• .Sus au piratage !

     

    Sus au piratage !

    Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

    le 03.04.14 | 10h00 Réagissez

     
	Les autorités  plus que jamais décidées à lutter contre la contrefaçon des produits culturels.
    | © D. R.
    Les autorités  plus que jamais décidées...

     

    1 739 829 CD, DVD, DVX et autres cassettes audio seront détruits, cet après-midi au Palais de la culture, à Alger, dans le cadre de l’opération anti-piratage.

    L’auteur de cette opération de destruction d’envergure, la 2e du genre, n’est autre que l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA). Il s’agit de supports illicites recelant des œuvres piratées saisies lors des fréquents contrôles du marché de l’édition dans toute l’Algérie. 1 739 829 CD, DVD, DVX gravés et non pas pressés et des cassettes audio (200 000 unités) dupliquées sans autorisation, d’une valeur de 8 milliards de centimes environ, seront de ce fait détruits. A titre illustratif, 15 000 CD piratés de l’album C’est la vie de Khaled ont été saisis à Oran. Seront présents à cette opération entrant dans le cadre la lutte contre le piratage, Khaled, Mami, Billal, Aït Menguellet, Alaoua, Mohamed Lamine, Houari Benchenet, Hakim Salhi, Safy Boutella, Rabah Asma, Djamel Allam, Blaoui El Houari, Hadj Tahar Fergani, Hadj El Ghaffour…

    «On m’a volé ma chanson !»

    Une présence cautionnant le respect à l’acte créatif dans toute son acception et dimension plurielle et diverse. «Cette opération permettra aux producteurs de revenir et promouvoir les jeunes talents. Il s’agit d’envoyer un signal très fort de l’Etat algérien. C’est montrer qu’on est respectueux des droits d’auteur. Et de réaffirmer que l’Etat est engagé dans la lutte contre le piratage. Nous sommes interpellés par les Nations unies, l’Union européenne… Les Etats-Unis constatent un effort dans la lutte anti-piratage. Mais cela n’est pas suffisant. Les autres secteurs sont affectés aussi, comme l’agriculture ou la santé.

    Les USA déplorent que l’on interdise une liste de leurs médicaments en Algérie. Donc, nous sommes engagés à œuvrer, développer et promouvoir la propriété intellectuelle. Notre stratégie porte sur un travail de sensibilisation de par des actions allant de concert avec la société civile…», soulignera Sami Bencheikh, directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), lors de la conférence de presse qu’il a donnée hier matin au centre culturel Aïssa Messaoudi de la Radio nationale, à Alger.

    De front, les actions contre la contrefaçon sont effectuées par 14 agences régionales de contrôle, avec  la coopération effective de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), la Gendarmerie nationale et des Douanes algériennes, et ce, à l’issue de la signature d’un protocole de coopération avec l’ONDA. Un plan a été mis en place pour surveiller et assister les agents et contrôleurs de l’ONDA et poursuivre les contrevenants, qui risquent entre 3 et 6 ans (récidive) de prison et une amende de 500 000 DA. «Je lance un appel à nos amis de la justice pour s’impliquer davantage dans la lutte contre le piratage et d’appliquer la loi», interpellera Sami Bencheikh.

    Microsoft contre le bootleg d’état

    Toujours en matière de lutte contre le piratage, notamment dans  la contrefaçon informatique, un protocole d’accord a été paraphé récemment entre l’Office national des droits d’auteurs (ONDA) et Microsoft Algérie. Une collaboration se manifestant à travers un plan d’information et la sensibilisation au piratage à travers l’organisation d’événements pédagogiques et didactiques portant sur le logiciel proprement dit et la propriété intellectuelle, ainsi qu’un cycle de formations et de sessions de sensibilisation des agents et autres assimilés s’investissant dans la lutte contre le piratage de logiciels.

    «Microsoft est prêt à ne pas poursuivre le piratage du marché informel. Mais il nous exhorte à diminuer le piratage d’Etat. Au sein des institutions, ministères, administrations, banques, hôpitaux, Sonatrach, Sonelgaz, assurances… il nous demande d’utiliser les logiciels originaux…», indiquera Sami Bencheikh. Par ailleurs, demain une convention entre l’ONDA et Mobilis, l’opérateur de téléphonie, sera signée concernant les royalities des sonneries.
     

    K. Smail
     
    « Kung-fu et compagnieTrois productions algériennes au festival Vues d?Afrique de Montréal »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :