• Djaâfar Gassem prépare Hârûn al-Rachîd pour le Ramadhan 2014

    Djaâfar Gassem prépare Hârûn al-Rachîd pour le Ramadhan 2014

    Par 
    Taille du texte : Decrease font Enlarge font

    «Posons la question autrement: comment le roman de papier peut-il rivaliser avec l'audiovisuel dans un monde où l'homme occidental passe trois heures par jour en moyenne devant son téléviseur?» Premier bilan après L'Apocalypse (2011) Frédéric Beigbeder

    Alors que les télévisions privées et publiques se concentrent sur l'élection présidentielle d'avril 2014, certains producteurs préparent déjà le Ramadhan, programmé en juillet de 2014. Ainsi, certains producteurs commencent à écrire des scénarios pour entrer dans la course aux programmes de la grille du mois sacré. Le plus prolifique et le plus connu est Djaâfar Gassem. Le réalisateur de Nass Mlah City, Famille Djemai et Dar El Bahdja s'est séparé depuis le mois dernier avec son principal associé, Sid Ahmed Gnaoui. Cette séparation a surpris beaucoup de personnes dans le milieu de la production audiovisuelle, mais n'a pas étonné, car les deux hommes étaient depuis trois ans en désaccord sur la façon de faire de la production. Djaâfar Gassem voulait prendre son temps pour produire des films et notamment son premier long métrage sur le Malg, alors que son associé Sid Ahmed Gnaoui voulait le faire bosser durant le Ramadhan malgré l'absence d'un projet sérieux. Cette participation forcée dans la grille du Ramadhan entre 2010 et 2013, a conduit à une baisse de création de Djaâfar Gassem qui a perdu de sa forte notoriété suite au fiasco de ces dernières productions: Famille Djemai 3, Qawhet Mimoun et Dar El Bahdja. Ses semi-échecs n'ont pas empêché Sid Ahmed Gnaoui de faire des bénéfices en gagnant beaucoup d'argent du contribuable algérien. D'ailleurs, l'argent gagné par ce producteur privé à l'Entv a été réinvesti dans l'immobilier et dans la restauration. Mais la goutte qui a fait déborder le vase, c'est le contrat de trois ans obtenu par Sid Ahmed Gnaoui à la télévision, pour produire et animer l'émission de jeu Taqdar Terbah. Pour la première fois, ce programme produit en exécutif pour l'Entv par SD Box n'est pas réalisé par Djaâfar Gassem et qui profite entièrement à son associé Sid Ahmed Gnaoui. Selon certaines sources, l'émission reviendrait au producteur à 78 millions de centimes le numéro et lui fait rentrer plusieurs milliards durant plus de 3 ans. Cette manne financière sera-t-elle partagée entre les deux associées? Par sûr. Sid Ahmed Gnaoui et Djaâfar Gassem se sont séparés à l'amiable et chacun poursuivra son parcours audiovisuel de son côté. Mais que préparent-ils pour le prochain Ramadhan. Selon ces sources sûres Djaâfar Gassem est sur le point de préparer une série à la «Camelot» de M6. Un sitcom humoristique sur la période faste du cinquième et du plus célèbre calife abasside Hârûn al-Rachîd. Djaâfar Gassem avait déjà réussi ce genre d'exercice, lors de la dernière saison de Nass Mlah City. L'épisode était une fusion entre le film Retour vers le futur de Robert Zemeckis et les fables Les Mille et Une Nuits. Il est presque certain que Bouakaz qui fût le héros de l'épisode de Nass Mlah City sera dans la course pour occuper le premier rôle.

    « La caravane cinématographique «Ana Huna»Festival international du cinéma d?Alger La Yougoslavie racontée par son propre cinéma »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :