• http://algerieartist.kazeo.com

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Ahmed Zir

     

    Ahmed Zir est cinéaste algérien natif d’El Eulma.
    Il reçu le premier prix au festival de Milan en 2006 en participant avec son film vidéo « Cessez-le-feu », primé aussi au festival de La Réunion (festival international de films d’Afrique et des îles).

    Rencontre avec Ahmed ZIR au Centre Culturel Français d'Alger 
    En Présence du réalisateur et Claude Bossion président de l'association cinémémoire - le mercredi 14 septembre 2011 de 18h30 à 20h30 - au centre culturel français d'Alger
    Réalisateur algérien indépendant depuis 1979, Ahmed Zir a réalisé plus de 45 films en super 8 et reçu plus de 35 prix nationaux et internationaux. Il se définit comme un «cinéphile et cinéaste indépendant».

     

    Illusions, (5 min, 1983)
    Solo, (5 min, 1990)
    Seuls les oiseaux, (6 min, 1987)
    Repères, (13 min, 1987)
    Cessez-le-feu (15 min, 2004)
    Images Passions Histoire, (13 min, 2010)

    ahmedzir.canalblog.com
    fr-fr.facebook.com - Ahmed Zir
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • http://algerieartist.kazeo.com

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    .

    Malek Bensmail

     
    Malek Bensmaïl est un réalisateur algérien, né en 1966 à Constantine. 

    Très jeune, il réalise des essais en super 8 et obtient le premier prix national du Film amateur en Algérie. Après des études de cinéma à Paris suivi d’un stage dans les studios de Lenfilm à Saint-Pétersbourg, il consacre sa filmographie au documentaire de création, entièrement engagé sur son pays. Il dessine à travers ses films les contours d’une humanité complexe : démocratie, modernité-tradition, langage, identité, société. Une volonté d’enregistrer la mémoire contemporaine et faire du documentaire un enjeu de démocratie et de réflexion. 
    En 1996, Territoire(s) est un essai documentaire sur les violences archaïques en Algérie et dans le monde arabe et les violences post-modernes en Occident. Entre création vidéo et documentaire, le film remporte quelques prestigieux prix internationaux comme le Loupbar, prix de la meilleure découverte documentaire au Festival des Nouveaux Cinémas à Montréal ou le Prix Télévision à Avança/ Porto. Territoire(s) est projeté dans le monde entier. La même année, pour Canal+, il réalise un court-métrage entre fiction et documentaire, qui raconte l'autodérision des spectateurs vis à vis de la télévision unique : Algérian TV Show, il réalise aussi une des émission culte Culture Pub sur l'Algérie. 
    L'année 1998 est consacré à la musique et Malek Bensmaïl dresse un portrait de cinq musiciens algériens qui en exil derrière l’arbre Raï cache la forêt. Résistance, musique et politique avec Gnawa et Amazigh Kateb, Djamel Benyelles, Markunda, Aurès, le Diwan de Béchar et Malik. 
    En 1999, il co-réalise un film qui fera date sur Mohammed Boudiaf, le président algérien qui fut assassiné, six mois après son retour d'exil de 30 ans. Boudiaf, un espoir assassiné est un film qui fut également déprogrammé par Arte et re-programmé quelques mois plus tard, pour ne pas gêner l'élection présidentielle algérienne de 1999. 
    En 2000, Des vacances malgré tout est un succès et remporte quelques prix dont le Prix du Patrimoine au Festival du Cinéma du réel. Depuis 20 ans, Kader, émigré algérien en France, fait construire par son frère, une maison dans leur village natal, non loin d’Alger. Pour la première fois, la famille passera les vacances d’été dans cette maison…Une comédie documentaire. 
    En 2001, il réalise un court-métrage de fiction Dêmokratia diffusé sur Arte avec le comédien Louis Beyler, un film formel, une fable sur la machinerie de la dictature et du pouvoir absolu. 
    Pour se purifier de tous les maux de son pays, il réalise Plaisirs d'Eau en 2002, un film sur le rapport de l'Homme avec les bains et c'est le hasard qui va inexorablement rapprocher quatre personnages à travers le monde dont les vies vont être liées par la passion de l'eau et les bains. 
    En 2003, il co-réalise avec le journaliste Thierry Leclere Algérie(s), un film documentaire d'investigation en deux volets qui éclaire et montre à travers des archives et des entretiens inédits de personnalités du gouvernement, de l’armée, des islamistes, de la société civile, la descente aux enfers du peuple algérien et décortique les maux qui ont fait basculer le pays dans la terreur. 

     
    Algerie (s) 3 Entretien avec Patrice Barrat, Malek Bensmail et Thierry Leclere

    En 2005, le film Le Grand Jeu, sur la campagne présidentielle algérienne de 2004 qui a réélu Abdelaziz Bouteflika à 85%. Le film est interdit d'antenne et est censuré à ce jour en France et en Algérie. En 2004 il rend hommage à son père, l'un des fondateurs de la psychiatrie algérienne en réalisant Aliénations, un film tourné au plus près des malades mentaux et de leurs familles. Le film est un succès international et remporte quelques prix internationaux prestigieux tels que le Grand Prix des Bibliothèques au Festival du Cinéma du Réel à Paris, le Grand Prix du documentaire à la Biennale des Cinémas Arabes à Paris ou le Magnolia Award du meilleure documentaire au Festival International de Shangha et reçoit un prix du jury au Fespaco. 
    Il réalise en 2008 La Chine est encore loin, un long-métrage documentaire cinématographique. Une chronique d’une enfance dans un village des Aurès « berceau de la révolution algérienne », et tente de comprendre les enjeux du nationalisme et de l'intégrisme à travers le prisme de la transmission des savoirs, 50 ans après l’indépendance. 

    En 2010, il signe pour la case Infrarouge de France 2 un documentaire "Guerres secrètes du FLN en France", un film référence sur les stratégies du FLN, le second front en France et la guerre fratricide entre FLN et MNA. Une mise en perspective historique sur une histoire méconnue. 
    Il est Lauréat de la Villa Kujoyama à Kyoto pour l'année 2009. 
    Malek Bensmaïl a également développé en qualité de producteur délégué un certain nombre de projets et de films comme Nuevo Sacher e Nani Moretti de Cécilia Calvi, Les Travailleurs de la preuve de Bernard Bloch, La Clef des songes et Récit d’invention, récit inventé de François Niney. 

    Filmographie

    2010 Guerres secrètes du FLN en France. Documentaire 70'. Le second front porté en France et la guerre fratricide entre le FLN et le MNA. 

    2008 La Chine est encore loin-LM Doc 2h- Chronique de la vie d'un village des Aurès, "berceau de la révolution", 40 ans après l'indépendance. 

     

    2005 Le Grand Jeu -LM Doc 90'- Une campagne présidentielle à travers le prisme d'un "opposant", alors SG du FLN. 

    2004 Aliénations - LM Doc 1h45'- Le service de psychiatrie de Contantine. 


    2003 Algérie(s) - Doc 2x 80'- La décennie sanglante en deux volets. 

    2002 Plaisirs d’eau – LM Doc 76'- Quatre histoires personnelles, une plongée dans les bains du monde. 

    2001 Demokratia -CM 20'- Une fable sur la dictature et le pouvoir absolu. 

    2000 Des vacances malgré tout-LM Doc 68'- Une famille émigrée en vacances au pays le temps d'un été.

    1999 Boudiaf, un espoir assassiné -Doc 60'– Les 6 mois d’un président, exilé de son pays depuis 30 ans, avant son assassinat. 

    1998 Décibled -Doc 52'– ''La nouvelle scène musicale algérienne. 


    1996 Territoire(s) -Essai doc 28'– ''Un essai sur les violences que subissent les algériens. 


    fr.wikipedia.org - Malek Bensmaïl 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Tariq Teguia

     
    Tariq Teguia est un réalisateur et un scénariste né à Alger en 1966. 

    Après des études de philosophie et d'arts plastiques, Tariq Teguia a été photographe pigiste pour un quotidien algérien, assistant d'un photographe et enseignant à l' Ecole des Beaux-Arts d'Alger. 
    Il débute dans la réalisation avec quatre courts métrages : Kech'mouvement (1996), Le Chien (1996), Ferrailles d'attente (1998) et La Clôture (2002). 
    Rome plutôt que vous est son premier long métrage. Rome plutôt que vous est un long métrage distribué en France en 2008. Le film raconte quelques heures de Zina (Samira Kaddour) et Kamel (Rachid Amrani) partis dans une banlieue d'Alger, La Madrague, à la recherche d'un improbable moyen de quitter l'Algérie. 
    Le film a été présenté au Festival de Venise en 2007, au Festival de Belfort 2007 (Grand Prix du jury et prix d'interprétation pour Samira Kaddour) et au Festival de Fribourg 2007 (Prix spécial du jury). 
    Son film Inland (Gabbla) (2008) a été présenté en compétition au Festival de Venise 2008. 
    Courts métrages
    1992 : Kech'mouvement
    1996 : Le Chien
    1998 : Ferrailles d'attente
    2002 : La Clôture

    Longs métrages
    2006 : Rome plutôt que vous 

     

    2008 : Inland 

     


    fr.wikipedia.org - Tariq Teguia
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Fatma Zohra Zamoum

    http://algerieartist.kazeo.com

     

    Né en 1967 à Bordj-Menaiel, l'Algérie, Fatma-Zohra Zamoum est arrivé à Paris en 1988. 
    Depuis, elle a se consacre a la peinture, la fiction et le cinéma. Elle écrit et finance son propre court-métrages et enseigne actuellement l'histoire de l'art à Marne-la-Vallée Université. 
    Z'HAR (2009) est son premier long métrage. Elle a déjà réalisé quatre courts métrages, ainsi que la publication d'un certain nombre de livres. 
    Fatma Zohra Zamoun, réalisatrice, est aussi écrivaine; elle a écrit, entre autres, A tous ceux qui partent (roman, éd. L'Harmattan, 1999), Comment j'ai fumé tous mes livres (roman, éditions La Chambre d'Echos, 2006), et des essais sur la peinture. 


     


    www.festivalscope.com
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Kamal Dehane

     

    Kamal Dehane est un réalisateur algérien né en 1954 en Algérie. De 1979-84 il étudie la réalisation à l'INSAS (Bruxelles). Il participa à l'organisation du premier Festival du film arabe en 1984. En 1987, il est chargé de la rétrospective 25 ans de cinéma à l'INSAS où il enseigne actuellement. 

    Filmographie

    1984 : Le Théâtre brut (documentaire) 
    1984 : Nejma (court-métrage) 
    1988 : Kateb Yacine, l'amour et la révolution (documentaire) 
    1989 : Otomar Krejča, Un Théatre d'un Printemps à l'autre (documentaire) 
    1991 : Assia Djebar, entre ombre et soleil (documentaire) - Spots en stock (documentaire) 
    1992 : Femmes d'Alger (documentaire) 
    1995 : Mon pays au matin calme (documentaire) 
    1996 : Les Lobbies sortent de l'Ombre (documentaire) 
    1997 : Les Vigiles (long métrage) 
    1999 Algérie des Enfants parlent (Documentaire 54) 

    .
    Photo : http://simpleproduction.be
    Le film évoque la guerre et le terrorisme au travers des yeux des enfants, ceux du réalisateur durant la guerre d’Algérie en 1960 et ceux de tous les enfants d’aujourd’hui qui subissent comme une fatalité la répétition de l’horreur et des massacres. 

    Rencontre entre une mémoire meurtrie et la tragique réalité actuelle, le film s’interroge sur une possible reconstruction de l’Algérie d’aujourd’hui. En s’attachant aux enfants algériens, et à travers leurs témoignages, ce documentaire veut combattre préventivement l’amnésie qui suit toujours ces drames. 
    C’est un film pour demain, un film qui aidera peut-être les futurs adultes à comprendre ce qu’ils ont vécu et à ne pas le reproduire. 

     

    2004 : Les Suspects (long métrage) 

    Les Suspects est adapté du roman Les Vigiles de Tahar Djaout, qui a été assassiné en 1993 par des terroristes islamistes. 

    K.D. : Il a été assassiné pratiquement devant ses trois enfants pour avoir écrit des romans, de la poésie et des articles de presse. Il aurait pu s'exiler à Paris - on le lui a proposé lorsqu'il a été menacé - mais il ne voulait pas. N'étant ni un soldat, ni un gendarme il ne croyait pas vraiment aux menaces. Il avait écrit quatre romans et des poèmes, qui ont même été édités par un éditeur belge aux années 70. Au lycée il était toujours le meilleur de la classe. Il dévorait tous les livres qu'il y avait dans la bibliothèque. Il était déjà fort doué à l'époque. Puis, il a fait une carrière journalistique au même temps qu'il écrivait des romans et des poèmes. C'était un pacifiste intégral. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique