• Mike Tyson fait son cinéma à Oran

    Mike Tyson fait son cinéma à Oran

    Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

    le 08.12.13 | 10h00

    zoom | © Photo : El Watan
     

     

    Programmé pour une rencontre avec la presse vendredi à 19h à l’hôtel Royal d’Oran, Mike Tyson ne s’est finalement pas livré au jeu ; il s’est contenté d’un bref discours vantant l’hospitalité et l’accueil chaleureux qui lui a été réservé.

    Il n’avait pas eu l’opportunité de visiter l’Algérie auparavant mais cette fois c’est chose faite grâce à un film que réalise Jean-Marc Mineo. Le tournage de l’Algérie pour toujours, qui a duré près d’un semestre, s’est achevé le jour même et sera présenté en avant-première dans quelques mois à Oran, très probablement à l’auditorium du Méridien. «J'ai travaillé avec une équipe technique merveilleuse et c’est pour cela que nous n’avons pas traîné sur le plateau ; le travail a été terminé très rapidement», a déclaré l’ancien champion du monde. Sollicité en sa qualité de «phénomène», Mike Tyson n’est en revanche concerné que par quelques apparitions, mais à quel prix !

    Le boxeur qui s’est converti à l’islam en prison (condamné pour viol) a précisé qu’il a prié dans une mosquée de cette ville dont il a apprécié le séjour. Il aurait ressenti une émotion particulière, une expérience qu’il n’avait pas vécue dans d’autres mosquées des pays musulmans qu’il a visités. Suite à cela il s’est éclipsé, invoquant la fatigue mais aussi un vol qu’il devait prendre tôt le lendemain.
    Le rendez-vous avec Mike Tyson a été noyé dans une nuée d’invités, dont le président de l’APW et même le wali qui sont allés le rencontrer dans la salle VIP Emir.

    Face à ce relatif engouement pour un personnage venu d’un autre univers que le cinéma, le réalisateur Jean-Marc Mineo a effectué un rappel l’ordre en tentant de recadrer le débat sur le film. Il mettra en avant son équipe parisienne et la panoplie d’acteurs algériens, un mélange hétéroclite qui vient se frotter au cinéma de série B. Par ce film dit d’action, il faut comprendre qu’il contient beaucoup de scènes de combat de type arts martiaux, c’est-à-dire échange de coups de poings et de coups de pieds. Interrogé sur le scénario, le producteur du film a explicitement laissé entendre qu’il s’agit d’un copié-collé du précédent film du même réalisateur (son seul long métrage), intitulé Renaissance, réalisé en Thaïlande.

    D’où toute une équipe originaire de ce pays asiatique sollicitée en renfort pour agrémenter les scènes de combat. «Nous avons écrit le scénario avec Jean-Marc, seulement moi, je ne suis pas un écrivain mais un artiste car (comme le réalisateur d’ailleurs, ndlr) je suis issu des arts martiaux !», a déclaré Zakaria Ramdane. Tout le monde a le droit de faire son cinéma et de gagner de l’argent, mais il faut peut-être juste éviter de faire passer des vessies pour des lanternes.

    « Tahar HouchiSharon Stone. Actrice »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :