• Où se procurer des ebooks libres de droit ?

    Voici copie d'un billet fourni par Daniel Ducharme, codirecteur de la maison d'édition elpediteur.com.

     

    En lecture numérique, de nombreuses personnes hésitent à franchir le pas sous le prétexte que l'offre d'ebooks demeure encore pauvre en français. Ces gens n'ont pas tout à fait tort, bien que les choses changent rapidement avec l'émergence de librairies numériques d'importance comme la FNAC, Immatériel.fr, ePagine et, au Québec, Jelis.ca (Archambault). Néanmoins, la Francophonie reste encore loin derrière l'Amérique d'Amazon et de Barnes & Nobles. Notez toutefois qu'avec l'arrivée en France du Kindle Store et de Kobo le rythme va s'accélérer davantage… Même le milieu du livre au Québec, qui tente de subsister en circuit fermé avec sa confrérie d'éditeurs papier partiellement convertis au numérique, risque de connaître un bouleversement certain.

    En attendant, il y a tout de même de quoi lire, je vous l'assure. Et pour vous convaincre, je vous présente, avec ce billet, quelques librairies numériques dans lesquelles vous pourrœuvreez trouver des livres numériques libres de droit.

    FEEDBOOKSSur ce site, vous pouvez accéder à des milliers de titres libres de droit et ce, en trois formats : ePub, Kindle et PDF. Sur la page d'accueil, vous n'avez qu'à cliquer sur l'onglet « domaine public » pour ensuite, si vous le désirez, affiner votre recherche par auteur ou par catégorie. En général, les ebooks en provenance de cette librairie sont de bonne qualité. Pour cette raison, je vous recommande de l'inscrire dans vos marques-pages.

    EBOOKS LIBRES ET GRATUITSCe site est en quelque sorte un pionnier dans la promotion du livre numérique libre de droit. Il compte environ 2500 titres en différents formats : ePub, Mobipocket, eReader, PDF, etc. Puisque le projet repose sur le travail de la communauté, les ebooks ne sont pas toujours exempts d'erreur.

    BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE DU QUÉBECEn matière de diffusion d'œuvres littéraires libres de droit, le Québec n'est pas en reste. Cette « bibliothèque » est l'initiative de Jean-Pierre Dupuis, un auteur qui met à la disposition des lecteurs plus de 1200 livres numériques libres de droit. Certains titres sont offerts en format PDF pour ordinateur ou pour liseuse, d'autres en format ePub, un format ouvert recommandé pour la lecture numérique. Il s'agit vraisemblablement du seul site québécois offrant des œuvres québécoises et canadiennes libres de droit au lectorat francophone. Les titres disponibles sur ce site sont en général de très bonne qualité.

    LIBRES & EBOOKSDans le même esprit que Ebooks libres et gratuits, ce site propose en téléchargement 4500 oeuvres du domaine public. Malheureusement, la plupart des titres sont offerts en format PDF avec une variante pour téléphones mobiles.

    IN LIBRO VERITASVoici un site qui se distingue des autres en offrant un grand nombre d'ouvrages documentaires, c'est-à-dire d'œuvres scientifiques et techniques. En plus des livres numériques libres de droit, les auteurs peuvent offrir librement leurs œuvres. On peut alors faire un don si on le souhaite.

    GUTENBERG PROJECTOn peut aussi trouver pas mal de bouquins – avec toutefois une mise en page qui laisse parfois à désirer – dans la section francophone du Gutenberg Project, un projet de numérisation initié à Chicago au début des années 1971 par Michael Hart. Ce site offre aux lecteurs des milliers de livres en différents formats: HTML, TXT, RTF et, bien entendu, ePub.

     

    ¤0¤

     

    Évidemment, si vous êtes le propriétaire d'un Kindle, vous pouvez vous procurer une quantité importante d'ebooks livres de droit sur le Kindle Store d'Amazon. En tapant le nom d'un auteur suivi de French Edition, vous verrez défiler plusieurs titres à moins d'un dollar. Malheureusement, il semble qu'un Québécois ne puisse ouvrir un compte sur Amazon France et, au moment d'écrire ces lignes, je constate que les catalogues ne sont pas harmonisés dans les librairies numériques des deux pays. En conséquence, les Canadiens ne peuvent pas acheter les titres d'ÉLP éditeur au Canada, même si la maison a son siège social à Montréal… Mais ceci peut changer très rapidement.

    Je termine cette revue non exhaustive des sites de téléchargement de livres numériques libres de droit par Google Books, un projet qui se passe de présentation et que vous trouverez sans problème en cliquant sur l'onglet « livres » de votre fureteur. Pas toujours facile de trouver ce qu'on cherche, toutefois…

    Alors, si vous croyez que l'achat d'une liseuse comme la Kobo Touch, la Sony eReader ou la Bookeen à moins de 200 dollars ne vaut pas la peine, vous vous privez de milliers de livres comme, par exemple, toute l'œuvre de Zola, de Baudelaire, voire même de Proust. Bref, tout ce qui a été publié 50 ans (70 ans en France) après la mort des auteurs. Certes, contrairement au monde anglo-saxon, l'offre en nouveautés demeure encore assez pauvre en Francophonie. Certains éditeurs, comme Gallimard, par exemple, se font tirer l'oreille. Mais parions qu'ils n'auront pas le choix… Puis il vous reste toujours ÉLP éditeur qui vend d'excellents ebooks entre 3 et 7 dollars canadiens (2 à 5 euros).

     

    Ducharme

     

    Nota : Puisqu'on en est à causer d'ÉLP, j'en profite pour pointer ici un lien vers le site deLecteurs en Colère, qui s'est intéressé à notre maison d'édition. Un des membres de cette équipe d'intraitables a pris la peine de décortiquer notre tout premier titre, Le Bout de l'île de Daniel Ducharme justement. Dans un billet intitulé de manière inquiétante ELP et les écuries d'Augias, le rédacteur porte jugement sur notre encodage. Eh bien, malgré le fait que c'était là notre tout premier boulot, que je ne comprenais presque rien à ce qu'il fallait faire, le verdict n'est pas trop déprimant. Nous avons eu, depuis cette étude, une bonne communication avec le rédacteur, qui nous a fourni des conseils avisés que, je pense, nous parviendrons à mettre en pratique d'ici un ou deux titres, le temps de bien saisir l'esprit à suivre et de mettre au point le nouveau processus.

    Donc, malgré notre amateurisme ultra-voyant pour un coupeur de cheveux en quatre comme l'est l'ami lecteurencolere, le résultat, sur ce livre numéro 1, est très honorable : bonne mise en page malgré une façon d'encoder qui suit un peu trop aveuglément les spécifications données par le logiciel Calibre, confort de lecture plutôt peu répandu (faites la comparaison, et vous verrez), très peu de coquilles. Ce qui nous place dès le début dans le sommet du panier, sur la liste blanche de lecteurencolère, ô joie et fierté vibrionnante, en compagnie de Bragelonne et de Numeriklivres ! Champagne ! Je rappelle que c'était là notre toute première incursion dans le monde un peu sec de l'encodage ; un monde qui n'est, spontanément, celui d'aucun écrivain. Mais il a des charmes et, pour peu qu'on s'applique à bien faire, les résultats y sont gratifiants.

    Sinon, en attendant la mise au point d'un processus inataquable, on peut tout à fait encoder à la main, avec une paire de petits logiciels comme Notepad++ et PSPPAD. C'est ce que j'ai fait à partir du numéro 8 de notre offre et que je continue à faire, en passant après les logiciels pour vérifier leur boulot et nettoyer les coulures. C'est une activité qui demande de l'astuce, de l'organisation, un regard d'aigle, une patience d'artisan. Ce n'est pas désagréable, et le résultat est extrêmement propre. Si vous voulez commencer, tâchez de trouver cet ouvrage : Créer des documents ePub, par Élizabeth Castro, chez PEARSON. Trad. Hervé Soulard & Christrian Brugeron.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique