• Djamila Sahraoui

     

    Native d’algérie en 1950, elle a fait ses études de littérature avant de se rendre à paris pour un dilplôme de réalisation et de montage à l’institut Supérieur de Cinéma. Ce qui l’a conduit à la production de plusieurs films documentaires avant de s’orienter en 2006 vers le film de long métrage, comme « Barakat » qui a obtenu plusieurs prix de pays arabes et autres.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • rachid benhadj

    Né à Alger, Rachid Benhadj est diplômé en architecture. Après avoir travaillé à la télévision algérienne, il s’installe à Rome où il réalise documentaires et courts-métrages et enseigne à l’école de cinéma. Il est également artistre peintre. Autres films  taouicha-Cantique des femmes d’Alger (1993) , L’arbre des destins suspendus (1997), Mirka (2000),Le pain nu (2005), Parfums d’Alger (2012).

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Sid Ali Mazif est un réalisateur algérien né en 1943 à Alger.

    près avoir débuté comme assistant sur le tournage de Vingt ans à Alger de Marc Sator, Sid Ali Mazif étudie à l'Institut national du cinéma de Ben Aknoun, près d'Alger. Dans le cadre de sa formation, il réalise de premiers courts métrages entre 1965 et 1966. Il intègre ensuite le futur ONCIC pour lequel il tourne des documentaires comme La Cueillette des oranges et Le Paludisme en Algérie (1967). Il collabore également à deux films collectifs importants du cinéma algérien : L'Enfer à dix ans (1968) sur l'expérience des enfants au cours de la guerre de libération et Histoires de la révolution (1970). Son premier long métrage, Sueur noire relate la répression d'une grève de mineurs durant le colonialismeLes Nomades (1975) aborde le problème délicat de la sédentarisation nécessaire des tribus. Depuis Leila et les autres (1977), Sid Ali Mazif milite, à travers ses films, pour l'amélioration de la condition féminine dans son pays.

    Filmographie principale[modifier | modifier le code]

     

    • 1972 : Sueur noire (Al-araq al-aswad)
    • 1975 : Les Nomades
    • 1977 : Leila et les autres (Laïla wa akhawatûha)
    • 1982 : J'existe (documentaire)
    • 1986 : Houria
    • 2007 : La Cause des femmes (court métrage)
    • 2007 : La Violence contre les femmes (doc.)
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Moussa Haddad.

                       

    Moussa Haddad, né en 1937, est un cinéaste algérien.

    Moussa Haddad reste l'un des cinéastes algériens les moins conventionnels. Souvent à contre-courant des thèmes dominants, il sait contourner la grandiloquence des discours pour maintenir sa caméra à hauteur d'homme avec un penchant net pour les enfants. Il reste aussi l'un des rares à pouvoir mettre en scène des femmes, ni mères, ni mégères, et le portrait qu'il en fait dans Le défi (1980) est juste et sensible. Il est le cinéaste de la tendresse, d'une certaine forme de candeur (Une cigarette pour AliLes enfants de Novembre, 1975).

      Quelques films de Moussa Haddad

    Assistant réalisation (longs métrages)

    • La Bataille d'Alger La Battaglia di Algeri (1965) (second assistant)
    • Trois pistolets contre Cesar (1966) de Enzo Peri
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Malek BENSMAÏL (Algérie)

       

     

    Malek Bensmail est né en 1966 à Constantine en Algérie. Il suit des études de cinéma à Paris, puis un stage aux Studios Lenfilm de Saint-Pétersbourg. Il produit et réalise des magazines TV et des documentaires depuis 1990 : Roumanie, l’après Ceaucescu, en 1990 ;Le Miracle des mines de sel en 1993 ; Algerian TV show en 1996 ; Territoires(s) en 1997 ;Decibled en 1998 ; Boudiaf, un espoir assassiné en 1999 ; Des vacances malgré tout en 2001. La même année, il signe son premier court métrage de fiction DémoKratia adapté deUne peine à vivre  de Rachid Mimouni. En 2002, il réalise Plaisirs d’eau et une enquête en 2 volets : Algérie(s). Son style cinématographique dessine les contours complexes et sensibles de l'humanité. Le Festival d’Apt s’honore d’avoir présenté AliénationsLa Chine est encore loinGuerres secrètes du FLN en France. En 2012, sera présent au 10e festival son dernier film 1962, de l’Algérie française à l’Algérie algérienne, réalisé avec Marie Colonna
    (chef monteuse et réalisatrice qui a réalisé notamment D’une rive à l’autre (1999) et Harki, un traître mot en 2002).

    projection FCAPA (Festival des Cinémas d'Afrique du Pays d'Apt
    APT novembre 2005 : Aliénations
    APT novembre 2010 : La Chine est encore loin
    APT novembre 2011 : Guerres secrètes du FLN en France
    APT novembre 2012 : 1962, de l’Algérie française à l’Algérie algérienne

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique