• .Jane Campion présidente du jury du festival

    De Constantine à Cannes 2014

    Jane Campion présidente du jury du festival

    Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

    le 09.01.14 | 10h00 1 réaction

     
	La cinéaste Jan Campion, heureuse de présider le jury du Festival de Cannes 2014. 
	 
	 
	 

    | © D. R.
    La cinéaste Jan Campion, heureuse de présider le jury du...

     

    La réalisatrice Jane Campion présidera le festival de Cannes qui se déroulera du 14 au 25 mai 2014.

    Alors que les salles de cinéma en Algérie se comptent sur les doigts d’une seule main, le jour où on apprend que la salle de la cinémathèque de Constantine est dans l’impasse et risque de perdre sa vocation première en raison de la paresse et de l’incompétence de ceux chargés de sa réhabilitation, on apprend aussi que la réalisatrice Jane Campion a été désignée pour présider le jury international du festival de Cannes en mai prochain. Jane Campion fut l’hôte de Constantine en 1986 dans le cadre du festival organisé par Hachemi Zertal et sa bande de Constantinois cinéphiles. Elle a présenté ses courts métrages et fut reçue par les grandes familles constantinoises, guidée par le grand peintre Ahmed Benyahia.

    Cette artiste des antipodes (Nouvelle Zélande) avait choisi de venir en Algérie pour voir un pays lointain et probablement exotique à ses yeux, de préférence à beaucoup d’autres endroits où elle était invitée. Jane Campion fut découverte en même temps à Constantine et à Cannes où elle a aussi présenté ses premiers courts métrages la même année.

    De retour à Cannes en 1996, elle a décroché la Palme d’Or avec son long métrage La Leçon de piano. La Néo-Zélandaise fut d’abord peintre et anthropologue, avant de se tourner vers le cinéma. Son dernier film sélectionné à Cannes sur le peintre Keats n’a pas eu de succès. Elle avait fait d’autres fictions : Portrait of a Lady, Holy Smoke, In the Cut, et surtout travaillé pour la télévision australienne et néo-zélandaise ces dernières années. En apprenant qu’elle allait présider le presitigieux jury du festival de Cannes, Jane Camion a dit ceci : «Le festival de Cannes est un lieu mythique et surprenant où des acteurs se révèlent, des cinéastes trouvent des producteurs et des carrières démarrent. Je le sais, ça m’est arrivé.»

     
     

    Avant elle, d’autres femmes ont présidé le jury du festival de Cannes, parmi elles Isabelle Adjani, Jeanne Moreau (c’est elle qui a donné la Palme d’or à Mohamed Lakhdar Hamina en 1975), Michèle Morgan, Liv Ulmann... Jane Campion est une réalisatrice et scénariste néo-zélandaise, née le 30 avril 1954 à Wellington. Elle remporte la Palme d’or lors du Festival de Cannes 1993 pour son film La Leçon de piano, la première réalisatrice de l’histoire du festival à recevoir cette récompense. Au début des années 1980, elle se dirige vers le monde du cinéma en prenant des cours à l’Australian Film Television and Radio School dont elle sort diplômée en 1984. Son premier court métrage, An Exercise in Discipline - Peel, écrit et réalisé en 1982, obtient la Palme d’or du court métrage au Festival de Cannes en 1986.

    Par la suite, tous ses courts métrages seront également primés. En 1989, Jane Campion écrit et réalise son premier long métrage, Sweetie, dans lequel une femme angoissée, Kay, est bouleversée par l’arrivée de sa sœur dans sa vie. Le film est présenté en compétition officielle à Cannes la même année. Il asseoit d’ailleurs les thèmes de prédilection de la réalisatrice qui connaissent de multiples variations dans son œuvre : le désir féminin, l’émancipation de femmes au caractère singulier, la quête d’identité et le nouveau départ.

     

    Azzedine Mabrouki
    « 18 Famous Portrait Photographers to AdmireParticipation de six pays étrangers »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :