•  

    <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;"> </header>

     

    LA TÉLÉVISION ALGÉRIENNE DES ANNÉES 1970-1973

     

    Un gros coup de nostalgie pour certains, un morceau d’Histoire pour d’autres : voici un échantillon de ce que diffusait la télé algérienne dans les années 70. Musique, football, humour et des séries (dont « Daktari » !) : il y avait de tout pour séduire le peuple et flatter l’orgueil national. Que du très consensuel, bien sûr, et la censure veillait à ce que rien ne vienne perturber ce bel ordonnancement !


    votre commentaire
  •  

    <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;"> </header>

     

    » TÉLÉ CINÉ CLUB  » D’AHMED BEDJAOUI

     

    L’Émission hebdomadaire  » Télé Ciné Club  » d’Ahmed Bedjaoui a été diffusée à la télévision algérienne de 1969 à 1989.Celle-ci date de 1982 et dont le débat tourne autour du film  » Sonate d’Automne  » (1978), du grand réalisateur suédois Ingmar Bergman.Les invités de l’Émission sont : Albert Servoni, Mohamed Ifticen, Mouny Berrah (a signé le scénario du film  » Nahla » avec Farouk Beloufa et Rachid Boudjedra), et enfin l’un des plus grands directeurs photo algériens : Youcef Sahraoui.


    votre commentaire
  •  

    <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;"> </header>

     

    UN PROGRAMME TV AUTOUR DES PHOTOGRAPHES ALGÉRIENS .

     

    Diffusé à partir de ce soir : avant le 20H sur la terrestre, après le 20H sur A3 et apres 19H sur Canal Algérie, « Khalf Essoura » est un programme court qui mettra en avant à chaque épisode un photographe Algérien, narrateur de l’histoire d’une de ses photographies les plus marquantes.


    votre commentaire
  •  

    <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;"> </header>

     

    « LLOB AND CO », FILM CENSURÉ PAR L’ENTV

     

    Le film de Bachir Derrais « Llob and Co », tiré de l’œuvre de Yasmina Khadra, connait des péripéties kafkaïennes. Après l’avoir financé, la télévision algérienne (ENTV) a décidé de ne pas le diffuser. Elle exige du réalisateur qu’il censure plusieurs scènes, au risque de dénaturer le film. Le réalisateur refuse la politique des ciseaux… Les téléspectateurs algériens ne verront donc pas le film avant longtemps…


    votre commentaire
  •  

    <header class="post-header" style="overflow: hidden; padding: 15px; color: rgb(51, 51, 51); font-family: 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px;"> </header>

     

    PREMIER ANNIVERSAIRE DU DÉCÈS DE L’ACTEUR RACHID FARÈS

     

    Il était parti le 20 juin 2012, un an déjà que Rachid Farès nous a quittés. Il avait 56 ans, son coeur, trop tendre, l’avait lâché nous privant d’un comédien formidable. Passionné de théâtre et de cinéma, il avait marqué son époque, avant de se retrouver oublié de tous. Il avait joué dans plusieurs films, notamment « Le clandestin », « Morituri », «Le thé d’Ania», « L’envers du miroir ».  Sa dernière apparition a été dans le film sur la grande figure de la révolution algérienne Mustapha Ben Boulaïd réalisé par Ahmed Rachedi. En 2007, il a reçu le Fennec d’or de la meilleure interprétation masculine pour le rôle joué dans le feuilleton « El Aouda » (Le Retour). Nous ne l’oublions pas.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique