• Cinéma et histoire : «Retour» du colonel Lotfi dans sa ville

    Cinéma et histoire : «Retour» du colonel Lotfi dans sa ville

    Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

    le 18.02.14 | 10h00 2 réactions

     
	Une scène du long métrage sur le colonel Lotfi.

    | © D. R.
    Une scène du long métrage sur le colonel Lotfi.

     

    Le réalisateur Ahmed Rachedi a entamé, dimanche dernier, le tournage des premières séquences de son film «Colonel Lotfi», de son vrai nom Benali Dghine.

    Le long métrage au casting riche retrace la vie et le parcours de ce chahid, ancien chef du commandement de la wilaya V, assassiné sur la route de Béchar, le 28 mars 1960, avec d’autres de ses compagnons, par une unité de l’armée coloniale. Cette œuvre cinématographique, dont le tournage durera sept semaines, réunit des techniciens algériens et tunisiens. Le rôle principal est incarné par Youcef Sehaïri ; quant à celui du brigadier de police ayant arrêté dans sa jeunesse le petit Dghine, il a été confié à l’acteur français Joel Pyrene.

    «Je remercie les autorités civiles et militaires de la wilaya de Tlemcen pour l’aide qui nous a été fournie afin de pouvoir réaliser cette œuvre cinématographique», a indiqué Ahmed Rachedi. Né le 5 mai 1934 à Tlemcen, Dghine Benali Boudghène effectuera ses études jusqu’à 1948, avant de séjourner brièvement à Oujda, dans l’Oriental marocain. Après des études à l’école  franco-musulmane, il s’engagera dans les rangs de l’ALN en octobre 1955 dans la zone V où il occupera le rôle de secrétaire particulier du chahid Si Djabeur. Il sera nommé ensuite responsable de la zone 8 et élevé au grade de capitaine puis au grade de commandant en 1957, année où on lui donnera le nom de guerre de Lotfi.

    Une anecdote a «égayé» le tournage : l’équipe technique a dû interrompre le tournage du film pour cause de pluie diluvienne. A la reprise, il a été constaté la disparition du vélo du jeune Dghine, alias colonel Lotfi. Il a fallu en demander un d’Alger pour continuer le tournage.             
     

    Chahredine Berriah
    « Festival international du livre et du film étonnants VoyageursFestival de Cannes 2011: Les grands réalisateurs européens »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :