• Deux films tunisiens à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes 2022 : Belles distinctions pour le jeune cinéma tunisien

    Quinzaine des Réalisateurs de Cannes 2022 : Belles distinctions pour le jeune cinéma tunisien

     

    L’annonce de la liste des films sélectionnés par le délégué général Paolo Moretti et son comité a suscité une immense joie parmi les acteurs du secteur cinématographique et culturel tunisien et autres avertis et amateurs car elle dévoile les noms de deux Tunisiens : Erige Sehiri et Youssef Chebbi.

    Créée en 1969 par la SRF (Société des Réalisateurs de Films), la Quinzaine des Réalisateurs est une sélection parallèle du Festival de Cannes qui a pour vocation de « faire découvrir un large spectre de films, afin de mettre en valeur les pratiques les plus singulières et visionnaires du cinéma contemporain. »

    Chaque année, la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs met à l’honneur des films sans contraintes de genre, de format, de durée ou de provenance géographique. Empreints d’un esprit contemporain et bousculant les codes de narration et de représentation, ces films, choisis et accompagnés par une équipe de professionnel.le.s passionné.e.s, sont partagés avec un public unique, de par son enthousiasme et sa réceptivité.

    La Quinzaine des Réalisateurs a présenté des films et soutenu des cinéastes qui ont profondément influencé le cinéma contemporain et contribué à l’évolution de son langage, parmi lesquels, Werner Herzog, Rainer Werner Fassbinder, Nagisa Oshima, George Lucas, Martin Scorsese, Chantal Akerman, Djibril Diop Mambéty, Jim Jarmusch, Michael Haneke, Spike Lee, Naomi Kawase, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Sofia Coppola… Et plus récemment Albert Serra, Clio Barnard, Lisandro Alonso, Céline Sciamma, Ruben Östlund, Xavier Dolan, Bertrand Bonello, Alice Rohrwacher, Joshua et Ben Safdie, Miguel Gomes, Chloé Zhao, Robert Eggers…

    Pour la 54e Quinzaine des réalisateurs qui se tiendra cette année, du 18 au 27 mai 2022, la séléction accueille sur vingt-trois longs-métrages, neuf premiers films et invite quelques habitués à l’instar de Mia Hansen-Løve ou Philippe Faucon.

    L’annonce de la liste des films sélectionnés par le délégué général Paolo Moretti et son comité a suscité une immense joie parmi les acteurs du secteur cinématographique tunisien et autres avertis et amateurs car elle dévoile les noms de deux Tunisiens : Erige Sehiri et Youssef Chebbi.

    La première a été sélectionnée grâce à son long-métrage « Taht alshajara » (Sous les figues, Under the Fig Trees) avec Fida Fdhili, Fetęn Fđhili, Fedi Ben Achour, Gaith Mendassi, Samar Ameni, Fdhili Amri et Firas Abdou Mrabti.

    « Nous sommes parti.es de rien mais avec un désir fort de cinéma et d’authenticité. Merci aux actrices et acteurs si lumineux », écrit la réalisatrice sur sa page facebook.

    Erige Sehiri, réalisatrice et productrice tunisienne, ancienne journaliste indépendante, a réalisé et produit de nombreux documentaires. En 2012, son court-métrage « Le Facebook de mon père» participe au projet collectif «Albums de Famille» qui reçoit le prix coup de cœur CINEMED. En 2013, elle co-fonde le média tunisien Inkyfada et produit plusieurs documentaires pour la télévision. En 2018, le public découvre, lors des Journées Cinématographiques de Carthage, son premier long-métrage « La Voie normale » où elle suit, sur plus d’une heure, les quotidiens de cheminots sur la ligne 1, dans le Nord-Ouest tunisien, habitués à faire rouler leurs machines défraîchies et dont la hantise est de percuter un passant…

    Youssef Chebbi a été retenu grâce à son premier long-métrage « ASHKAL » avec Fatma Yousfi et Mohamed Houcine Grayaa. « Un premier long-métrage fascinant tant par sa mise en scène plastique que par ses évocations religieuses et politiques, le réalisateur situe ce polar métaphysique dans le tumulte et le déclin de la Tunisie post-révolution », déclare-t-on lors de l’annonce des films retenus. Une sacrée distinction pour le cinéma indépendant tunisien !

    Né en Tunisie en 1984, Youssef Chebbi Vit et travaille entre Tunis et Paris. Après des études d’art et de cinéma il réalise deux courts-métrages, Vers le Nord et Les Profondeurs tous deux sélectionnés au festival de Clermont Ferrand et diffusés 2011 sur France Télévision. Son intérêt pour les sujets sociétaux se retrouve dans Babylone, documentaire qu’il co-réalise deux ans plus tard avec Ismaël et Ala Eddine Slim et dont le thème est la construction et la vie d’un camp de réfugiés à la frontière entre Tunisie et Libye. Le film est récompensé par le grand prix de la compétition internationale au FID de Marseille et programmé au MOMA à New York.

    Youssef est également musicien et producteur au sein du label Bookmaker Records. Il est le cofondateur du festival de musique Sailing Stones Festival, qui se déroule chaque année dans une différente région de la Tunisie.

    Bon vent!

    « Sarra Abidi parmi 5 cinéastes arabes lauréates du Fonds Netflix pour l’égalité des chancesCannes 2022 : Kaouther Ben Hania, Présidente du Jury de la semaine de la Critique »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :