• Encodage

    Encodage

    encodage
     

    Maintenant que votre film est monté, ce n'est pas fini ! La dernière étape consiste à l'encoder, c'est à dire l'exporter depuis votre logiciel de montage vers un fichier vidéo. En fonction de la façon dont vous souhaitez diffuser votre film (DVD? sur le web?), différents formats sont à privilégier. Enfin, nous aborderons justement les solutions pour diffuser votre film ! Voici donc les différentes parties qui vous attendent :

    Encodage > Les formats video

    Attention ce point est extrêmement important ! C’est un peu technique mais absolument fondamental ! Voici les différents formats que l’on peut trouver à la sortie d’un caméscope :

    En SD (Standard Definition) : caméscope miniDV

    En Europe on utilise le format PAL. L’image est constituée de 720 pixels par ligne et de 576 pixels par colonne. Vous remarquerez que le rapport ne fait pas 4/3 mais 1,25 : les pixels ne sont en fait pas carrés ! (ceci est hérité des vieilles technologies TV, ça tend à disparaître de nos jours). De même lorsqu’on filme en mode 16/9, c’est toujours du 720x576, les pixels sont encore plus étirés pour l’affichage. Il est très important d’avoir ça à l’esprit quand on encode ! Par exemple si on a un film en PAL 720x576 mode 16/9 et qu’on encode en divx 720x576, les pixels deviendront carrés, l’image sera alors complètement déformée. La solution consiste à adapter le nombre de pixels pour obtenir un rapport 16/9 avec des pixels carrés. En pratique, pour un encodage Web standard, je choisis du 720x405.

    Pixel carrés ou anamorphosés : attention aux distorsions de l’image !

    De plus en PAL il y a 25 images par secondes, ça suffit pour que l’œil reconstitue le mouvement, mais il se crée un effet de papillotement lumineux désagréable. C’est pourquoi lorsque ce format a été créé on a décidé d’afficher 50 demi-images par secondes (50Hz, justement la fréquence du réseau EDF), qui sont entrelacées ligne par ligne, noté 25i (25 images entrelacées par seconde). Pour faire simple : l’écran affiche d’abord toutes les lignes paires, ça lui prend 1/50s, puis toutes les lignes impaires, encore 1/50s, on a donc une image complète en 1/25s ! Ouf !

    Cependant l’entrelacement est aujourd’hui obsolète est n’est utile que sur les vielles télés à tube cathodique. Sur les écrans d’ordinateur, LCD, plasma ou vidéo projecteurs, le papillotement n’est plus un problème. L’entrelacement peut au contraire sur ces écrans numériques produire un effet de peigne très moche. Comme votre film sera aujourd’hui dans 99,9% des cas visionné sur un de ces supports, je vous conseille donc très fortement au moment de l’encodage de cocher la case « désentrelacement » pour enlever cet effet indésirable. On parle alors dans ce cas de vidéo « progressive », et on note 25p.

    Effet de peigne dû à l'entrelacement.

    Aux États-Unis et au Japon, on utilise le format NTSC, c’est exactement le même principe, mais on a 640x480 pixels. C’est déjà dans un rapport 4/3, les pixels sont donc carrés dans ce mode, mais toujours « anamorphosés » (c’est-à-dire étirés) pour le mode 16/9. Comme le courant électrique est de 60Hz, on a choisi d’afficher 60 trames (demi-images) par secondes, soit 30 images pleines par seconde (ce qui est noté 30i).

    En HD (Haute définition) :

    • Full HD : 1920x1080 pixels, rapport 16/9 par défaut, les pixels sont donc carrés (quand je disais que le 4/3 c’était mort). C’est le format qui commence à se répandre le plus. Les images peuvent être entrelacées ou non, on note alors selon les cas 1080p ou 1080i. Sur les caméscopes l’encodage est généralement en h.264, je vous passe les détails techniques sur les normes de compression vidéo…
    • HD Ready : 1280x720 pixels, plus couramment appelé 720p (ou 720i si c’est entrelacé). L’intérêt de ce format et de donner des fichiers moins volumineux, plus facilement exploitables sur des pc moins puissants, tout en gardant une qualité relativement bonne. Certains caméscope permettent à cette résolution de filmer 50p, soit 2 fois plus d’images que normalement,ce qui peut s'avérer très intéressant pour faire des ralentis, notamment dans des vidéos de sport.

    Encodage > Encodage pratique pour le web

     

    Commencez par exporter une première fois votre film dans le format d’origine (DV par exemple), certains effets prennent du temps à calculer et il vaut mieux avoir une version de son film en qualité optimale.

    On peut alors faire un encodage compressé à partir de cette version. Pour le web,si c'est une vidéo SD je vous conseille de choisir les options suivantes : 720x405 pixels carrés mode désentrelacé, débit de 1Mb/s. Pour le format d’encodage, vous avez le choix : divx, xvid… de toute façon, les sites d’hébergement convertissent automatiquement votre vidéo dans leur format. Parfois, on peut essayer d’encoder directement au format FLV (utilisé par youtube, dailymotion), ça permet de sauter l’étape où ils réencodent la vidéo, celle-ci est directement mise en ligne. Mais ce format tend à disparaître.

    En HD je vous conseille le format mp4 H264. Le deuxième paramètre important est le débit : ça ne sert à rien d'aller au dessus de 6 Mb/s, car les hébergeur tels que Youtube ne vont pas au-delà et recompresseront dans tous les cas votre vidéo.

    Voilà, votre film est maintenant prêt à être diffusé. En ce qui concerne l’hébergement, vous pouvez bien sûr le stocker directement sur votre site, mais je vous conseille vivement de passer par un service tiers tel que Youtube, Dailymotion ou encore Vimeo : Ces services s'occuperont d'optimiser votre vidéo, de s'assurer qu'elle est accessible par tout le monde, et vous apporteront des spectateurs. Personnellement je vous conseille Vimeo : très bonne qualité, pas de limite de durée (mais limite de taille), vidéos HD par défaut, et un lecteur design. Cependant si votre objectif est de faire de l'audience, il vaut mieux diffuser sur Youtube ou Dailymotion car ces plateformes attirent beaucou plus d'utilisateurs.

     

     

     

    « Le montage videoComment faire un film ? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :