• Salles de cinema alger 1960

     
    Nos Cinémas

     

    Cliquez pour agrandir

     







    Entre Champ-de-Manoeuvres et Grande Poste 

    Es'mmaiens, soyez heureux ! Votre site Internet préféré vous offre ci-dessus la page des spectacles de l'"Écho d'Alger" ! Et quelle page ! Celle du jeudi où sortait "20.000 lieux sous les mers" ! Jeudi 28 octobre 55 ! Vous êtes ravis de revoir les salles qui vous étaient familières ? Oui, et aussi comment ne pas être surpris du nombre de celles qui ne nous disent strictement rien ? Il y en avait donc tant que ça ? Nous vivions un âge d'Or du cinéma, avec une prolifération de salles grandes et petites, des qui faisaient rien que les "premières visions" (comme ou disait) et celles qui donnaient que des rediffusions, quand les places étaient pas chères et que les programmes n'en finissaient pas de nous livrer leurs actualités, leur dessin animé, leur documentaire, leur moyen-métrage de fiction, et même (ça c'était jusqu'au début des années 50) leur attraction de l'entracte ! 

    En 1922, il y avait en tout à Alger 12 cinémas, et seulement deux dans notre quartier : le "Modern-Cinéma" (Modern sans e) au 8 Boulevard du Bon Acceuil (plus tard renommé boulevard Saint-Saëns puis Mohamed V), et le "Grand Cinéma du Plateau" 22 rue Edgar Quinet (le futur "Empire"). 

    À la fin des années 50, rien qu'entre Champ-de-Manoeuvres et Grande Poste, on en est à 9 ! Les voici... suivis ensuite des autres salles algéroises. 


    En vert, nom et adresse après l'indépendance 
    (pour les touristes et les curieux)





    - L'ABC 
    4, rue Charles Vallin 
    "Athakafa", 4 rue Dr Chérif Zahar Omar. 

    - Le Cameo 
    (Vendôme à partir de 1957)
     
    18, boulevard Baudin 
    "Djurdjura", 18 Bd Colonel Amirouche. 

    - Le Debussy 
    23, avenue Claude Debussy 
    "El-Khayam", 23 avenue El-Ouali Mustapha. 

    - L'Empire 
    22 rue Edgar Quinet, à l'angle avec la rue Denfert-Rochereau, N°35 
    "Ifriquia", 35 rue Boukhalfa Khelifa. 

    - Le Français 
    16 bis rue Denfert-Rochereau 
    "Ouarsenis", 16 bis rue Boukhalfa Khelifa. 

    - Le Hollywood (né en 1955) 
    30 rue Meissonnier 
    "Sierra Maestra", 30 rue Ferhat Boussad. 

    - Le REX 
    5 rue Horace Vernet 
    5 rue Capitaine Mennani Nourredine. 

    - Le Versailles (né en 1955) 
    52, rue Michelet 
    "Algeria", puis "El-Djazaîria", 52 rue Didouche Mourad. 

    - Le Vox 
    8, rue Charras 
    8 rue Arezki Hamani. 



    Entre Grande Poste et Bab-el-Oued,
    les salles au delà du Bd Laferrière : 

    En vert, nom et adresse après l'indépendance 
    (pour les touristes et les curieux)




    - Studio Aletti
    Dans l'Hôtel Aletti

    - Le Casino
    9, rue d'Isly
    9, rue ben M'hidi Larbi.

    - Le Club
    26, rue d'Isly
    Devenu la Cinémathéque Algérienne, 26 rue ben M'hidi Larbi.

    - Le Colisée
    2, rue Alfred Lelluch
    "Mouggar", rue Asselah Hocine

    - Le Donyazad
    9, rue Colona d'Ornano
    9, rue Abane Ramdane

    - Le Lux 
    2, rue de Gueydon
    "Sindbad", 2 rue Bencheikh Amar

    - Le Marivaux 
    5 rue du Coq et 4, rue de Perrégaux
    "El-Widad", 5 rue des frères Merazka.

    - Le Midi-Minuit 
    1, rue de Chanzy (à la hauteur du 56 rue d'Isly)
    "El-Hayat", 1 rue Hassena Abdelkader.

    - L'Olympia
    2, rue de la Poudrière
    2, rue Hamitouche Med 

    - Le Paris
    2, rue Tancrède
    "Mitidja", 2, rue Allahoum Lakhdar et Lamara

    - Le Régent 
    45, rue d'Isly
    "Le Volontaire", 45, rue ben M'hidi Larbi.

    - Le Triomphe 
    1, rue Waysse
    "El-Hillal", 1 rue des frères Amrouche.



    Tournants Rovigo, Basse-Casbah, et jusqu'au boulevard Guillemin : 

    - El Djamal 
    54, rue Rovigo
    54 rue Debbih Chérif.

    - Le Majestic 
    27, rue Borely-la-Sapie et square Nelson
    Atlas, 27 rue Sadaoui Med Seghir

    - Variétés 
    19, rue Eugène Robe (rue allant de la place Jean Mermoz au Bd Guillemin)




    Pour les salles de Bab-el-Oued (le Bijou, l'Écran, le Marignan, le Lynx, la Perle, le Plaza, le Rialto, le Richelieu), se reporter aux deux sites Internet consacrés à ce quartier. Plus loin sur la côte ouest, Saint-Eugène (Le Vogue), les Deux-Moulins avaient aussi leurs salles... 



    Au-delà du Champ-de-Manoeuvres...
    Les salles de Belcourt et du Hamma,

    dont celles de la rue de Lyon, 
    en son temps la rue la plus cinéphage de tout Alger ! 
    (5 salles à elle toute seule ! Dont celle du petit Albert camus !)


    En vert : nom et adresse après l'indépendance 
    (pour les touristes et les curieux)




    - Mondial
    27, rue de Lyon 
    "En-Nahda", 27, rue Belouizdad Med (Sidi M'hamed). 

    - Caméra
    64, rue de Lyon 
    "Er-Razi", 64, rue Belouizdad Med (Sidi M'hamed). 

    - Musset
    angle 77, rue de Lyon et rue Alfred de Musset
    "Musset", angle 77 rue Belouizdad Med (Sidi M'hamed) . 

    - Roxy 
    99, rue de Lyon
    "Kortoba", 99, rue Belouizdad Med (Sidi M'hamed). 

    - Select
    153, rue de Lyon 
    "Hamma", 153, rue Belouizdad Med (Sidi M'hamed). 



    - L'Alcazar
    23, rue de l'Union
    cité par Olivier Todd in "Albert Camus, une vie") 

    - Ritz
    21 bis rue de l'Union
    "El Djil", 21 rue Bouguerfa Med, Belcourt 


    Pour les salles d'Hussein-Dey (l'Étoile, le Moderne, le Rio, le Royal), se reporter au site Internet consacré à ce quartier. 





    Pour décourager les petits astucieux tentés sur d'autres sites de récupérer sans citer leur source la somme de travail que représente ce qui précède, cet écran a été miné : truffé qu'il est de quelques erreurs. Oh, très peu, elles peuvent aussi devenir un concours de perspicacité entre amoureux du vieil Alger et l'objet d'une nouvelle épreuve : quelles sont ces erreurs ? 

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :