• Projet de documentaire consacré à Ahmed Wahbi : L?étape du casting

    Projet de documentaire consacré à Ahmed Wahbi : L’étape du casting

    Un long métrage sur la vie de l’icône de la chanson oranaise, le défunt Ahmed Wahbi (1921-1993), est en cours de préparation.

    PUBLIE LE : 18-02-2014 | 0:00
    D.R

    Un long métrage sur la vie de l’icône de la chanson  oranaise, le défunt Ahmed Wahbi (1921-1993), est en cours de préparation. L’équipe  chargée de ce travail cinématographique se trouve depuis samedi à Oran pour  choisir le comédien devant camper le rôle principal, a-t-on appris auprès du  producteur de cette fiction, Salem Aït El Hadj. Le long métrage d’une durée de 90 minutes retracera la vie d'Ahmed Wahbi  depuis sa naissance jusqu’à sa disparition. Trois personnages, un enfant, un  jeune et un vieux, incarneront les différentes étapes de la vie du chanteur. Toutefois, le film s’attardera sur la jeunesse du fondateur, avec Blaoui  El Houari, du genre «asri», précise encore Salem Aït El Hadj. Une première partie du casting s’est déroulée à Alger les 25 et 26 janvier  dernier suivie de la deuxième partie à Oran. L’équipe  mettra, enfin,  le cap sur Sidi Bel-Abbès. L’objectif est la distribution des trente rôles du film, dont huit seront incarnés par des femmes. L’histoire de cette œuvre, fiction, qui se penche de près sur le côté  humain du chanteur oranais et ses rapports avec son entourage est l’œuvre de  Mohamed Mourad Mouley El Meliani, alors que le scénario a été écrit par le jeune  scénariste Tarek Boughrara, indique le producteur. Pour la réalisation, aucun choix n’a été fait jusqu’à présent, précise Aït El Hadj, ajoutant que les négociations sont en cours avec un cinéaste égyptien  et un autre algéro-français.  
    Le tournage devra se faire à Alger, Oran, Tunis  et Marseille, des villes où a vécu et séjourné le chanteur.  Ahmed Wahbi, de son vrai nom Ahmed Driche Tidjani, est doté d’une voix de velours majestueusement grave, est considéré comme l’un des maîtres de  la chanson oranaise. Ses œuvres comme Li fet met, Bakhta, Yamina, Hkem ya Rabi,  Wahrane Wahrane restent immortelles et reprises ensuite  par d’autres chanteurs.

    « Culture : Musée national d?art moderne et contemporain d?Alger4e édition du festival national de la photographie d?art »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :