• Merci pour le rire et le sourire !

    Mort du comédien et humoriste Cherif Hadjem «H’mimiche»

    Merci pour le rire et le sourire !

    Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

    le 16.11.14 | 10h00 Réagissez

     
	Un comédien d’une grande générosité

    Un comédien d’une grande générosité

     

    Les enfants sont tristes. Celui qui décoinçait leurs zygomatiques et leur faisait fendre la poire, au grand bonheur de leur petite «pomme», ne rira et ne sourira plus jamais. Leur fidèle ami, H’mimiche El Bahlaouane, le clown hilarant, est mort, jeudi, dans un accident de la circulation. Il avait 59 ans.

    Il se rendait à Blida, avec son complice et alter ego, Bouabida. Ils étaient à bord d’un taxi collectif. La veille, il avait donné un spectacle à Saïda. Ironie du sort, il y a un mois il avait posté un message sur Facebook où il encourageait les gens à entrer un ou des numéros ICE (In case of emergency en cas d’urgence) dans le portable en cas d’accident ou de malaise.

    Cherif Hadjem, loup blanc d’Oran, avait un amour sans bornes pour sa ville natale qu’il qualifiait d’ensorceleuse, charmeuse, la radieuse, El Bahia, quoi ! Il était conteur, humoriste, clown, comédien de théâtre, acteur de cinéma, animateur de galas et aussi présentateur radio à la station locale, El Bahia, où il avait animé une bonne émission culturelle et interactive baptisée «Binatana». Hadjem Cherif, alias H’mimiche, était adoré par les enfants d’Algérie.

    Surtout avec la chanson éponyme H’mimiche El Bahlaouane (H’mimiche, le clown). Il avait sillonné les 48 wilayas en y donnant un spectacle à la fois pédagogique, ludique et onirique pour les écoliers de centaines d’établissements. Un conte merveilleux intitulé Plock. Une histoire de pérégrinations aquatiques d’une goutte d’eau exhortant les enfants au respect de la nature, à avoir la main verte et puis à ne pas gaspiller l’eau. Car  c’est un élément vital ! H’mimiche, comme on aime à l’appeler, avait dispensé une belle leçon des choses... de la vie aux enfants avec un humour utile et didactique.

    Attendrissant saltimbanque

    Il était un artiste disponible voulant toujours se surpasser, donner et encore donner. Et puis, cette abnégation et autre amabilité qu’on lui connaît. Rencontré il y a deux semaines, H’mimiche nous confiera : «J’ai perdu une douzaine de kilos. J’observe un régime - en montrant du pain de son. Je me déplace souvent pour des tournages de films. Là, je vais prendre le train, puis un taxi pour El Bordj. Puis, je reviens, ici à Alger, à Bab Ezzouar, pour tourner...».

    Il nous dévoilera son projet de création d’un syndicat régional des artistes, qu’il était au niveau du recensement et de la délivrance de la carte de soins médicaux Chifa. Et ce, avec le soutien d’autres artistes et de l’ONDA d’Oran. Connu pour être aussi un «MC», Maître de cérémonie chevronné, il avait animé le concert de variétés juste avant le match de football opposant l’Algérie au Malawi, à Blida. Il devait donner un spectacle et une conférence au forum de l’ONCI, à Alger, ce mois-ci...

    Ayant incarné de nombreux rôles dans des feuilletons télévisés et de films, il parlait beaucoup du dernier tournage, Les Intrus, de Mohamed Hazourli, où il campait «Kutura» et il espérait tourner sous la direction de Djaâfar Gacem, qu’il respectait énormément. Bref, une boule d’énergie ce H’mimiche ! Un clown qui pleure, un non-sens. Mais H’mimiche nous laisse son faux nez rouge de clown en guise de souvenir, de rire et sourire. Salut l’artiste ! Chapeau bas, très bas ! Et merci pour cette jovialité, candeur et surtout pour cette part de bonheur prodiguée aux enfants.

    K. Smail
    « 5ES JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES DE CARTHAGE Six films algériens en compétitionHollywood Film Awards : Gone Girl, meilleur film »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :