• Il a été donné hier par le ministre des moudjahidine : Premier tour de manivelle du film Colonel Lot

    Il a été donné hier par le ministre des moudjahidine :

    Premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi

    C’est sous un froid glacial que le premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi a été donné, hier, au parc d’attractions de Ben Aknoun à Alger, par le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, en présence d’une pléiade d’artistes.

    PUBLIE LE : 23-01-2014 | 0:00
    D.R

    C’est sous un froid glacial que le premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi a été donné, hier, au parc d’attractions de Ben Aknoun à Alger, par le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, en présence d’une pléiade d’artistes.
    Le long métrage de deux heures du cinéaste algérien Ahmed Rachedi est un film historique biographique qui retrace la vie et le combat du colonel Lotfi, l’une des figures de proue de la guerre de Libération nationale.
    Benali Boudghène de son vrai nom, le chef historique de la Wilaya V, a gravi les grades de la hiérarchie militaire en un temps record, il s’est retrouvé colonel à l’âge de 24 ans, grâce à son ingéniosité et son dévouement à la cause nationale.
    Le scénario écrit par Sadek Bakhouche repose sur des témoignages de ses proches et de sa famille, notamment son épouse et son fils qui sont toujours en vie, quant au rôle principal du colonel Lotfi, il sera incarné par le jeune acteur Youcef Sehiri.
    Le ministre des Moudjahidine a déclaré que « Ce film fait partie des premières initiatives sur la série de films que nous produisons pour relater la vie des symboles de la Révolution algérienne. En effet, après les biopics sur Ahmed Zabana, Mustapha Benboulaid et récemment Krim Belkacem, nous mettons à l’écran aujourd’hui la vie d’un très grand et brave combattant, le colonel Lotfi. Les efforts de l’Etat ne s’arrêteront pas là du moment où nous préparons des films historiques sur des personnalités révolutionnaires, telles que Larbi Ben M’hidi, le colonel Amirouche, le colonel Si El Haouas et  bien d’autres encore. »
    Pour ce qui est de l’écriture de scénarios, le ministre affirme : « Nous avons un manque de documentation relative aux symboles de la Révolution algérienne, cependant, il y a aujourd’hui, des écrivains qui font un excellent travail de recherche, notamment les jeunes. »
    De son côté le cinéaste du film Ahmed Rachedi a mis en exergue la particularité du protagoniste de son œuvre : « Le colonel Lotfi fait partie de la nouvelle génération de nos symboles historiques, il n’avait pas un grand passé de militant au sein du PPA-MTLD, du moment qu’il était encore jeune, c’est sa créativité juvénile qui a donné un nouveau souffle à la Révolution algérienne », a-t-il estimé.
    Il est à rappeler que le film est produit par le ministère des Moudjahidine, et que son tournage durera dix semaines un peu partout à travers le pays, selon les estimations du cinéaste.
    Kader Bentounes

    « Culture : ACTUALITEBlanca Nieves aux Journées du film européen d?Alger »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :