• Comment faire un film ? la fiche

    Comment faire un film ?

    Sur cette page en construction, on y apprendra comment réaliser un court-métrage en général, avec des trucs pour le CACOUMADEPUDEM en particulier.

    Pré-production

    La pré-production touche à tout ce qui se passe avant le tournage : scénario, storyboard, trouver des acteurs, etc. Une bonne préparation aide énormément lorsque vient le moment de tourner, et votre film n'en sera que meilleur, alors ne tournez pas les coins ronds!

    Brainstorming

    Quel est le genre de votre film? Est-ce que vous allez utiliser une technique spéciale? (stop motion, 3D, effets spéciaux tournés sur fond vert, etc.). Si vous voulez faire un film à la manière de telle émission de télé, ou de tel réalisateur, prenez des notes (écrites ou mentales) sur le genre de plans de caméra utilisé, le rythme des images, le style de musique, les costumes, etc. Pensez à des lieux auxquels vous avez accès, des gens que vous aimeriez avoir comme acteurs, et inspirez-vous en.

    Scénario

    Il est très utile de verbaliser son idée avant de la mettre en œuvre. En écrivant à propos des personnages, on les approfondi, et en décrivant les péripéties, on découvre les maillons faibles. Une fois les idées principales bien en place, il faut écrire un scénario qui a du punch. Une bonne structure aide beaucoup.

    Trucs : 
    • Faites lire votre scénario à plusieurs personnes et tenez compte de leurs critiques/suggestions.
    • Planifier pour que les scènes se passent le plus possible de jour. Il est beaucoup plus facile de filmer avec un éclairage naturel que de filmer des scènes sombres!
    • Dans un court-métrage de 6 minutes, l'intro dure 1:30, les péripéties sont 3 minutes et la résolution dure aussi 1:30.
    • Utilisez un bon logiciel comme Celtx pour la mise en page de votre scénario, ainsi que pour faire la liste des acteurs, lieux, etc.
    Voir aussi :
    Storyboard

    Le storyboard présente des dessins de chaque prise de vue du film à venir, un peu comme une bande dessinée. Vous pensez que vous pouvez vous en tirer sans storyboard? Probablement. Mais cette étape permet de réfléchir à comment vous allez utiliser le langage de la caméra pour raconter votre histoire. J'ai vu beaucoup trop de courts-métrages où chaque scène est un seul plan, où on voit tous les acteurs, qui sont d'ailleurs trop loin pour qu'on les entende adéquatement. Regardez un bon film. Observez comment les plans se succèdent dans un dialogue, dans une scène d'action, etc. Il y a un nouveau plan à toutes les 5 secondes environ, et dans une scène d'action, il y a parfois deux plans par seconde! Remarquez les mouvements de caméra (zoom, travelling, etc.). Le storyboard permet d'avoir un plan d'action au moment du tournage, ce qui fait gagner beaucoup de temps à tout le monde.


    Trouver son équipe

    Il est possible d'être à la fois réalisateur, caméraman, acteur principal, monteur et scénariste de son propre film. Toutefois, il est agréable de diviser ces tâches avec des amis. Dans un film étudiant sans budget, il peut être difficile de trouver des acolytes compétents. Voici quelques trucs :

    Trucs:
    • Choisir comme acteurs amateurs des gens qui ont une personnalité proche de la personnalité des personnages qu'ils auront à personnifier.
    • Si vous avez besoin d'aide avec le son ou l'image de votre film, trouvez un étudiant en musique ou en cinéma qui peut le faire pour vous, ou vous donner un gros coup de main. Beaucoup de gens sont prêts à travailler sur des projets gratuitement pour embellir leur CV, à condition que le projet leur semble assez sérieux.
    • Agissez de façon professionnelle et préparez-vous bien au tournage pour ne pas faire perdre de temps aux gens.
    • Puisque vous ne payez personne à proprement dit, offrez un lunch et des rafraîchissements à votre équipe pour garder tout le monde de bonne humeur. De la pizza ou des sandwichs sont des choix populaires.

    Voir aussi :

    Le grand test

    Si c'est la première fois que vous utilisez votre matériel, faites un mini-film d'une minute pour l'essayer. C'est très important de se familiariser avec le processus en entier avant de commencer votre vrai film. Il suffit de filmer quelques plans de votre coloc qui se fait à souper, tout en jouant avec le zoom, le focus, la balance des blancs (white balance) et les autres options que vous pourriez avoir de besoin. Utilisez un micro externe pour prendre le son. Importez ces images dans l'ordinateur et faites un montage, sans oublier d'ajouter de la musique et des effets sonores. Finalement exportez votre film dans le format requis pour la CACOUMADEPUDEM. Il vaut mieux découvrir tout de suite si quelque chose ne fonctionne pas et trouver une solution avant de commencer votre vrai film!

    Tournage

    Le tournage est la partie la plus éprouvante de la production d'un film, mais elle se déroulera bien si vous vous êtes bien préparés.

    Trucs:
    Ayez plusieurs piles AA neuves sous la main. Les microphones, flashs et autres matériel de tournage gobent beaucoup d'énergie.
    Rechargez les batteries de votre matériel la veille et apportez les chargeurs avec vous.
    Ayez des collations et des bouteilles d'eau pour vos acteurs et le reste de votre équipe.
    Ayez plusieurs copies du scénario, le storyboard et des stylos pour faire des corrections de dernière minute.
    Planifiez assez de temps pour le tournage. Les films que j'ai réalisés ont pris de une à deux heures de tournage par minute de film. (Prévoyez donc 15 heures pour un film de 7m30s!)

    Voir aussi :
    Quelques trucs à propos de faire un bon film (AFI Screen Nation)

    Le son
    La prise de son est l'aspect le plus souvent négligé des films du CACOUMADEPUDEM, si bien que les meilleurs films qui ont été présentés à ce concours étaient pour la plupart muets (ou doublés)! Pensez-y : si votre prise de son est faite avec le micro de la caméra et que vous êtes loin des acteurs, vous allez capter la réverbération de la pièce dans laquelle vous vous trouvez (sans compter le bruit du moteur de la caméra, ou le fou rire du caméraman). Puis, votre film sera diffusé dans une grade salle d'auditorium pleine de réverbération, il sera donc difficile de saisir tous vos subtils jeux de mots.

    La solution? Utiliser un micro externe! Le CACOUMADEPUDEM a récemment acheté un micro ATR 6550 qui est un micro de type «shotgun» fait expressément pour la vidéo amateur. Les étudiants de physique de l'Université de Montréal peuvent l'emprunter gratuitement pour faire leur film.

    Vous pouvez écouter la différence sur deux vidéos réalisés pour le Carnaval 2010. Dans Contrat d'gars : le physicien, on a utilisé le ATR 6550, et dans Contrat d'gars : remerciements, on a utilisé le micro interne de la caméra. Vous entendez comment le son sur "Le physicien" est plus clair que sur "Remerciements", où on capte la réverbération de la salle? Le son de "Remerciements" reste acceptable, car la caméra est proche des acteurs. Si vous filmez de loin, vous devrez prendre votre son autrement pour comprendre les acteurs.

    Trucs à propos du ATR6550:
    • N'oubliez pas de mettre des piles AA dans le microphone! (non incluses)
    • Prenez soin de pointer le micro dans la direction de vos acteurs puisque le ATR 6550 est un microphone directionnel.
    • Vous pouvez le mettre directement sur la caméra ou sur un stand à micro.
    • Si vos acteurs sont relativement proches, mettez-le en mode normal, et s'ils sont loin, mettez-le en mode télé.
    • Notez qu'on ne peut pas utiliser le ATR 6550 (mic level) pour enregistrer directement sur votre ordinateur (line level).
    • Le fil du micro est court, alors si vous voulez rapprocher le micro des acteurs tandis que votre caméra est loin, il vous faudra un fil de rallonge de mini-jack femelle à mini-jack mâle.
    Truc à propos du son en général
    • Enregistrer une minute de "silence" dans chacun des lieux de tournage. Cela sera très utile dans le montage sonore pour boucher des trous.
    • N'oubliez pas de monitorer le son à l'aide d'écouteurs durant le tournage.
    • Gardez l'oeil sur les niveaux de son, pour éviter l'écrêtage (peak).
    • Vérifiez que votre caméra a bel et bien une entrée de son. Les caméras vidéo en ont généralement une, mais les caméras photo digitales (qui peuvent également filmer), en ont rarement une.
    Voir aussi:
    Des trucs pour le son (AFI screen nation)
    Comment faire une bonne prise de son (parties 1 et 2)

    L'image


    Post-production

    Importer et organiser la vidéo sur l'ordinateur

    1. Importer les clips vidéos sur l'ordinateur. Cela requiert généralement de brancher la caméra à l'ordinateur grâce à un fil USB ou FireWire, et utiliser un logiciel d'importation.
    2. Utiliser un disque dur externe pour archiver les clips vidéo.
    3. Organiser les clips en utilisant des dossiers. Par exemple, mettre tous les clips appartenant à une même scène dans un même dossier. Faire plusieurs niveau de hiérarchie de dossiers s'il le faut.
    4. Regarder tous les clips vidéo, et noter lesquels vont être utilisés dans le film. C'est ici que ça paye d'avoir dit "scène X, prise Y, action!" pendant le tournage!
    5. Dans le logiciel d'édition vidéo, importer seulement les clips vidéos que vous avez noté, et les organiser, les classer, les regrouper de façon logique pour vous.

    Édition : faire un "rough-cut"
    L'idée ici est d'obtenir un montage qui utilise seulement des coupes franches. On veut avoir un bon brouillon de ce que sera le film final. 

    1. Si votre logiciel le permet, commencer par couper chacun des clips à la longueur voulue (en réglant les points d'entrée et de sortie)
    2. Diviser pour régner : travailler sur une seule scène à la fois, et créer une séquence "Master" dans laquelle on met les scènes bout à bout à la fin.
    3. Monter les clips dans l'ordre voulu.
    4. Regarder le résultat en notant les problèmes de rythme et de continuité.
    5. Raffiner le montage en coupant plus serré, en rajoutant des plans pris avec d'autres angles de vues.
    6. Faire mousser, rincer, répéter.
    Truc :
    -Couper le plan dans l'action. Le flou inhérent au mouvement permet de faire des coupes qui se remarquent moins.  Si vous attendez toujours qu'un acteur finisse un mouvement avant de couper un plan, ça a l'air terriblement forcé et artificiel. 

    Édition : la version finale
    Ajouter effets sonores, musique, effets spéciaux, filtres vidéos (par exemple : noir et blanc, effet de vieillissement ajuster le contraste, etc), transitions (fondu enchaîné/entrant/sortant, etc.), texte et générique.

    Trucs:
    - Les logiciels de montage permettent de faire une panoplie d'effets de texte et de transitions vidéo extravagantes. C'est amusant de jouer avec ces options, mais ça devient vite quétaine. À utiliser avec modération. Les fondus enchaînés (dissolve), fondus entrants et fondus sortants sont des valeurs sûres.

    Voir aussi :
    -Transitions (AFI Screen Nation)
    -Your final edit (AFI Screen Nation)  

    Autres trucs d'édition



    Promotion
    Faites une affiche en format lettre US portrait.
    Optionnel : faites un "trailer" et publiez-le sur YouTube.
    « LIVRESComment réaliser un film? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :