• .

    Dimanche Critique Photo Octobre 2013 : Sous les pavés, la plage ?

    Cela fait presque un an jour pour jour que j’ai lancé l’opération Dimanche Critique Photo, qui vous permet de recevoir des critiques sur vos images si vous êtes sélectionné. Et oui, un an déjà, je n’ai pas vu le temps passer !

     

    Le thème ce mois-ci était l’eau, qui était l’occasion de profiter des pluies automnales ou à l’inverse de ressortir des souvenirs de vacances faits de plages ensoleillées. A défaut de pluie ce mois-ci, on sent quand même que vos photos ont été pas mal influencées par l’automne : beaucoup de feuilles mortes et de jolies couleurs sur vos images, accompagnées d’eau évidemment.

    Pour les impatients, le thème du mois de novembre sera l’air. Si vous vous posez la question, oui, peut-être que je ferai le tour des 4 éléments ;) L’air, c’est vaste comme thème : débridez votre imagination et créez des images qui font penser à cet élément, de manière directe ou détournée, à vous de voir. Les brumes automnales ou les feuilles qui tombent doucement portées par le vent sont des sujets évidents, mais je suis sûr que vous pouvez trouvez des tas de choses imaginatives ;)

    Les images du mois

    Comme le veut désormais la tradition, commençons par une petite sélection des images du mois qui m’ont particulièrement plues. Tout d’abord, une image qui n’a absolument rien à voir avec le thème, mais que je mets quand même tant elle m’a frappée de suite. Pour vous dire j’ai dit à haute voix « oooooh, elle est bien celle-là ! » Avant de cliquer sur « favori » histoire de la garder en réserve sur mon compte Flickr ;) Un très joli portrait, porté par une excellente composition, une bonne maîtrise de l’exposition, et une focale fixe à grande ouverture, le tout magnifié par un joli noir et blanc, contrasté tout juste ce qu’il faut. Et surtout ce petit supplément d’âme qu’on ne peut pas définir. Ceux qui connaissent toutes les « règles » de la photo par coeur diront qu’il a le regard qui « bute » contre le bord du cadre, mais là on s’en fout, ça fonctionne, et c’est tout ce qui compte.

    Quelques images dans le thème quand même. Tout d’abord quelques gouttelettes de rosée qui perlent sur une toile d’araignée (à gauche). Alors oui, en haut à droite c’est surexposé, mais ça s’appelle un contre-jour, c’est normal. J’aurais peut-être aimé une composition un peu plus soignée (pas de branches coupées, une image un peu moins fouilli), mais franchement j’ai l’impression d’y être, à ce moment d’aube froide et humide où la nature s’éveille tranquillement. Donc c’est réussi.

    Ensuite, une image composée au millimètre, très minimaliste et pastel dans l’approche, ce que j’aime énormément aussi (bien que ce soit techniquement l’opposé des noirs et blancs contrastés que j’affectionne ^^). Une image de Grèce, douce, reposante, apaisante même.

    Une image très différente, où l’eau joue le rôle d’évènement déclencheur, et donne un intérêt à la photo en racontant l’histoire de ce petit garçon qui joue avec un tuyau. J’aurais mis un peu moins de contraste et de vignettage quand même, car je trouve l’effet un peu forcé là, mais la photo est intéressante.

    Une photo très graphique (à droite), simple, très bien réalisée (les quelques vaguelettes dans la flaque qui donnent l’impression que les pieds viennent juste de bouger imperceptiblement sans dénaturer le côté minimaliste de l’image), un traitement qui fait la part belle à 2 couleurs complémentaires, une photo qui sent bon les premières pluies d’automne et les petites taches de boue sur les bottes. En général je n’aime pas les cadres, mais là je trouve que ça sert plutôt bien la photo.

    Enfin, un reflet intéressant dans un pavé, qui donne une photo presque abstraite, dont seul le haut de ce lampadaire la raccroche à la réalité. Ce qui nous amène justement à la photo critique du mois (admirez cette transition digne de PPDA ! :D )

    La critique

    Did you know parallel worlds are under water ?

    Photo prise... avec un téléphone portable !

    Pour être honnête, j’ai remarqué après avoir sélectionné cette image, au moment où je l’insère dans l’article, qu’elle a été prise avec un portable. Et ça n’a pas d’importance, une image est une image, et je ne suis pas sectaire sur ce point (ça m’arrive aussi de prendre des photos avec mon téléphone ;) ).

    Les plus :

    • La composition : Le reflet du bâtiment est parfaitement placé par rapport aux pavés. Il n’en chevauche pas, il est très lisible, et brouillé juste ce qu’il faut par les brins d’herbe. En plus, les bords du bâtiment sont bien parallèles à ceux des pavés. Du coup, comme il ne devait pas y avoir 3000 manières de composer comme ça, l’image penche un peu. Je me suis demandé un moment si c’était bien ou non. Je pense que c’est à l’appréciation de chacun. En ce qui me concerne, j’aime, parce que j’ai presque l’impression que c’est moi qui me penche pour regarder ce reflet.
    • L’exposition est bien gérée tout ça, mais difficile de mettre des points positifs sur la technique, puisque sur un portable on a très peu prise dessus.

    Les moins :

    • Le post-traitement : Ou plutôt son absence. Oui, un portable sort des JPEG. C’est moins bien que du RAW, on est bien d’accord, mais ça peut quand même être travaillé après coup, même avec des logiciels conçus pour le RAW, on l’oublie souvent. Vous perdez la flexibilité du RAW, mais vous avez quand même accès aux mêmes réglages.
      Bref, ici il y avait un peu de travail à faire. Augmenter le contraste et donner un peu de peps aux couleurs sans doute, et pourquoi pas trouver une balance des blancs avec un peu de plus de personnalité ? (celle-ci étant très neutre) En ce qui me concerne, j’aurais passé la photo en noir et blanc. C’est cliché, oui, mais je trouve qu’il aurait bien été à l’image (et encore, les pavés ne sont pas mouillés ! ^^)
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Dimanche Critique Photo Décembre 2011 : Souffler les bougies

    Oui, nous sommes le 2ème dimanche du mois, mais le 1er c’était le 1er janvier, alors bon c’était un peu tôt pour faire la critique du mois sur le thème du feu :D

     

    (Si vous ne connaissez pas Dimanche Critique Photo, je vous invite à lire l’article dans lequel je présente l’opération).

    Le feu donc, mais j’avais autorisé des sujets dérivés comme les lumières de Noël. Bonne surprise, il y a quand même eu un vrai effort et j’ai eu quelques jolies images avec du vrai feu. C’est vrai qu’entre les petites chandelles de Noël et les feux de cheminée pour se réchauffer, le mois de décembre était en fait assez propice à des photos autour de ça.

    Pour les impatients, le thème de ce mois de janvier 2012 sera… la terre ! Et oui, j’avais fait les 3 autres alors tant qu’à faire je finis. Vous avez évidemment le droit de faire fonctionner votre imagination, et de détourner le thème (avec des couleurs terre, la planète Terre, ou des choses plus terre à terre :P ).

    Les images du mois

    On commence par une image qui n’est pas du tout dans le thème, mais qui m’a littéralement frappé. Une image très forte dans son message (même s’il n’est pas des plus gais), et à la technique maîtrisée d’un bout à l’autre et surtout mise au service de l’histoire et du message. Une mise au point exacte associée à une profondeur de champ exactement comme il faut pour mettre en valeur le sujet tout en révélant subtilement le visage à l’arrière-plan. Une prise de vue au ras du sol qui donne un point de vue réellement original, qui permet également de diminuer la zone de netteté indirectement en augmentant la profondeur réelle de l’image. Une très jolie lumière bien mise en valeur par uncontraste maîtrisé, tout en conservant des couleurs peu saturées qui vont très bien à cette scène.

    Overdose

    Copyright villou (Cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    On continue avec une image qui correspond bien au thème, au sujet plus simple mais bien réalisée également. Jolie mise au point, profondeur de champ comme il faut. Je vous la montre surtout pour que vous observiez la lumière dans cette scène. Si vous regardez bien, il y a le feu évidemment, qui diffuse une lumière très chaude, qu’on voit très bien dans le dos des chiens, et il y a aussi une fenêtretrès probablement, qui diffuse une lumière beaucoup plus froide, qui paraît presque bleutée en comparaison (alors qu’elle est sans doute à peu près neutre en réalité). Ces 2 sources de lumière très différentes sont à mon avis ce qui fait une partie de l’intérêt de l’image. Conseil pour vous : observez toujours les différentes sources de lumière ;)

    Chiens au coin du feu

    Copyright Tom Ridoux (Cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    Et pour finir, une image bien de saison qui retranscrit bien l’ambiance des fêtes. Une composition astucieuse et l’utilisation du flou de profondeur de champ pour intégrer un avant-plan (à gauche) et un arrière-plan contribuent à donner beaucoup de profondeur à l’image tout en gardant un sujet très clair. Réussi !

    Bougie

    Copyright Melvinia (Cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    Coïncidence ou non, ces 3 images ont été photographiées avec un 50 mm f/1.8. On ne change pas une équipe qui gagne ;)

    La critique

    Bougies magiques

    Canon EOS 40D, 200mm, f/5.6, 1/160s, ISO 1250 /// Copyright AhPhilGood (Cliquez sur l'image pour voir en grand sur Flickr)

    Les plus :

    • Une jolie composition : C’est classique et ça répond plus ou moins à la règle des tiers, mais ça fonctionne. On sent ici la part de respect des règles (œil sur une ligne des tiers verticale) et de l’instinct (œil centré verticalement). L’intuition est bonne. Les bougies sont bien intégrées au premier plan. Je regrette juste l’oreille coupée. J’aime beaucoup le choix de cadrer très serré, mais c’est plus personnel ;)
    • Un joli noir et blanc : Contrasté comme il faut, qui met à la fois en valeur son visage, la lumière dans sa nuque, et surtout les volutes de fumée. Peut-être que j’aurais même constrasté un peu plus, ou tout au moins rajouté de la clarté.
    • Le choix du moment : Ce sont des bougies magiques (qui se rallument toutes seules donc), et à ce moment-là l’une d’entre elles est justement en train de se rallumer.

    Les moins :

    La mise au point a été faite sur les bougies, et non sur les yeux de l’enfant. Ce n’est pas en soi un mauvais choix, et c’est même plutôt original et bien pensé : centrer le sujet sur la situation et non l’enfant lui-même. Sauf que là, le diaphragme étant fermé à f/5.6, la profondeur de champ est suffisamment importante pour qu’on ait d’abord l’impression d’une erreur de mise au point. On se demande si c’est fait exprès ou non : en effet, son visage est quand même légèrement flou (ça se voit bien en grand), mais flou comme si la mise au point avait été faite à côté.

    Mon choix personnel aurait été de shooter à très grande ouverture, et de prendre le parti de flouter franchement le visage de l’enfant. Seulement vu la focale, je devine que l’objectif utilisé doit être un 55-200mm ou un 200mm probablement, qui ne permettent pas d’ouvrir à plus de f/5.6 à fond de zoom. C’est une bonne idée de shooter à fond de zoom pour profiter de la profondeur de champ la plus faible possible. Mais comme ici ça ne suffisait pas, j’aurais fermé un peu plus (f/8 aurait été largement suffisant) pour avoir les bougies ET l’enfant bien nets.

    Mais ce n’est pas évident bien sûr, en particulier dans le feu de l’action. C’est le genre de détail qui se maîtrise avec la pratique ;)

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique