• Henri Alleg nous a quittés

    Henri Alleg nous a quittés

    samedi 20 juillet 2013par Michel Berthelemy

    JPEG - 20.8 ko
    Henri Alleg au colloque Maurice Audin du 22 juin 2012.
    Au cours de ce colloque il a rappelé les derniers mots échangés avec Maurice Audin qui venait d’être torturé

    Henri Alleg vient de mourir.
    Une vie à dénoncer la torture et le colonialisme.
    Relire ses écrits de journaliste et d’écrivain.
    Se souvenir.

    Victime de la torture pour son engagement en faveur de l’indépendance algérienne, il a continué son combat en tant que journaliste, écrivain, et témoin dans de nombreux colloques et manifestations. Chaque année, il participait au lancement de la semaine « anticoloniale ».

    Il avait 91 ans, dont 73 passés à militer contre la guerre et le colonialisme, et pour la paix dans le monde. Premier à dénoncer la torture en Algérie, alors qu’il était directeur du quotidien « Alger Républicain », il l’avait subie lui-même, tout comme son ami Maurice Audin, en pleine bataille d’Alger en 1957. Tous deux favorables à l’indépendance de l’Algérie, ils militaient ensemble au PCA (Parti communiste algérien). 
    Condamné en 1960 à dix ans de travaux forcés, il s’évade et un an plus tard revient à Alger pour relancer « Alger républicain », qui disparaîtra à la suite de la chute de Ben Bella.

    Toutes ces dernières années, il aura continué à se battre, notamment pour demander que soit enfin levée l’omerta officielle sur la disparition de son ami Maurice Audin. Il a soutenu jusqu’au bout les démarches et le combat de Josette Audin et de l’association Maurice Audin, pour obtenir enfin la vérité.

    Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment « La Question » dont l’avocat Roland Rappaport raconte la genèse,
    http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/07/24/la-question-histoire-d-un-manuscrit_3452592_3260.html publiée aux Éditions de Minuit, sur les dérives de l’armée française pendant la guerre d’Algérie. Pour en savoir plus sur son œuvre, voir sur ce site la rubrique Bibliographie.

    Michel Berthelemy

    Communiqué :

    ( Le 17 juillet 2013, Harry Salem dit Henri ALLEG nous a quittés, à l’âge de 92 ans.
    Journaliste et militant communiste, il a consacré sa vie aux luttes contre le fascisme, le colonialisme, le racisme et l’exploitation ; il s’est battu pour la paix, le socialisme et la fraternité entre les peuples.
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole.
    Le même jour, à 16h, une courte cérémonie d’inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Essonne). Contact : andre.et.jean.salem@gmail.com )

    Henri Alleg :

    « Archives des EntretiensMister Bean plagie l'inspecteur Tahar »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :