• .ZAKARIA RAMDANE, PRODUCTEUR ET ACTEUR, À L'EXPRESSION

    ZAKARIA RAMDANE, PRODUCTEUR ET ACTEUR, À L'EXPRESSION

    "Les Portes du soleil sort en novembre"

    Par 
    Taille du texte : Decrease font Enlarge font

    Méfiez-vous de ce joli minois de blondinet. En plus d'être champion en arts martiaux et comédien (il a joué entre autres dans Haraga Blues de Moussa Haddad où il tient le premier rôle), notre jeune Algérien des plus déterminés est un producteur redoutable et voit surtout grand. Nous l'avons croisé dernièrement au Festival de Cannes et il n'était pas là pour faire la fête mais bel et bien pour promouvoir son long métrage enfin bouclé Les portes du soleil, Algérie pour toujours. Un film qu'il a coproduit après maintes péripéties et sans l'aide et l'argent de l'Etat. Il y tient aussi le premier rôle. Il nous parle ici de la suite de cette aventure cinématographique à laquelle il y croit mordicus...

    L'Expression: Vous êtes ici à Cannes pour accompagner votre film qui vient de se terminer rebaptisé Les portes du soleil, Algérie pour toujours. Où en êtes-vous concrètement avec ce film?
    Zakaria Ramdane: On vient de finir la post-production. On a préparé la bande annonce qui est prête pour Cannes. Il nous reste seulement quelques réglages des effets spéciaux et la bande son design. Le film sera prêt fin juin. Il sera fini et la copie 0 du film sera fin prête.

    Pourriez-vous nous parler des raisons de votre présence à Cannes?
    On a été invité par le distributeur pour essayer de vendre le film. Nous avons deux distributeurs, l'un est international il s'agit de WTFilm, une boîte très connue dans le monde de la distribution cinématographique et Cannibale pour la distribution en France.

    Donc vous avez deux distributeurs potentiels...
    Oui, nous avons signé le contrat la première semaine de tournage. A la lecture même du scénario. Le film sortira dans les salles bien sûr. La bande annonce est à Cannes pour cela avec les affiches et tout ce qui va avec. Et c'est le distributeur WTFilm qui s'occupe de la promotion du film ici à Cannes en vue de le montrer notamment dans des festivals à l'étranger. Le distributeur a un stand au marché et un stand au Grand Hôtel, dans une suite. Car ce sont plus des ventes privées qui se font là-bàs. Le film sortira en tout cas à Paris et à Alger en Algérie au mois de novembre.

    Vous avez réglé vos problèmes de financement?
    Oui.. sourire

    Vous n'êtes pas trop endetté?
    Oui, un peu, c'est normal. Et comme vous le dites, le film n'a pas été aidé ou produit par l'Algérie, du tout car le scénario n'a pas été approuvé par le Fdatic et le ministère de la Culture n'a pas jugé utile de le soutenir. Mais ça reste à cent pour cent un film algérien. On n'a pas été aidé et on n'a pas compris le pourquoi du refus du scénario...

    Mais le réalisateur est français..
    Il est français d'origine kabyle d'Algérie. On m'a souvent fait cette remarque vu qu'il y a des techniciens européens, canadiens et le réalisateur est français.. A la base, j'ai toujours souligné qu'il y avait sur ce projet à peu près 590 personnes intervenantes algériennes et 19 étrangères. Vous voyez le poids de mesure est vraiment différent. Il y a plus de 500 personnes qui travaillent sur le film et qui sont de nationalité algérienne. Et 19 étrangers ce qui est peu. En le voyant les gens vont comprendre que c'est un film vraiment patriotique qui parle de l'Algérie, des services militaires algériens. On a fait même une très belle carte postale sur Oran.
    On montre l'Algérie, sa modernité, les infrastructures d'Oran. Les comédiens sont algériens pour la quasi-totalité. Je peux citer Ahmed Benaïssa, Athmane Bendaoud, Sofia Kouninef, Hassan Zerari, Bahia Rachedi etc. Nonobstant cela, il ya trois comédiens internationaux qui sont Laurie, Smain et Mike Tyson et quelques cascadeurs thaïlandais.

    Pourquoi avoir opté vous-même pour le rôle principal?
    Oui. Ce n'était pas évident d'allier deux casquettes, comédien principal et producteur. C'était très difficile. On avait fait un casting avant mais nous n'avons pas trouvé un comédien spécialisé dans les arts martiaux. Vu que j'ai un passif dans ce domaine et un certain niveau en ce sens je me suis permis de jouer ce rôle...

    La sortie algérienne sera comment?
    Elle sera grandiose. On fera cela dans les 48 wilayas. On fera une tournée dans toute l'Algérie. Je suis en train d'acheter carrément des écrans gonflables pour les monter en plein air avec du matériel hitech de bonne qualité. Vu qu'il n'y a pas beaucoup de salles de cinéma, donc on va improviser en achetant du matériel. On le placera en plein air ou dans des stades. En principe il n'y aura pas de raison pour qu'on n'ait pas les autorisations. Tous les comédiens seront présents. Y compris Mike Tyson...

    Ça a l'air ambitieux comme projet encore une fois. Cela nécessitera encore un budget colossal...
    Je vais tenter de relancer à nouveau le ministère de la Culture. Car le film est là. On le verra. Ce n'est plus un scénario, c'est du concret. Je ferai une projection privée pour les responsables pour qu'ils donnent leur avis sur le film. Je suis superpositif par rapport à leur avis. Je suis confiant et j'y crois...

    « UNE CINÉASTE IRANIENNE EMPRISONNÉELe nouveau film du Mexicain Inarritu en ouverture »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :