• .Devenir photographe pro, cela vous tente ?

    Devenir photographe pro, cela vous tente ?
    par Rémy GAUTARD   

    Banque d'Image - nature, photographe, photo prenant, à, coucher soleil. Fotosearch - Recherchez des Photos, des Images, des Photographies et des Clip Arts

    nature, photographe, photo prenant, à, coucher soleil

     



     

    Qui d'entre nous n'a jamais rêvé de faire de sa passion son métier ? La chose est claire et entendue.

    Devenir photographe professionnel alors que l'on est amateur est un peu le rêve de tous. Cependant, il ne faut pas perdre de vue un aspect moins reluisant ! En devenant photographe professionnel, vous passez obligatoirement d'une activité de plaisir à une activité lucrative. En amateur vous faites des photos qui vous plaisent, en professionnel vous faites des photos qui doivent plaire à vos clients.

    Mais relativisons tout de même : rien ne nous empêche à côté des commandes commerciales de continuer votre passion artistique..



    Mais d'abord est-ce bien raisonnable ?


    1) Arguments favorables :
    - vivre de sa passion : le rêve
    - il n'est plus nécessaire de nos jours d'avoir un diplôme en bonne et due forme pour exercer le métier de photographe
    - il existe de nombreuses spécialités en photographie (architecture, photographie d'art, mode, documentation / reportage, industrie, presse, nature, science, portrait, tourisme, photographie aérienne, mariage, publicité, studio, laboratoire... )
    - certains photographes ont suffisamment d'indépendance et dégagent du temps pour un travail personnel et artistique
    - photographie « commerciale » et « artistique » s'enrichissent mutuellement

    - Si vous êtes extraverti vous avez un gros avantage car vous aimez les contacts humains, le portrait (privé ou commercial) est un gros marché ; la plupart des gens se marient au moins une fois (certains photographes de mariages gagnent très bien leur vie)

    - plus qu'une carrière, si vous avez une vrai vocation de créateur, d'artiste photographe, vous ne vous posez pas la question de savoir si vous devez vivre ou non de votre art (au besoin vous avez un autre job) car en fait vous n'avez pas le choix : vous faites des photos et ne vivez que pour cela !



    2) Arguments défavorables :

    - quand vous « vivez » votre hobby, votre hobby disparait, il existe une différence importante entre « je peux photographie ceci » et « je dois photographier cela »

    - 75% du temps est consacré à la recherche de nouveaux prospects et non à la prise de vue
    - la majorité des pros « établis » travaillent 12 h par jours au minimum. Par conséquent ils ont peu de vie de famille
    - très peu de pros choisissent leurs clients, il y a donc des compromis à faire
    - les magasines, la presse rémunèrent très peu les photographes
    - le photographe pro n'a pas 2 mais 3 activités distinctes :
    prises de vue, recherche de nouveaux client et... recouvrir ses factures

    - c'est une route difficile qui demande une grande détermination...jusqu'où êtes-vous prêt à aller ?


    3) Quelques recommandations :
    - un bon photographe pro doit : réaliser de belles prises de vue, cerner et prendre en compte la situation , faire le tour du sujet, gérer la mise en valeur des prises de vue en fonction des attentes des clients, être ponctuel, courtois et ...savoir vendre son travail

    - un photographe qui réussit possède à la fois le talent et de bonnes compétences commerciales. Mais surtout : il sait se rendre « visible » !

    - si vous êtes exceptionnellement doué vous n'aurez pas besoin de vous préoccuper du marché : votre premier client sera tellement content que votre avenir est assuré. Prenez quelques commandes, gagnez un peu d'argent et ne vous souciez pas du marché qui s'ouvrira de lui-même. Si vous avez un doute sur vos compétences photographiques ou votre talent : n'y pensez même pas !

    - Il est judicieux d'apprendre « sa spécialité » photographique comme assistant chez un photographe établi
    - Etre patient : la très grande majorité des artistes qu'ils soient musiciens, peintres ou photographes ont été très patients avant de vitre de leur passion ; en plus de leur talent technique et artistique, ils ont eu la change d'avoir été « approuvé puis reconnu »

    - une bonne tactique : conserver son poste actuel « alimentaire » et pratiquer la photographie créative comme hobby rémunérateur, le changement pouvant théoriquement se réaliser progressivement, sans risque, avec un stress minimum.


    Cycle de vie du travail de photographe freelance

    Le métier de photographe pro est une activité professionnelle comme une autre. Pour réussir, quelque soit votre spécialité, vous devrez dépenser beaucoup d'énergie à faire bien d'autres choses que de la photographie :


    - Présentation de vos prestations (votre book...)
    - Promotion / communication
    - Contacts clients
    - Devis
    - Estimation des dépenses
    - Coordination (préparation, organisation de la prestation...)
    - Exécution de la prestation (prise de vue, retouches, tirages...)
    - Comptabilité
    - Facturation
    - Recouvrement

    De nombreux photographes amateurs passionnés et talentueux se sont posés la question de la reconversion. Personnellement j'ai préféré pratiquer cette activité librement et sans contrainte ! 

    Source de l'article : http://www.nopanda.com/?expert=Remy_Gautard
    « Comment réaliser des portraits d'entreprise et des portraits individuelsTournage fond vert pas cher : Mode d'emploi »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :