• Histoire

    HISTOIRE DU CINEMA ALGERIEN

     

    0I- LA CAMERA ET LE FUSIL :

            1957

                An III de la lutte de Libération Nationale. Wilaya I Zone V : quatre ou cinq djounoud ( qui     tomberont pour la plupart au champ d'honneur )  se constituent après avoir appris quelques rudiments du métier, en équipe de tournage cinématographique.

                Cette équipe va produire 4 émissions pour la télévision qui seront portées à la connaissance de l'opinion internationale par le canal des télévisions des pays socialistes. Parmi ces émission spéciales retenons une émission sur cette "cellule cinématographique de l'A.L.N", un document spécial sur le rôle des infirmières de l'A.L.N., des images d'une attaque des moudjahidine (maquisards) contre les mines de l'OUENZA, fief de la colonisation.

           1960-1961

                Le cinéma algérien entame son organisation par le constitution d'un comité de cinéma (lié au G.P.R.A.) puis par la création d'un SERVICE du CINEMA du G.P.R.A., enfin par la mise sur pied d'un SERVICE du CINEMA de l'A.L.N. pour des raisons de sécurité et de conservation, les négatifs des films tournés dans les maquis, sont évacués vers la Yougoslavie pays ami solidaire de la cause du peuple Algérien.

                Ainsi se créent les premières archives du Cinéma Algérien.

    LES PREMIERES REALISATIONS :

       1956-1957    

    "Les réfugies".
    Court métrage 16 mm réalisé par Cécile CUJIS (tourné en Tunisie) ce film valut à son réalisateur deux années de détention dans les prison françaises.

       1957    

    Films court métrage tourné par les élèves de l'Ecole de Formation du Cinéma.
    "L'Ecole de Formation de Cinéma".
    "Les Infirmières de l'A.L.N.".
    "L'Attaque des mines de l'Ouenza".

       1957-1958    

    "L'Algérie en flammes".
    Court métrage 16 mm couleurs réalisé par VAUTHIER, produit par R.VAUTIER et la D.E.F.A. (R.D.A.).

         1958    

    "Sakiet Sidi Youssef".
    Court métrage réalisé par Pierre CLEMENT.
    "Les réfugies".
    Court métrage produit et réalisé par P.CLEMENT.

        1960-1961    

    "Djazairouna".
    Long métrage basé sur des images de "Une Nation, l'Algérie" réalisé par R.VAUTHIER en 1955 et des images de Djamel CHANDERLI prises au maquis.
    Réalisation: Docteur CHAULET. Djamel CHANDERLI. Mohamed LAKHDAR HAMINA.
    Producteur: Service Cinéma G.P.R.A.

        1961    

    "J'ai Huit Ans".
    Court métrage réalisé par YANN et Olga LE MASSON et R.VAUTHIER.
    La préparation du film fut confiée à Frantz FANON et R.VAUTIER.
    Producteur: Comité Maurice AUDIN.
    "Yasmina".
    Court métrage réalisé par Djamel CHANDERLI et Mohamed LAKHDAR HAMINA.
    Producteur: Service Cinéma G.P.R.A.
    "La voix du peuple".
    Réalisé par: M. LAKHDAR HAMINA. D. CHANDERLI.
    Producteur: Service Cinéma G.P.R.A.
    "Les fusils de la liberté".
    Réalisé par: D. CHANDERLI et M. LAKHDAR HAMINA. sur un
    Scénario de: Serge MICHEL.
    Producteur: Service Cinéma G.P.R.A.

    1960-1961    

    "Cinq hommes et un peuple".
    Réalisation: R. VAUTHIER.

    II- STRUCTURES DU CINEMA ALGERIEN DEPUIS L'INDEPENDANCE ET PRINCIPALES DECISIONS SE RAPPORTANT A LA REGLEMENTATION DE L'ART ET DE L'INDUSTRIE CINEMATOGRAPHIQUES :

            1962

    Création de C.A.S.B.A.H.-Films.
    Société privée de production et de distribution cinématographiques. Constitution d'un
    centre Audio Visuel sous l'impulsion du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

           1963

    Création du "Centre de Diffusion Populaire" (C.D.P).
    Décret N.°63-15, du 9 juillet 1963.
    Création de "L'Office des Actualités Algérien" (O.A.A).
    Décret N.°63-15, du 9 janvier 1963.

           1964

    Création du "Centre National du Cinéma Algérien" (C.N.C).
    Décret N.°64-164, du 8 juin 1964. (modifié et complété par Décret N.°64-261, du 31 août 1964).

    NATIONALISATION DE L'EXPLOITATION CINEMATOGRAPHIQUE :

    Décret N.°64-241, du 19 Août 1964.
    Création de "L'Institut National du Cinéma" (I.N.C.), place sous l'autorité du C.N.C
    Création de la "Cinémathèque Nationale Algérienne".
    Décret N.°64-164, du 8 juin 1964.

           1967

    Dissolution du C.N.C. et de l'I.N.C.
    Ordonnance N.°67-49, du 17 mars 1967.
    Création du "Centre Algérien du Cinéma" (C.A.C)

    Ordonnance N.°67-50, du 17 mars 1967 (réorganisé par ordonnance N.°68-611, du 15 novembre 1968).

    CREATION DE L'OFFICE NATIONAL POUR LE COMMERCE ET L'INDUSTRIE CINEMATOGRAPHIQUE (O.N.C.I.C) :

    Réglementation de l'art et de l'industrie cinématographique
    Ordonnance N.°67-52, du 17 mars 1967, modifiée et complétée par ordonnance N.°68-612, du 15 novembre 1968, modifiée par ordonnance N.° 69-34, du 22 mai 1969 (monopole de l'importation et de la distribution confiés exclusivement à l'ON.C.I.C.).
    Arrêté du 15 mai 1970 fixant la date d'entrée en vigueur (1 juin 1970) du monopole attribué à l'O.N.C.I.C. dans le domaine de la co-production.

           1968

    Création de "Centre de Diffusion Cinématographique" (C.D.C)
    Décret N.° 68-623, du 15 novembre 1968 (modifié par décret N.°69-95, du 8 juillet 1969.

           1974

    Intégration de l'O.A.A à l'O.N.C.I.C.
    Ordonnance N.°74-47, du 31-1-1974
    L'O.N.C.I.C. est chargé de la production de la Presse Filmée.

           1974

     

    Restructuration du secteur audio-visuel.
    « Le cinéma océanienBOUDJEMAA KARECHE ,VIP DU CINEMA ALGERIEN | 05 AOÛT 2009 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :