• Les conseils énergisants des pros !

    Les pro de Cinéma Guérilla

    Les conseils des pro du cinéma

    Albert Dupontel
    « N’écoutez rien ni personne et TOURNEZ ! Les réponses à vos questions sont dans vos actes. »

    Julien Séri
    « Le travail, le travail et le travail… Il faut être passionné, bien s’entourer, savoir écouter et laisser son égo loin de nous tout en ayant du caractère car il faut parfois savoir s’imposer. » 

    Jean Patrick Benes
    « Bonne nouvelle. Aujourd’hui, tout le monde peut faire du cinéma. Regardez YouTube. Mauvaise nouvelle. Regardez YouTube. »

    Xavier Gens, Réalisateur de Frontière(s), Hitman et The Divide
    « Tournez ! Coûte que coûte ! Mais avec une bonne histoire et des bons personnages, inutile de dépenser une énergie folle à faire des films d’action qui vont vous demander des mois de travail alors qu’Hollywood les fait mieux que vous. Se focaliser sur l’histoire, les personnages et les acteurs, c’est ça le plus important. »

    Antoine Rein, Producteur à Karé Production et Delante Films, qui ont notamment produit Vilaine et Le nom des gens.
    « La collaboration réalisateur-producteur repose sur la confiance et la vision du même film. Si vous n’avez pas confiance en quelqu’un ou n’avez pas le même film en tête, il faut cesser la collaboration. »

    Didar Dohmeri, Producteur à Full House Films
    « Il faut être patient, persévérant, défendre sa vision tout en sachant bien s’entourer. »

    Thomas Verhaeghe, Producteur à Sombrero Films, qui a notamment produit Brodeuses, Captifs et Légitime défense
    « En un mot, faire ! Le plus important pour commencer, c’est de tenter des choses. Aujourd’hui, il est possible de faire des films avec du matériel grand public, alors il faut en profiter. »

    Lionnel Astier, Comédien et metteur en scène
    « Sur un film, il faut tout connaitre du travail de chaque poste, technique ou artistique, tout. C’est la manière de savoir parler avec et à chacun, de savoir demander ce dont on a besoin, de comprendre pourquoi on ne l’obtient pas et de pouvoir suggérer comment y remédier. »

    Rémi Bezançon, Scénariste et réalisateur de Ma vie en l’air, Le premier jour du reste de ta vie et Un heureux événement
    « Forza ! »

    Charlotte Boulin, Première assistante de réalisation
    « Quand il s’agit de fiction, n’oubliez que le fondement de tout projet c’est l’histoire. On raconte une histoire à des gens, et même si elle a pour support l’image, elle est déterminante. Nous sommes des conteurs. »

    Nicolas Marié, Acteur, notamment dans Le Vilain et Enfermés dehors de Albert Dupontel, dans 99 francs, ou encore dans Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet.
    « Billy Wilder disait : « Faites confiance à votre instinct. Il vaut mieux que les erreurs soient les vôtres, plutôt que celles de quelqu’un d’autre ». »

    Thibaut Oskian, Réalisateur – http://www.thibautoskia.com 
    « Les outils disponibles aujourd’hui sont sans commune mesure avec ceux des générations précédentes. Pour moins de 1 000 €, n’importe qui peut posséder une caméra infiniment supérieure à celles utilisées pour Citizen Kane ou Il était une fois dans l’Ouest. Donc, plus d’excuse : il faut tourner, tourner, tourner. »

    Arthur Le Ret, Chef opérateur – http://www.arthurleret.com
    « Ne pas s’encombrer d’outils superflus, rester concentré sur l’essentiel de ce que l’on veut exprimer, faire en fonction des moyens dont on dispose et y adapter la technique. Ne pas lâcher ! »

    Thibaud Danton, Chef opérateur – http://www.thibaudanton.fr/
    « Aujourd’hui, il existe une caméra accessible pour chacune de vos envies… »

    Julien Siehr, Premier assistant de réalisation
    « Trois conseils aux jeunes cinéastes. Le premier : au tournage gardez toujours en tête votre idée de montage, c’est primordial pour ne pas se laisser dépasser. Le deuxième : entre le jeu de vos acteurs et l’image, toujours choisir le jeu. Le troisième : écoutez votre assistant, particulièrement quand vous ne le voulez pas, c’est la seule personne autour de vous, vous y compris, qui a une vision globale de ce qui est en train de se passer. »

    Bruno Bernard, Directeur de production sur des films de Bertrand Tavernier, Patrice Chéreau, Claude Chabrol, Alain Corneau, André Téchiné, Barbet Schroeder et tout récemment Claude Miller
    « Soyez très exigeant avec vous-même, ce qui vous permettra de l’être naturellement avec les autres pour la meilleure qualité possible de votre projet. Un énorme travail de préparation est indispensable pour optimiser le tournage et ne pas avoir de regrets au montage… »

    Jean Paul Bathany, Scénariste des Guignols, Caméra Café, Essaye-moi, L’Italien…
    « Il y a un conseil que je formule pour moi-même : Régulièrement, regarde un film de Ernst Lubitsch. Ça vaut pour moi, et je pense que ce n’est pas un conseil pourri, mais chacun fait ce qui lui plaît ! »

    Stéphanie Vasseur, Scénariste et réalisatrice
    « Je constate que la plupart des jeunes réalisateurs s’apprêtant à tourner leur premier court métrage, n’en ont le plus souvent presque jamais vu. Je les encourage donc à être plus curieux des films des autres. On apprend énormément à regarder les autres courts métrages ; les réussis, pour tenter de comprendre comment l’auteur y est parvenu, et les mauvais, pour tenter d’éviter de commettre les mêmes erreurs ! Et puis ayez le courage de faire lire vos scénarios avant de tourner vos films. Confrontez-vous aux critiques avant qu’il ne soit trop tard. Écoutez vos lecteurs. S’il y a un problème dans votre script, il sera repéré et pourra alors être corrigé. Il vaut mieux perdre un peu de temps à réécrire plutôt que tourner un scénario bancal. »

    Nathalie Lenoir, Scénariste
    « Les formations pour jeunes cinéastes occultent souvent l’écriture. Or c’est un métier à part entière. Qu’importent les compétences techniques si on ne s’adjoint pas les services d’un(e) vrai(e) scénariste… »

    Lætitia Kugler, Script doctor et lectrice chez Gaumont, ARTE et au CNC
    « J’encourage vraiment les jeunes scénaristes et cinéastes à ne pas sacrifier l’étape du développement. Je comprends l’enthousiasme des réalisateurs qui ont hâte de mettre leur film en scène et la volonté des producteurs de trouver rapidement des financements pour mener à bien le projet. Mais je le répète, le cinéma est financé sur une base écrite : il est primordial de soigner et de travailler les scénarios en profondeur et de ne les soumettre aux guichets financiers que lorsqu’ils sont viables. »

    Nevil, Storyboarder – http://nevil.fr
    « Devenir cinéaste professionnel est un dur labeur, l’acharnement me paraît être la clé. »

    Mélisande de Serres, Costumière – http://www.melisande-de-serres.com
    « Ne pas sous-estimer le rôle des vêtements-costumes dans un film, c’est la première lecture que nous avons du personnage ! »

    Leo Leroyer, Artificier – http://oneshotsfx.free.fr
    « À l’heure du numérique, je sais que les tentations sont fortes, mais, s’il vous plaît, ne supprimez pas les effets mécaniques… Rien de vaut une bonne explosion (maîtrisée bien sûr) sur un tournage pour mettre dans l’ambiance ! »

    Pierre-Henri Arnstam, Président du Festival du Film de Sarlat
    « J’ai eu la chance de vivre, depuis mon enfance, entouré d’artistes, peintres, photographes, musiciens, écrivains, cinéastes. Ils m’ont fait découvrir des univers différents et des pratiques artistiques qui associaient le génie de la création à un travail intense et minutieux. Il faut, je le crois, pour créer soi-même, se rapprocher des créateurs. Ce peut être une approche directe, par des rencontres et en développant des projets ensemble. Ce peut être aussi en les lisant, en les écoutants, en regardant leur travail. »

    Vincent Cosson, Mixeur – http://www.imdb.me/vincentcosson
    « Faites des films ! Et n’oubliez pas qu’une bonne collaboration avec l’équipe est très importante. »

    Guillaume Colboc, Producteur à Section 9 – http://section9films.com/
    « Quand j’ai monté ma société, beaucoup de producteurs plus vieux que moi m’ont dit : « Bon courage »… sous-entendant que c’était dur de faire des films, que le marché était compliqué, que les choses avaient changés. Franchement, je m’inquiéterai le jour où les gens n’auront plus envie de voir de films. D’ici là… Certain voit la fin d’un système. Je préfère voir le renouveau, le changement. Ce qui est certain c’est qu’il faut revoir notre manière de produire des films. S’il y a moins d’argent, il faut fabriquer moins cher. C’est une question de survie. »

    Fabienne Hanclot, ACID, Association du cinéma indépendant pour sa diffusion – http://www.lacid.fr/
    « Il faut tout réinventer alors allez-y ! »

    Patrick Jean, Réalisateur du court métrage d’animation populaire Pixels – http://www.patrick-jean.com/
    « N’attendez pas de financements ou que quelqu’un vous fasse confiance si vous n’avez jamais rien réalisé. C’est mieux de tout faire soi-même dans ce cas ! »

    Pierre Ferrière, Réalisateur de Toute ma vie, avec Caterina Murino et Vincent Desagnat – http://www.ipierrot.com
    « J’ai 47 ans. Quand j’avais 18 ans, j’ai voulu tourner un film avec des copains. Je suis allé louer une grosse caméra VHS avec un magnétoscope déporté et aucun moyen de montage à part un bout à bout avec deux magnétoscopes de salon. Bref, aucune qualité, aucune finalisation possible. Aujourd’hui, le jeune réalisateur a accès à du matériel broadcast (un Canon 5D par exemple), des outils de montage (en standard sur un Mac), de montage son, de trucage. Tout le monde peut graver un DVD ou un Blu-ray, et être connu du monde entier grâce à YouTube. RIEN ne peut arrêter le réalisateur qui veut tourner. Alors mon conseil est simple : TOURNEZ !!! Mais seulement si vous avez une bonne histoire à raconter. Aussi courte soit-elle. »

    Clément Michel, Réalisateur du court métrage Une pute et poussin nommé aux Césars 2011, Grand Prix du Festival d’Alès et Grand Prix à Bienne
    « Enthousiasme/énergie/boulot et bien s’entourer ! J’ai croisé parfois des gens (des comédiens ou des techniciens) qui veulent vous emmener mais sans fougue, sans passion, sans cette étincelle et je ne comprends pas comment c’est possible. Vouloir faire du cinéma c’est magique mais ça demande un travail de titan. C’est tellement dur d’arriver à tourner ou à participer à des projets. Il faut se rendre totalement dispo et curieux de tout ce qui représente la construction d’un film. »

    Valery Lambert, Réalisateur de plusieurs films au Festival 48 heures – http://www.48hfp-paris.tv/
    « Osez ! Et dormez bien avant et après le concours, car pendant le week-end vous écrirez, découperez, mettrez en scène, mixerez, monterez, étalonnerez… »

    Franck Victor, Réalisateur de Charmante Mira, primé au Festival de Macédoine – http://franckvictor.com
    « Faites vos films à vous, ceux que vous avez VRAIMENT envie de raconter, un truc qui vous tient vraiment à cœur. Pensez toujours au public qui les regardera. Faites vos films tous seuls dans votre tête et puis partagez votre vision avec votre équipe. Soyez un dictateur éclairé : vous décidez mais vous communiquez et vous écoutez toujours. Si on vous dit que ce n’est pas possible : foncez ! »

    Merci à ces professionnels du cinéma pour leurs conseils avisés et leurs points de vue sans langue de bois du métier !

    « 7 conseils pour réaliser un film d?action par Julien Séri (réalisateur) by CINÉMA GUÉRILLA · LEAVE ADes parcours by CINÉMA GUÉRILLA · LEAVE A COMMENT »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :