaucoup beaucoup de bonnes et très bonnes images avec pas mal de créativité autour de ce sujet qui n’était pas évident, je suis fier de vous ! Vous avez pris le thème à cœur manifestement, et je dois dire que j’ai eu du mal à choisir une image pour la critique, tout en en mettant beaucoup dans la sélection des meilleures images du mois !

    Pour les impatients, j’ai choisi le thème « Reflets » pour ce mois d’août 2011. Il y a énormément d’opportunités pour travailler avec les reflets : vitres, miroirs, eau, surface métalliques, … Je compte sur votre créativité pour m’épater ;)

    Les images du mois

    Attention les yeux, avalanche d’images qui décollent la rétine ! Dans la catégorie lumière sublime bien mise en valeur tout d’abord, il y avait le choix ! On commence par une photo de concert mise en valeur par les golden hours. Si, quelqu’un a osé ! :P La lumière est sublime, les ombres profondes comme il faut (un bon post-traitement ?= et franchement même si la photo est un peu bruitée en grand format, elle vaut largement le coup d’œil. Pour continuer dans le genre concert, le genre de lumière qui me fait adorer cette discipline a bien été saisie par ThisIsLouloute (désormais abonnée à la rubrique photo du mois :P ). Je vous laisse juger par vous-même (ci-dessous à droite).

    Décibulles

    Décibulles, copyright Pierre Flanet (cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    copyright ThisIsLouloute (cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On peut aussi citer cette photo prise dans une forêt du Morbihan. Même si je soupçonnerait presque un peu de HDR, ou alors un post-traitement poussé, la lumière n’en est pas moins très bien mise en valeur, et c’est tout ce qui compte ! Enfin, une photo que j’ai failli choisir pour la critique, mais qui n’avait pour seul défaut à mon avis un contraste insuffisant, mais qui part d’une bonne idée, d’une jolie lumière bien mise en valeur.

    Et puis on pourrait faire une catégorie « bonnes idées/bonne composition« , parce que vous avez également su sortir de la belle lumière (ce que j’apprécie beaucoup hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit). On commence par une photo pleine de tendresse à la composition au millimètre et à l’excellente idée (même si un chouilla trop saturée à mon goût, mais c’est une préférence personnelle après tout) :

    Chapeau pointu

    Chapeau pointu, copyright lychar (cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    On peut également citer cette apparition presque fantomatique prise à Dakar : il y a des parties clairement surexposées, d’autres clairement sous-exposées, mais je trouve que l’image fonctionne et qu’il y a un côté un peu surréaliste que j’aime bien :)

    Enfin, deux images qui utilisent plus l’ombre que la lumière, et qui sont même carrément en « low-key », ce qui donne un effet minimaliste et contrasté dont je suis absolument amoureux :

    • Cette guitare, très bien éclairée pour l’occasion !
    • Ce très beau chat, au low key non pas effectué sur un fond noir de studio, mais tout simplement de nuit ! Comme quoi, avec un peu d’imagination… ;) Bravo Bruno !

    La critique du mois

    Bon, il était temps d’y venir après ce festival de bonnes images ! Mais si vous comptiez vous reposer les yeux, c’est raté, parce que c’est là aussi une bonne image :P

    Sony DSC-T70, 7.8mm, f/3.5, 1/125ème, 80 ISO

    Et oui, une image prise avec un compact ! Comme quoi, on aurait tort de m’accuser d’être sectaire du reflex :P On sent la/le lecteur (?) assidu : photo prise exprès pour le concours, RawTherapee a été utilisé pour la retouche, et je dirais même que celle-ci a comme un style à la Anne-Laure Jacquart (ce qui est un grand compliment dans ma bouche ;) ). J’ai trouvé difficile de séparer points forts et points faibles pour cette image, donc une fois n’est pas coutume, ils seront un peu mélangés dans ce listing.

    • L’idée : C’est très bien vu de combiner cette silhouette humaine figurée avec une ombre qui évoque la même chose. Les deux éléments se renvoient la balle, ce qui crée une forte dynamiqueet rend l’image intéressante et bien vue. Tu as l’œil, ça fait plaisir à voir !
    • La lumière et le post-traitement : Idéale pour ce type de cliché, elle est vraiment bien mise en valeur. J’imagine qu’il y a eu un peu de post-traitement pour ça. En tous cas les tonalités sont assez chaudes, les couleurs relativement saturées. J’aurais bien mis un peu plus de contrastequand même, ou un peu plus de noirs. Pourquoi ? Pour mettre en valeur l’ombre. Je l’aurais bien densifiée un peu. Il devait cependant être difficile de le faire directement dans RawTherapee, au risque de densifier trop le haut de l’image. La solution était de travailler séparément cette zone dans Gimp avec un outil comme Assombrir. A ta décharge, je n’ai pas encore expliqué ce type de retouche ;)
    • La composition : Il y a de nombreuses bonnes idées de composition. Je ne sais pas à quel point elles étaient voulues ou non, mais en tout cas l’œil est intéressé par ton image. Cependant je vois quelques points à améliorer. Essayons d’en faire le tour.
      Tout d’abord l’image est divisée verticalement en deux grâce à la limite du mur et de la zone orange. Mais aussi horizontalement grâce à la lumière. C’est très graphique, et j’aime ça. J’aurais un peu plus joué sur cette symétrie en la rendant la plus parfaite possible. Je n’étais pas présent pour juger de la situation, mais je pense que s’abaisser un peu aurait pu aider (en coupant totalement le sol par exemple).
      De plus, la ligne du milieu n’est pas tout à fait verticale, et les horizontales de gauche ne sont pas tout à fait parallèles au bord du cadre. Pourtant, le bras du personnage de droite est bien aligné. Je pense donc qu’en te positionnant plus finement, et peut-être en t’éloignant tout en zoomant un peu plus pour éviter la déformation du grand-angle, tu aurais pu avoir ces lignes bien droites, ce qui aurait encore renforcé l’image.
      Des images symétriques, tout en étant graphiques, peuvent manquer de dynamisme. Ce n’est pas le cas ici car les deux têtes (points d’intérêt forts) viennent bien s’équilibrer dans l’image, et donnent un certain dynamisme en faisant circuler le regard.
      J’ai conscience que se positionner très finement n’est pas forcément évident si la photo doit être prise spontanément, et ça n’a pas du être évident d’avoir cette personne qui se positionne parfaitement (à moins que tu aies demandé à quelqu’un ^^). Mais il faut savoir prendre son temps et attendre que l’évènement qu’on attend se produise exactement comme on le voulait ;)

    Voilà, en tout cas ça reste une bonne image de rue qui interpelle, comme je les aime, bravo ! :) Les autres, dites-nous donc ce que vous pensez de cette image (et des autres) en commentaire, ce sera très intéressant de confronter les points de vue !

    Et au moins prochain pour le thème « Reflets » ;)


    votre commentaire
  • . Critique Photo octobre 2013 : La vérité sort de la bouche des enfants

    Découvrons ensemble la (les ?) photo(s) sélectionnée(s) ce mois-ci pour une critique construite où l’on verra que ce qui fait une bonne photo ne tient finalement pas à grand chose !.

    Comme vous l’attendez peut-être avec impatience, voici le thème pour les photos du mois de mars :noir et blanc.

    Oui, tout simplement ;) Si vous avez déjà posté des images ce mois-ci qui ne correspondent pas au thème, elles ne seront pas comptées dans le quota de 3 images par mois évidemment. Pour vousaider dans ce thème, je vous rappelle que j’ai déjà parlé de la photo en noir et blanc sur ce blog, et que j’ai même fait une vidéo sur la conversion en noir et blanc ;)

    Les meilleures images

    Là franchement, je dois dire que vous m’épatez pas mal ! Il y a vraiment du très bon dans ce que vous proposez à la critique, et c’est difficile de faire ne serait-ce qu’une sélection parmi les meilleures (vous imaginez pour sélectionner la photo qui fera l’objet de la critique !) Je vous encourage donc à aller admirer tout ça sur le groupe Flickr !

    Bref, je retiens entre autres :

    et enfin, ma préférée du mois sans doute, de façon totalement subjective, l’image douce et poétiquede FolDeNuit :

    Ton absence

    copyright FolDeNuit (cliquez sur l'image pour voir sur Flickr)

    Critique comparée

    Hé oui, ce mois-ci j’ai décidé de faire une sorte de critique comparée de deux images, tant l’occasion m’était presque offerte sur un plateau :) De plus, je n’avais pas encore sélectionné de portrait d’enfant, et pourtant c’est un sujet courant : qui n’a pas envie de photographier nos petites têtes blondes ? (surtout quand on les a conçues :D ) Voici donc les deux images que je vais comparer :

    copyright Olifm (cliquez sur l'image pour voir sur Flickr)

    Vous n'aurez pas mon doudou

    copyright Lesalex (cliquez sur l'image pour voir sur Flickr)

    Deux portraits d’enfants donc, mais dont nous pouvons dire que le second est meilleur que le premier. Voyons ensemble ce qui fait leurs principales différences, et vous verrez que ce n’est pas tant que ça :

    • L’exposition : la première est un peu sous-exposée, et pour mettre en valeur un visage, il vaut mieux qu’il soit lumineux. Ici, Olifm aurait pu augmenter la sensibilité ISO, ou augmenter un peu la luminosité en post-traitement. Intuitivement, on pourrait penser que la seconde n’est pas plus lumineuse, mais en fait elle est surtout…
    • … plus contrastée. Et le contraste est vraiment très important pour donner de la force à une image. Même si en portrait on a tendance à ne pas trop contraster les images pour ne pas durcir les traits, on voit bien ici qu’il est tout de même important d’en rajouter. C’est surtout en post-traitement qu’on peut arranger ça très simplement, notamment grâce aux courbes, ou aux autresoutils du contraste.
    • Les couleurs : bon la 2ème est en noir et blanc (mais un bon noir et blanc contrasté et profond), mais les couleurs de la première manquent un peu de peps. Un petit rehaussement couleurdans RawTherapee et le tour est joué !

    Ce ne sont donc que 3 points techniques assez simples à maîtriser grâce à un post-traitement réussi : et il ne faut pas avoir peur des logiciels, c’est simple à utiliser et très efficace ! ;)

    Cela dit, tout ne se jouait pas au post-traitement, et il y a une ou deux autres différences à souligner :

    • La place laissée au regard : en portrait, il est important que le regard ait de la « place » dans l’image. C’est-à-dire qu’il y ait plus d’espace dans l’image du côté où le sujet regarde. C’est d’ailleurs valable également pour des photos d’animaux (enfin s’ils ont des yeux :D ).
      On voit que dans le second cliché, la petite fille a plus « de place pour regarder », ce qui guidemieux notre regard.
    • L’histoire : je pense qu’au-delà de ces aspects techniques (qui sont tout de même importants), la seconde image raconte une histoire. Même sans son titre (« Vous n’aurez pas mon Doudou ! »), on devine cette mini-histoire, par la situation, le regard de la petite fille, mais aussi grâce à tout ce que j’ai cité auparavant. En effet, ces éléments techniques contribuent à mettre en valeur le regard et le doudou (qui est subtilement plus lumineux que le reste de l’image).

    A me relire, ça peut sonner comme « la première est mauvaise et la deuxième est bonne ». Ce n’estpas ce que je veux dire ! On sent que Olifm a compris certains principes : par exemple la profondeur de champ est très bien gérée, grâce à une ouverture assez importante (sans doute la maximale j’imagine), une focale assez longue et un arrière-plan relativement éloigné.

    Ce que je veux surtout souligner, c’est qu’il n’y a finalement pas un si grand fossé que ça entre les deux images, et que les différences se font surtout sur un chouilla plus de réflexion à la prise de vue(qui s’acquière pas mal par la pratique), et un post-traitement efficace mais qui reste simple à mettre en place.

    Voilà pour la critique du mois, n’hésitez pas à rajouter des éléments si vous en voyez d’autres. Et en attendant, postez vos photos sur le thème du mois de mars : Noir et Blanc.

     
     

    votre commentaire
  • Dimanche Critique Photo .octobre 2013 : invitation au voyage

     

    La fois dernière, je vous avais donné 2 mois pour ce Dimanche Critique Photo, puisque ça me prenait trop de temps de regarder vos images avec une connexion indienne. Du coup vous avez eu le temps d’en poster des tas :D On y revient juste après.

    Pour ce mois d’avril, le thème sera un peu particulier, puisque je vais corser un peu le jeu en vous demandant de poster une série. Comme vous le savez, vous avez le droit à 3 images maximum, donc ça devra être une série cohérente de 3 images. Pour me faciliter le travail, il est important que vous les postiez toutes sur le groupe Flickr en même temps, et qu’elles ne soient pas éparpillées, car je regarde chaque mois des dizaines (centaines) de photos. Vous vous imaginez bien que je ne retiens pas le pseudo de tout le monde ;)

    Votre série peut être sur n’importe quel thème, je veux juste vous faire travailler votre cohérence photographique ! :) Donc quand je dis série, je veux un ensemble d’images avec une cohérence, despoints communs, pas des photos prises au hasard bien sûr. Vous avez le droit de mettre un petit texte expliquant votre démarche en-dessous d’une photo si vous l’estimez nécessaire. La semaine prochaine, je posterai un article avec quelques astuces pour réussir une série, qui pourront vous aider.

    Mais avant ça, voyons les meilleures photos des deux derniers mois !

    Les photos du des mois

    Le thème étant difficile, j’ai été tolérant sur son interprétation, et dès qu’une image invitait à la rêverie j’ai considéré que c’était bon ;)

    Copyright Yvan Fornes

    Commençons par cette image d’Yvan Fornes (déjà dans les photos du mois de la précédente édition), qui a le mérite de ne pas être « seulement » un paysage. La vue est sublime évidemment, et je passe sur les détails techniques bien gérés (exposition, contraste, couleurs), pour m’attarder sur la composition qui place bien ce petit garçon qu’on imagine émerveillé en face de cette immensité. Et il est là le secret : cette photo raconte une histoire. Et paf, ça fait des chocapics ! ;)

    Copyright Matthieu Quandieu

    Ensuite, j’ai beaucoup apprécié cette image très simple de Matthieu Quandieu. Le sujet est à peine perceptible, les couleurs sont uniformes et la composition très simple. C’est un parfait exemple de l’utilisation de « l’espace négatif« , c’est-à-dire du vide dans une image. Cette technique produit des images sereines et reposantes, même si la composition qui suit larègle des tiers permet de ne pas la rendre ennuyeuse. Moi, l’espace négatif, j’aime beaucoup ! :)

    Copyright Catherine Chenu

    Une image que je trouve très esthétique et qui m’a séduite par son exposition audacieuse est celle de Catherine Chenu, qui a réussi à rendre cette forêt presque magique. On se demande presque si cette lumière intense n’est pas provoquée par une magicienne ou un OVNI :PUn excellent exemple qu’il ne faut pas toujours chercher à exposer « correctement » toutes les parties de l’image, mais ne pas hésiter à aller dans les extrêmes. Ah, et vous serez peut-être surpris d’apprendre que l’appareil utilisé est un Canon Powershot S100, qui est un compact(haut de gamme, mais un compact quand même).

    Copyright Sophie E

    Enfin, pour finir, je complète cette sélection avec une image qui correspond moins au thème mais que j’aime beaucoup, surtout pour sa composition. J’aurais aimé que le poteau soit parfaitement centré et aligné à la ligne de séparation des 2 couleurs sur le mur, mais il était impossible de le faire en raison de la position du scooter. Le conducteur aurait du le placer plus à droite, aucun sens de l’esthétique, vraiment ! :P Plus sérieusement, c’était la meilleure composition qu’on puisse imaginer, et Sophie a eu un comportement de photographe : l’œil saisi par quelque chose d’intéressant visuellement, un bon cadrage, et c’est dans la boîte ! ;) De plus le mur évoque vraiment une ville latine (ici Barcelone) de part ses couleurs, et son état ^^

    La critique

    Faites l’exercice : déterminez vous-même les points forts et points faibles de cette image avant de lire ce que j’en dis ;)

    Canon EOS 550D : 55mm, Priorité vitesse, 1/1000s, f/5.6, ISO 100 (Copyright Esteban Finisteria)

    Points forts :

    • L’exposition : Il n’est pas toujours facile d’équilibrer correctement l’exposition en plein jour et de faire un ciel bien bleu (je soupçonne l’utilisation d’un filtre polarisant ?), mais en l’occurrence ici c’est bien géré.
    • Le choix de la focale : 55mm peut paraître étonnant pour du paysage, où on utilise souvent du grand-angle, voire de l’ultra grand-angle, mais en réalité ici ça s’explique très bien pour moi. Augmenter la focale (= zoomer) permet d’agrandir les éléments lointains surtout (les éléments très proches passent hors du champ de l’objectif). Ce qui a ici pour conséquence directe de faire prendre plus de place aux montagnes du fond que si on était à 18mm.
    • L’idée générale : C’est peut-être un peu classique, mais une route américaine s’étendant à l’infini vers l’horizon, ça répond parfaitement au thème de l’invitation au voyage. Opter pour unecomposition centrée est ici une bonne idée. Sauf que…

    Points faibles :

    • La composition approximative : Faire une composition centrée et non pas en suivant la règle des tiers est tout à fait possible, mais dans ce cas là il faut le faire jusqu’au bout. Centrer complètement, et pas vite fait. Ici, il aurait fallu se mettre exactement au centre de la route (il devait y avoir un pas de côté à faire !), et tant qu’à faire s’arranger pour que les deux bords de la route (les lignes blanches) intersectent exactement les centres de l’image. Et là, boum, on ne verrait presque plus le cadre ! On serait transportés DANS l’image. Faire s’intersecter une ligne de l’image avec un coin est une bonne technique pour faire rentrer le spectateur dans l’image, comme par exemple ce que j’avais fait sur ce paysage du Luberon. Les lignes directrices ont un grand pouvoir, il faut les utiliser.
    • Les choix de réglages étranges : Déjà, je vois qu’Esteban a utilisé le mode priorité à la vitesse, réglé sur 1/1000èmePourquoi ? Il n’y a pas d’objet rapide à saisir, donc on peut se contenter d’une vitesse raisonnable. Ce qui importe ici, c’est plutôt d’avoir une profondeur de champ la plus importante possible, et donc de fermer le diaphragme. Or ici il est ouvert à f/5.6, et il me semble que l’avant-plan n’est pas des plus nets. Et pour cause, à ces réglages, même réglé sur l’hyperfocale, la scène commence à être nette à partir de 14m devant l’appareil ! En effet, comme Esteban a choisi 55mm, la profondeur de champ est relativement réduite. Il aurait donc été plus judicieux de fermer à f/16 (l’appareil serait descendu à 1/125s, ce qui est toujours suffisant).

    Bref, entre la composition approximative et les réglages étranges, on pourrait avoir l’impression que l’idée était là, mais que le temps nécessaire pour la réaliser n’a pas été pris. Pourtant, il s’agissait juste de 30 secondes de plus ;) Il ne faut surtout pas être impatient en photo, c’est le meilleur moyen de faire des erreurs toutes bêtes que vous pourriez facilement éviter ;)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique