• CANNES-CHRONO (7/8) - OMAR GATLATO LA FRAISE

    CANNES-CHRONO (7/8) - OMAR GATLATO LA FRAISE
    Les humeurs de notre envoyé spécial à Cannes entre réalité augmentée et délire-fictions.



    Mardi 17H45. La levée de l'embargo concernant le tournage imminent en Algérie du fameux film dont tout le monde parle à Cannes est encore plus imminente....

    MARDI 17H59. ... très imminente !

    Mardi 18H00. Breaking news. Producteur et scénariste, Elias Belkeddar, 33 ans, est aussi réalisateur. Après quelques courts remarqués et primés, il s'apprête à tourner en Algérie son premier long-métrage intitulé pour l'instant Omar la fraise, avec Réda Kateb dans le rôle titre, Benoît Magimel et plein d'acteurs algériens qui se reconnaîtront- l'embargo est levé mais nous préférons ne nous divulguer qui en fera partie et qui ne sera pas content de ne pas y être. Pour endosser le rôle principal Réda Kateb a laissé poussé ses cheveux comme on peut le voir en exclusivité dans le Quotidien d'Oran. Réda Kateb as Omar la fraise, un voyou quadragénaire obligé de quitter la France pour échapper à la justice et qui vient se planquer à Alger.

    Les autorités algériennes n'aimant pas répondre aux injonctions de l'ancienne puissance coloniale, elles n'expulsent donc pas le fugitif. À Alger, le quotidien de notre harrag est ponctué de petites combines et de beaucoup de mélancolie noyée dans les bars d'Alger et parfois dans les bras de Zohra, sa copine. Alors qu'il se sent vieillir Omar la Fraise rencontre le jeune Momo et sa bande de voyous locaux low-cost qui tentent de dévaliser les clients du bar. Omar prend alors ces jeunes sous son aile...

    Omar la fraise d'Elias Belkeddar est selon son jeune réalisateur sous influences des films de Sergio Leone et Takeshi Kitano.

    Si personne ne meurt d'ici-là on peut rêver d'un beau Cannes pour 2023. Avec Omar la fraise et Meursault, contre-enquête, le film. Dix ans ou presque après Chawki Amari, Kamel Daoud devrait lui aussi fouler le tapis rouge du prestigieux festival. Mais pas dans la même catégorie, et pas pour des prunes ou pour des fraises.

    Mercredi 07H45. Finalement ils n'ont rien fait ! Les réalisateurs arabes présents à Cannes cette année voulaient profiter de cet évènement médiatique pour exprimer leur condamnation de l'assassinat de la journaliste palestinienne Shereen Abou Aqlàa par l'armée israélienne. Leila Shahid était même venue à Cannes pour l'occasion. Pour rien. Heureusement d'autres cinéastes et comédiens dont Pedro Almodovar, Mike Leigh, Jim Jarmuch, Ken Loach, Hani Abou Assad, et les comédiennes Tilda Swinton et Susan Saradon ne les ont pas attendu pour appeler dans une lettre à des mesures significatives pour «garantir la responsabilité pour l'assassinat de la journaliste d'Al- Jazira et de tous les autres civils palestiniens».

    Mercredi 08H10. Le festival saoudien de cinéma, Le Red Sea Film Festival a organisé sur les terrains du luxueux palace Hôtel du Cap-Eden-Roc, situé au Cap d'Antibes près de Cannes, le gala «Celebration of Women in Cinema» en hommage aux cinéastes femmes et aux actrices présentes au Festival de Cannes : «C'est au cœur de la mission de Red Sea «d'autonomiser" les femmes talentueuses qui oeuvrent devant et derrière la caméra pour avoir un impact positif sur l'avenir de l'industrie cinématographique et inspirer une future génération de femmes créatives» stipule le communiqué de cet évènement saoudou-saoudien qui a dû coûter une blinde. J'en vois qui rient maintenant et qui vont pleurer en décembre quand ils ne seront plus invités à Djeddah pour Le Red Sea Film Festival el-moubarak, vitrine de la nouvelle Arabie saoudite.

    MERCREDI 08H25. Dans 5 minutes commence la projection du film pakistanais, en compétition officielle, Leila's Brothers de Saeed Roustaee. Ce sera notre premier film pakistanais, et vous, vous avez déjà vu des films pakistanais dans votre vie ? On se retrouve samedi pour la clôture festival, avec un programme alléchant, où il sera entre autres question de la guerre du caftan qui fait rage entre le Maroc et l'Algérie par écrans interposés. Le temps d'appuyer sur send et on éteint le téléphone, la séance va commencer...
    « small font medium font large font Montée des marches pour la comédienne algérienne Chahrazed Kracheni75e Festival de Cannes Rima Abdul-Malak tacle un barrage et applaudit «Le Barrage» de Ali Cherri »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :