•      LES FEMMES CINEASTES EN FRANCE




       Vocabulaire

         Une réalisatrice : a women director Mettre en scène : to direct / to stage
         Un réalisateur : a director La sensibilité : sensibility / sensitivity
         Réaliser : to direct /to make a movie La perception : perception
         Un(e) cinéaste : a film-maker / a film director Choisir- un choix : to choose- a choice
         Diriger : to lead / to manage Réussir : to succeed
         Être reconnu(e) par : to be recognized by Un milieu masculin : a men circle
         La reconnaissance : recognition Se battre : to fight

     



    La pionnière du cinéma au féminin s'appelle Alice Guy. Elle n'a que 21 ans lorsqu'elle est embauchée en 1894 comme secrétaire par Léon Gaumont, propriétaire d'une entreprise de photographie. Grâce à sa curiosité et à son dynamisme, elle obtient rapidement de plus en plus de responsabilités au sein de l'entreprise. Tout comme Léon Gaumont, elle assiste éberluée à la première projection publique du cinématographe en décembre 1895. Elle est immédiatement fascinée par le spectacle et encourage vivement son patron à acquérir un appareil similaire. Elle réussit également à obtenir la permission de l'utiliser mais seulement pendant son unique jour de congé : le dimanche! Ce n'est pas grave, la jeune femme est décidée ! Contrairement aux frères Lumiere, Alice Guy ne désire pas montrer la vie de tous les jours, elle préfère raconter une histoire... Elle écrit un scénario et, avec l'aide de quelques amis comme acteurs, elle réalise ainsi en 1896, à l'âge de 23 ans, son premier film: La Fée aux choux(1mn30), l'histoire d'une fée qui propose à un jeune couple de choisir leur bébé dans son champs de choux où naissent les bébés... C'est une réussite et Léon Gaumont lui confie rapidement la production des films. Pendant 17 ans, elle restera la seule femme cinéaste au monde... Elle meurtcependant oubliée de tous en 1960.


    En France, il a fallu ensuite attendre les années 70, soit plus de 50 ans, pour que d'autres femmes cinéastes entrent dans le monde fermé du cinéma. Même les partisans du changement, la génération de La Nouvelle Vague, n'ont apparemment pas permis aux femmes de tenter l'expérience cinématographique. Seules Agnès Varda (Cléo de 5 à 7) puis plus tard Marguerite Duras (India Song) s'y sont essayées. C'est seulement grâce aux revendications des mouvements féministes de mai 68 et au changement des mentalités des années 70 que les femmes ont enfin pu passer de l'autre côté de la caméra.

    Qu'est-ce que cela change d'un point de vue cinématographique ? Pas grand chose et tout en même temps ! Jusqu'à présent, le monde était filmé exclusivement par des hommes. Il était donc vu à travers un regard masculin et reflétait une certaine vision du monde, une vision d'hommes. L'accès de la femme derrière la caméra permet dorénavant d'avoir un autre regard sur le monde, un regard de femmes c'est-à-dire une perception différente d'une même réalité. On sait bien que Les Hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus... De plus, qui peut mieux comprendre une femme qu'une autre femme ? Les réalisatrices peuvent peut-être donner une vision plus juste de la femme et de ses préoccupations, une vision plus authentique.


    D'un cinéma engagé politiquement dans les années 60 (Marguerite Duras, Agnès Varda), à un cinéma féministe dans les années 70 (Chantal Akerman, Danièle Dubroux, Coline Serreau) le cinéma féminin d'aujourd'hui semble plutôt privilégier les sujets plus intimes. Les thèmes principalement abordés sont l'identité féminine, les relations hommes-femmes, la place de la femme dans la société, la famille, les enfants et l'éducation, la sexualité et la libération sexuelle parfois de façon très provocatrice (Catherine Breillat, Virginie Despentes). Pourquoi choisir des sujets aussi intimistes ? Peut-être parce que ces sujets personnels sont plus au coeur des préoccupations féminines. Ces sujets ont peut-être aussi besoin d'être revisités et démystifiés ... On remarque également que, depuis une vingtaine d'années, quelques actrices sont passées derrière la caméra telles Nicole Garcia, Josiane Balasko, Zabou Breitman ou Sophie Marceau.

           

    Pourtant, les femmes ont encore été peu récompensées par les professionnels du cinéma :
    Festival de Cannes : Une seule femme, la Néo-Zélandaise Jane Campion a obtenu la Palme d'or pour son film "The Piano" en 1993. 
    César : Tonie Marshall est la seule réalisatrice a avoir obtenu le César du meilleur réalisateur pour son film "Vénus beauté institut" en l'an 2000. 
    Oscar : En 2010, Kathryn Bigelow créé l'évènement. Cest la première femme à remporter l'Oscar du meilleur réalisateur avec The Hurt Locker(Démineurs en français). Avant elle, Sophia Coppola (Lost in Translation, 2003) avait été la première femme a être nominée dans cette catégorie.


            
           



         - Annexe 1 - 

         Les réalisatrices françaises :

         - Années 1900 : Alice Guy

         - Années 20 : Germaine Dulac

         - Années 40/50 : Jacqueline Audry/ Nicole Vedrès/ Andrée Fleix

         - Années 60 : Agnès Varda/ Nadine Trintignant/ Danielle Huillet/ Marguerite Duras

         - Années 70 : Nina Companeez/ Yannick Bellon/ Coline Serreau/ Nelly Kaplan/ Liliane de Kermadec/ Chantal Akerma/ Jeanne Moreau
          Ariane Mnouchkine/ Anne-Marie Miéville/ Christine Pascal/ Anna Karanina

         - Années 80 : Claire Denis/ Patricia Mazuy/ Jeanne Labrune/ Danièle Dubroux/ Josiane Balasko / Claire Devers/ Aline Issermann
          Juliet Berto/ Catherine Breillat/ Suzanne Schiffman

         - Années 90/2000 : Agnès Jaoui / Valérie Lemercier / Sophie Marceau / Zabou Breitman / Nicole Garcia/ Noémie Lvovsky/ Pascale Ferran
          Claire Simon/ Sandrine Veysset/ Marie Vermillard/ Dominique Cabrera/ Sophie Fillières/ Tonie marshall / Catherine Corsini/ Anne Fontaine
          Laurence Ferreira Barbosa/ Martine Dugowson /Agnès Merlet / Marion Vernoux/ Laetitia Masson / Brigitte Rouan .




         - Annexe 2 - 

         Quelques films de femmes (depuis les années 1990) : 

         Le social :
         En avoir ou pas de Laetitia Masson (95) : le chômage
         À vendre de Laetitia Masson(98) : la prostitution
         Nadia et les hippopotames de Dominique Cabrera (99) : le monde du travail
         L'Âge des possibles de Pascale Ferran 96 : génération des 25-30 ans
         Y Aura-t-il de la neige à Noël ? de Sandrine Veysset (97) : le monde paysan
         Le Goût des autres d'Agnès Jaoui (2000) : les classes sociales
         Rien à faire de Marion Vernoux (99) : les classes sociales

         La famille :
         Un Week-end sur deux de Nicole Garcia (90) : les parents divorcés
         Le Fils préféré de Nicole Garcia (95) : relation dans la fratrie
         Nénette et Boni de Claire Denis (97) : relation père-enfants
         La Vie Moderne de Laurence Ferreira Barbosa (2000) : relation parents-enfants
         La Vie ne me fait pas peur de Noémie Lvovsky (99) : adolescence
         Le Fils du requin d'Agnès Merlet (94) : enfance sans amour
         Enfants de salaud de Tonie Marshall (96) : famille recomposée
         La Bûche de Danièle Thompson (99) : réunion autour des fêtes de Noël
         Un Air de famille (96) d'Agnès Jaoui

         La relation hommes-femmes, femmes libres :
         Si Je t'aime, prends garde à toi de Jeanne Labrune (98)
         Vénus Beauté institut de Tonie Marshall (2000)
         La Nouvelle Eve de Catherine Corsini (99)
         Hauts les coeurs de Solveigh Anspach (99)
         Nettoyage à sec d'Anne fontaine (97)
         Post coitum animal triste de Brigitte Rouan (97)
         Je vous trouve très beau d'Isabelle Mergault (2006)
         Les Sentiments de Noémie Lvovsky (2003)
         Comme t'y es belle de Lisa Azuelos (2006) 
         L'Homme de sa vie de Zabou Breitman (2006)
         Je l'aimais de Zabou Breitman (2009)



    DISCUSSION
    1. Citez toutes les femmes réalisatrices que vous connaissez.
    2. Dans votre pays, y a-t-il des femmes réalisatrices? Sont-elles populaires?
    3. Quels films réalisés par une femme avez-vous vu? De quoi parlaient-ils? Les avez-vous aimés? Pourquoi?
    4. Pensez-vous que les films de femmes sont différents des films d'hommes? Justifiez votre réponse.
    5. Pourquoi les femmes ont-elles du mal à être reconnues par la profession d'après vous?
    6. Dans quelles autres professions les femmes ont-elles du mal à percer?
    7. Comment voyez-vous l'avenir pour les réalisatrices?

    Pour aller plus loin, les liens utiles :
    Alice Guy 
    Le cinéma au féminin (dossier complet)
    Festival international du film de femmes
    Festival international du film de femmes de Créteil - wikipédia

     

    votre commentaire
  •  

         LES COMÉDIES MUSICALES




    En France, lorsqu'on parle aujourd'hui de "comédie musicale", on pense généralement aux comédies musicales américaines des années 40 et 50. Il est vrai que la production française a été relativement discrète dans ce domaine mais plus abondante qu'on ne le croit. Plusieurs chanteursconnus s'y sont essayés tels Luis Mariano ("La Belle de Cadix" en 1933,"Le Chanteur de Mexico" en 1956, véritables opérettes portées à l'écran), Tino Rossi "Marinella", Charles Trenet "La Route enchantée", Edith Piath, Yves Montand, Gilbert Bécaud, Johnny Halliday ...

    Pourtant, seule une poignée de films français a réussi à séduire le grand public. Le maître en la matière est le réalisateur Jacques Demy en coopération avec le compositeur et musicien Michel Legrand. Ils ont su populariser le genre gràce aux films "Les Parapluies de Cherbourb", "Les Demoiselles de Rochefort" et "Peau d'âne" dans les années 60-70.


              

    Puis, en 1997, l'énorme succès du film "On Connaît la chanson" d'Alain Resnais a donné un second souffle aux comédies musicales. Dans ce film, les acteurs chantent en "play-back" des extraits de chansons françaises populaires. En même temps, au théàtre, la comédie musicale "Notre Dame de Paris" a fait un tabac sur la scène parisienne en 1998 et séduit le public qui en redemande ...

    Ainsi, depuis la fin des années 90, les comédies musicales sont un énorme succès au théàtre et refont surface sur les grands écrans français tels "8 femmes" de Michel Ozon (2001), "Jeanne et le garcon formidable" (1997) ou "Pas sur la bouche" d'Alain Resnais en 2003. Au niveau international, le succès des films "Dancer in the Dark", "Moulin Rouge" et "Chicago" tous hautement récompensés attestent d'un regain d'intérêt pour ce genre de films.

    On notera qu'en France, deux films sont entièrement chantés : "Les Parapluies de Cherbourg" en 1964 et "Une Chambre dans la ville" en 1982.


              


    DISCUSSION
    1. En général, on aime ou on déteste les comédies musicales. Dans quelle catégorie vous situez-vous et pourquoi ? 
    2. Pour ceux qui aiment ce genre de films, qu'est-ce que vous appréciez le plus : les chansons (mélodies et/ou paroles) ? les chorégraphies ? la danse ? La musique ? l'émotion ? Préférez-vous les comédies musicales anciennes ou récentes ? Pourquoi ? 
    3. Quelles comédies musicales connaissez-vous ? 
    4. Avez-vous vu des comédies musicales françaises? Sont-elles différentes de celles de votre pays ?
    5. En quoi les comédies musicales sont-elles différentes des autres films ? Y a-t-il des émotions, ou une énergie différentes ? 
    6. Peuvent-elles être utilisées pour raconter toutes les histoires ? 


    votre commentaire

  •      LES FILMS HISTORIQUES : RÉALISME HISTORIQUE ?




       Vocabulaire

         Un film historique : Epic film Se documenter : to document yourself
         L'histoire : History/Story Se renseigner : to get information
         La vérité : the truth Reconstituer : to reconstitute
         Recréer l'illusion : to recreate the illusion Dépayser : to put in a different surrounding
         Une contre-vérité : the counter-truth Un anachronisme : anachronism

     



    Si les moyens de transports actuels nous permettent de voyager dans l'espace, les films historiques, eux, permettent aux spectateurs de voyager dans le temps. Les films ont l'avantage d'être plus visuels que les livres et plus animés/vivants que les peintures, dessins et photos. Ils permettent de donner vie au passé ...

    On peut toutefois se demander si ces représentations historiques sont réellement des reconstitutions fidèles de ces périodes de l'histoire plus ou moins lointaines. Et y a-t-il toujours un véritable souci de respecter la vérité historique ?

    Vouloir reconstituer une période de l'histoire coûte cher, très cher. Rester fidèle nécessite de l'être non seulement au niveau des faits historiques mais aussi au niveau des costumes, des accessoires, des décors, de l'architecture, de la langue, des coutumes de l'époque, etc. Le budget nécessaire pour la préparation et la reconstitution d'un film historique est donc énorme. La considération financière est incontournable.



    Par ailleurs, sommes-nous toujours suffisamment bien documentés pour pouvoir montrer le passé tel qu'il était ? Dans certains cas, n'est-il pas nécessaire de réinventer le passé faute d'informations? Certains anachronismes sont aussi parfois visibles, qu'ils soient volontaires ou involontaires. Par exemple, dans le film "La Terre des pharaons", on peut voir des chameaux alors que ceux-ci n'ont été apportés en Egypte que bien plus tard.

    Et quel est l'objectif du film ? Le film est-il un film historique ou une histoire sur fond historique? Est-ce un vrai témoignage du passé ou est-ce seulement un contexte différent pour dépayser le spectateur? Il existe en effet de nombreux films où le fond historique n'est qu'une source supplémentaire de divertissement qui permet au spectateur de laisser libre court à son imagination. Tel est le cas, entre autres, des péplums, des films de cape et d'épée ("Les Trois mousquetaires", "Robin des Bois", "Fanfan la tulipe") et des parodies historiques ("La Grande vadrouille", "Astérix et Obélix contre Jules César"). Ils est également important de mentionner les films de propagande. Le roman, le "Juif Süss" a été porté à l'écran pour défendre les thèses antisémites (version de l'allemand Veit Harlan en 1940) ou les dénoncer (par Lothar Mendes, juif allemand et Michael Balcon, juif anglais en 1934).


    Enfin, derrière les considérations financières, techniques, historiques et politiques il y a également toute la subjectivité du réalisateur et son interprétation de l'histoire, le message qu'il désire transmettre ... Par exemple, il existe plus d'une vingtaine de films sur Jeanne d'Arc qui sont loin de s'accorder sur la personnalité de la jeune fille et la source de son inspiration. Laquelle croire ?

    Enfin, chaque pays s'intéresse bien sûr en priorité à son histoire nationale mais certaines périodes de l'histoire sont particulièrement représentées au cinéma, d'autres, moins intéressantes, sensationelles ou peut-être trop douloureuses sont beaucoup moins filmées. La période de l'histoire francaise la plus portée à l'écran est celle de la révolution française, et celle de la guerre de sécession aux Etats-Unis.


                



         - Annexe 1 - 

         Jeanne D'arc au cinéma

         
         1898 : Jeanne d'Arc de Georges Hatot. France      
         1900 : Jeanne d'Arc de Georges Méliès France      
         1900 : Vie de Jeanne d'Arc de Mario Caserini. Italie      
         1905 : Jeanne d'Arc au bûcher de Mario Caserini. France      
         1908 : Jeanne d'Arc de Albert Capellani. France      
         1909 : Béatification de Jeanne d'Arc de Mario Caserini. Italie      
         1909 : Béatification de Jeanne d'Arc au bûcher de Mario Caserini. Italie      
         1916 : Joan the Woman de Cecil B. de Mille. États-Unis      
         1921 : Sheltered Daughters de Cecil B. de Mille. États-Unis      
         1928 : La Passion de Jeanne d'Arc de Carl Theodor Dreyer. France      
         1935 : Das Mädchen Johanna de Gustav Ucicky. Allemagne      
         1948 : Joan of Arc de Victor Fleming. États-Unis      
         1954 : Giovanna d'Arco al Rogo de Roberto Rosselini. Italie-France      
         1954 : Destinées de Jean Delannoy. France      
         1957 : Saint Joan de Otto Preminger. États-Unis      
         1957 : L'histoire de l'humanité de Irwin Allen.      
         1961 : Jeanne au Vitrail de Claude Antoine. France      
         1962 : Le procès de Jeanne d'Arc de Robert Bresson. France      
         1967 : Joan of Arc de Piero Heliczer. États-Unis      
         1970 : Le Début de Gleb Panfilow. URSS      
         1977 : Saint Joan de Stephen Rumbelow. Grande-Bretagne      
         1990 : Le Pouvoir de l'innocence de Pierre Badel. France      
         1992 : Linda/Les and Annie Sprinkle de Annie Sprinkle. États-Unis      
         1993 : Jeanne d'Arc de Jacques Rivette. France      
         1999 : Joan of Arc de Christian Duguay. États-Unis      
         1999 : La Messagère : L'Histoire de Jeanne d'Arc de Luc Besson. France




         - Annexe 2 - 

         L'histoire de France à travers ses films

         La préhistoire:      
         La Guerre du feu de Jean-Jacques Annaud, 1981 

         La Gaulle: 
         Vercingétorix: la légende du druide roi de Jacques Dorfmann, 2001 
         Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi, 1999 (parodie) 
         Astérix et Obélix: mission Cléopâtre d'Alain Chabat, 2001 (parodie)

         Le Moyen-Âge: 
         Le Moine et la sorcière de Suzanne Schiffman, 1988 (XII ème siècle) 
         Jeanne d'Arc de Jacques Rivette, 1994 (Xvème siècle) 
         Jeanne d'Arc de Mélies, 1900 
         La Merveilleuse vie de Jeanne d'Arc de Marc de Gastyne, 1928 
         La passion de Jeanne d'Arc de Carl Dreyer, 1928 
         Procès de Jeanne d'Arc de Robert Bresson, 1961 
         Le Nom de la rose de Jean-jacques Annaud 1987 

         La Rennaissance: 
         Le Retour de Martin Guerre de Daniel Vigne, 1982 
         L'Oeuvre au noir d'André Delvaux, 1987 

         XVIIème siècle: 
         Louis Enfant roi de Roger Plancher, 1983 
         La Prise pouvoir par Louis XIV de Roberto Rosselini, 1966 
         Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, 1990 
         Tous Les matins du monde d'Alain Corneau, 1991 
         La Reine Margot de Patrice Chéreau, 1994 
         Lancelot du lac de Robert Bresson, 1974 
         Molière d'Ariane Mnouchkine, 1978 
         Le roi danse de Gérard Corbiau, 2000

         XVIIIème siècle et la révolution française: 
         Que La fête commence de Bertrand Tavernier, 1977 
         Ridicule de Patrice Leconte,1996 
         Beaumarchais l'insolent d'Edouard Molinaro, 1996 
         La Nuit des Varennes d'Ettore Scolla, 1982 
         Danton d'Andrzej Wajda, 1983 
         L'Autrichienne de Pierre garnier-Deferre 1989 
         Les Camisards de René Allio, 1971 
         Chouans de Philippe de Broca, 1988 
         Marie Antoinette Prod. Pathé 1903 
         1789 d'Ariane Mnouchkine, 1974 
         La Révolution française de Robert Enrico et Richard Heffron, 1989 

         XIXème siècle: 
         Adieu Bonaparte de R. Youssef Chahine, 1985 
         La Marseillaise de Jean Renoir, 1938 
         Napoléon d'Abel Gance, 1934 
         Napoléon de Sacha Guitry, 1955 
         Austerlitz d'Abel Gance, 1960 
         Les Misérables de Robert Hossein, 1981 

         Xxème siècle: 
         -------Première guerre mondiale :
     
         La Grande illusion de Jean Renoir, 1937 
         Jules et Jim de François Truffaut, 1962 
         Blanc et noir en couleur de Jean-Jacques Annaud, 1977 
         La Vie et rien d'autre de Bertrand Tavernier, 1990 
         La Chambre des officiers de François Dupeyron, 2001 
         Capitaine Conan de Bertrand Tavernier, 1996 
         Un Long dimanche de fiancailles de Jean-Pierre Jeunet, 2004 

         ------Seconde guerre mondiale : 
         Jeux interdits 
    de René Clément, 1952 
         Hiroshima mon amour de Resnais, 1959 
         Uranus de Claude Berri, 1991 
         Le Dernier métro de François Truffaut, 1980 
         Au Revoir les enfants de Louis Malle, 1988 
         Lacombe Lucien de Louis Malle, 1974 
         Le Pianiste de Roman Polanski, 2002 
         Monsieur Batignole de Gérard Jugnot, 2002 
         Amen de Costa Gavras, 2002 
         Lucie Aubrac de Claude Berri, 1996 
         L'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville, 1969 

         -------La décolonisation : 
         Indochine de Richard Wargnier, 1992 (1958) Indochine 
         La 317e section de Pierre Schoendoerffer, 1964 Indochine 
         Dien Bien Phu de Pierre Schoendoerffer, 1991 Indochine 
         La bataille d'Alger de Gillo Pontecorvo, 1966 Algérie 
         Avoir vingt ans dans les Aurès de René Vautier (1972) Algérie 
         La question de Laurent Heynemann (1976) Algérie 
         Outremer de Brigitte Roüan, 1990 
         Coup de torchon de Bertarnd Tavernier, 1981 Afrique noire

         ---------- Autres :
         
    Milou en Mai
     de Louis Malle, 1990 -> Mai 68
         Germinal de Claude Berri, 1993 -> Les miniers du nord de la France



    DISCUSSION
    1. Quelle est votre période de l'histoire préférée? Auriez-vous aimé vivre à cette époque ? Justifiez pourquoi.
    2. Votre période de l'histoire favorite a-t-elle été montrée dans un ou plusieurs films ? Avez-vous trouvez que ces films étaient réalistes ? L'étaient-ils vraiment ?
    3. Quel est votre personnage de l'histoire préféré ? Que savez-vous sur lui ou elle ? D'où viennent vos connaissances : l'école, vos parents, les livres, les films, etc ? Avez-vous des films sur lui/elle ? Qu'en avez-vous pensé ?
    3. Essayez de citer 10 films historiques 
    4. Divisez l'histoire de votre pays en grandes périodes (exemple pour la France: La Gaule et les romains, Le Moyen-âge, La renaissance, La révolution française, Napoléon et l'empire, la première guerre mondiale, la deuxième guerre mondiale, la décolonisation) et essayez d'associer les films que vous avez trouvés (question 3) à chaque période. 
    5. Choisissez une période et décrivez en quelques lignes ce que vous savez de cette époque: comment vivaient les gens, la langue, les tenues, les coutumes, les problèmes de société...
    6. D'après-vous, les films historiques sont-ils un bon moyen pour apprendre l'histoire ?


    Pour aller plus loin, les liens utiles : 
    Les films historiques 
    Napoléon au cinéma - tous les films sur Napoléon

    .
     

    votre commentaire
  •  

         LES REMAKES ET ADAPTATIONS LITTÉRAIRES



     


       Vocabulaire

         La version originale : the original version Raconter une histoire: to tell a story
         Une reprise / un remake : a remake Adapter : to adapt
         Une nouvelle version: a new version Parodier : to parody
         Un succès : a success Une parodie : a parody
         Le précédent : the previous one Imiter : to imitate
         Le suivant : the next one / the one after Actualiser : to update
         Une intrigue : the plot Refaire : to remake / to do again
         Le but / l'objectif : the goal Américaniser : to americanize

     



    Lorsqu'on parle de remake, on pense très souvent aux films français qui ont fait l'objet d'une nouvelle version américainePourtant le concept de remake va au-delà.

    Définition simple du mot Remake : "Nouvelle version d'un film ou d'une oeuvre littéraire" Dictionnaire Le Robert Micro

    Ainsi, dès qu'une histoire a déjà été portée à l'écran, un film racontant la même histoire sera appelé remake. Il existe donc des remakes français de films francais, des remakes américains de films américains, etc. Mais il est vrai que, de manière générale, les remakes sont très majoritairement des films français repris par le marché americain. On dénombre deux remakes français de films américains : 
    Double Zéro de Gérard Pirès (2004), d'après Drôles d'espions (Spies Like Us) (1985) de John Landis 
    De battre mon coeur s'est arrêté de Jacques Audiard (2004), d'après Mélodie pour un tueur (Fingers) (1978) de James Toback



    On parle aussi d'autoremake lorsque un réalisateur fait un remake de son propre film tel Hitchcock avec "L"Homme qui en savait trop" réalisé une première fois en 1934 puis une deuxième fois en 1956 ou Cecil B. DeMille avec "Les Dix commandements" (en 1927 puis en 1954-56)

    Le concept de remake est le même pour les adaptations littéraires. La première adaptation du livre est la version originale (et appelée adaptation littéraire), les suivantes sont des remakes... Ainsi on recense plus de 67 versions de l'histoire de Cendrillon (films, dessins animés, comédies musicales, ballets et même des versions pornographiques), 54 de Carmen, 51 d'Hamlet... 17 acteurs ont interprétés Tarzan dans 47 versions cinéma et 58 versions télévisées!


    Il est par ailleurs intéressant de noter que, même si aucunes statistiques ne le prouve, il semblerait que les films réalisés à partir de scénarios originaux soient moins nombreux que les adaptations littéraires. Nous bénéficions donc d'une véritable bibliothèque à l'écran ...

    Mais quel est le but du remake ? 
         - exploiter à nouveau un succès ou un mythe à des fins commerciales ? 
         - contribuer à une nouvelle vision d'une oeuvre, une variation autour d'un original ? 
         - actualiser un thème ? 
         - adapter un film à une autre culture ? 
         - prolonger la vie d'une oeuvre ? 
         - pallier un manque d'imagination ?

    Et dans quelle proportion l'oeuvre originale est-elle conservée ? Même scénario? Même époque? Mêmes personnages ? Même mise en scène ? Même esthétique ? Mêmes dialogues ? Mêmes jeux de mots ? Cela varie énormément d'un remake à l'autre, de la plus stricte adaptation à la plus libre interprétation...


    Derniers remakes (français -> Américains) en date : 

    . "The Tourist" avec Angelina Jolie et Johnny Depp : remake du film français "Anthony Zimmer" (2005)avec Sophie Marceau et Yvan Attal
    . "The next three days" avec Russell Crowe et Elizabeth Banks : remake du film "Pour elle" (2008) avec Vincent Lindon et Diane Kruger.

    . "LOL : Laughing out Loud" reprise du succès français "LOL" (2010) avec pour interprètes Demi Moore, Ashley Greene et Miley Cyrus.


                


                



         - Annexe 1 - 

       QUIZ : D'après vous ... 

    1. Quelle est l'histoire la plus souvent traitée au cinéma ? 
         Cendrillon       Carmen       Hamlet       Roméo et Juliette

    2. Quel personnage de fiction a été le plus souvent interprété à l'écran ? 
         Frankenstein       Dracula       Tarzan       Sherlock Holmes

    3. Quel personnage historique a été le plus souvent représenté à l'écran ? 
         Jésus Christ       Napoléon       Cléopâ‚tre       Jeanne d'Arc 

    4. Quel est l'auteur le plus souvent adapté au cinéma ? 
         Conan Doyle       Victor Hugo       Shakespeare Mark Twain 

    5. D'après-vous combien existe-t-il de versions du roman de Victor Hugo Les Misérables ? 
         3       8       17       34




         - Annexe 2 - 

        Quelques remakes américains de films français :

         Version française Version américaine
         Boudu sauvé des eaux, 1932 Down and Out in Beverly Hills, 1986
         Le Salaire de la peur ,1953 Le Convoi de la Peur, 1977
         Les Diaboliques, 1955 Diabolique, 1995
         Les Sorcières de Salem, 1957 The Crucible, 1997
         Plein soleil, 1959 The Talented Mr. Ripley, 1999
         À Bout de souffle, 1960 Breathless, 1983
         Les Choses de la vie, 1969 Intersection, 1993
         Le Grand blond avec une chaussure noire, 1972 The Man with one Red Shoe, 1985
         Cousin, cousine, 1975 Cousins, 1989
         Un Éléphant, ça trompe énormément, 1976 Woman in Red, 1984
         L'Homme qui aimait les femmes, 1977 L'Homme à Femmes, 1984
         La Cage aux folles, 1978 The Birdcage, 1995
         La Chèvre, 1981 Pure Luck, 1991
         Le Retour de Martin Guerre, 1982 Sommersby, 1992
         Le Père noël est une ordure, 1982 Mixed Nuts, 1996
         Le Jumeau, 1984 Too Much, 1995
         Trois Hommes et un couffin, 1985 Three Men and a Baby, 1987
         Les Compères, 1983 Father's Day,1997
         Les Fugitifs, 1986 Three Fugitives, 1989
         Le Grand chemin, 1987 Paradise, 1991
         Nikita, 1990 Point of no Return, 1993
         Mon Père ce héros, 1991 My Father,the Hero, 1994
         La Totale, 1991 True Lies, 1994
         Les Visiteurs, 1993 Just Visiting, 2001
         Un Indien dans la ville, 1994 Jungle 2 Jungle, 1997
         L'Appartement, 1996 Wicker park, 2004
         Taxi, 1998 New York Taxi, 2005
         Le dîner de cons, 1998 The dinner, 2010
         Anthony Zimmer, 2005 The Tourist, 2010
         Pour elle, 2008 The next three days, 2010
         LOL, 2010 LOL : Laughing out Loud, 2011

     



    DISCUSSION
    1. Regardez la liste ci-dessus (Annexe 2). Quels films avez-vous vus ? Saviez-vous qu'il y avait un remake ou une version originale ? Quelle est votre réaction ? 
    2. Avez-vous vu les 2 versions d"une même histoire ? Si oui, quelle version était la meilleure pour vous et pourquoi ? 
    3. Regardez un extrait ou la totalité du film original et de son remake et comparez-les (Fiche "Remake/version originale: Comparons-les!" page ). Quel extrait préférez-vous et pourquoi ? D'après vous, Pour quelle(s) raison(s) ce remake a-t-il été fait ? 
    4. À votre avis, pourquoi fait-on des remakes ? 
    5. Êtes vous d"accord avec l'affirmation suivante "À chaque génération, il faut raconter les histoires d'une manière différente" ? 
    6. Avez-vous déjà lu des livres dont l'histoire a été portée à l'écran ? Quelle a été votre réaction ? Le film correspondait-il à ce que vous aviez imaginé? Était-il mieux ? Décevant ?


    Pour aller plus loin, les liens utiles : 
    Wikipédia - Les remakes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique