• Espacio-Profesional-2012.jpeg

    FCAT Espacio Profesional : un voyage depuis la création d’un film jusqu'à son arrivée aux écrans Le Festival de cinéma africain de Cordoue rassemble entre le 15 et le 18 octobre des cinéastes africains et des professionnels du secteur audiovisuel international dans le but d’inciter la coopération et la collaboration dans les domaines de la production et la distribution de cinéma africain.

     

    Cordoue, le 4 octobre 2013 : À l’occasion de sa dixième édition, le Festival de cinéma africain de Cordoue (FCAT) accorde une fois de plus une place spéciale aux professionnels du cinéma à travers ses rencontres professionnelles (FCAT Espacio Profesional), qui encouragent la coopération entre les cinéastes, producteurs et distributeurs d’Afrique, d’Espagne et d’ailleurs.

     

    Voilà 10 ans que le festival soutient les cinématographies africaines. L’équipe organisatrice digitalise, traduit et sous-titre en espagnol une centaine de films africains par an. Ainsi, l’archive filmique du festival compte aujourd’hui plus de 800 titres en langue originelle sous-titrés en espagnol. Beaucoup de ces films ont commencé leur trajectoire de distribution au festival. D’ailleurs, c’est grâce au travail de l’équipe organisatrice du festival, regroupée sous l’organisation à but non lucratif Al Tarab, que la plus part des films primés lors du festival ont été projetés par la suite dans le cadre de cycles institutionnels de cinéma dans le monde hispanophone ou mis en vente à la FNAC. Depuis 2009, le festival organise des journées de rencontres pour les professionnels du secteur, en vue d’encourager la coopération triangulaire et la co-production cinématographique.

     

    C’est dans cet esprit qu’entre le 15 et le 18 octobre, le festival propose des conférences et des rencontres avec les réalisateurs et producteurs en présence de personnalités influentes du secteur audiovisuel espagnol et africain. Ce sera l’occasion de réfléchir sur la situation actuelle du secteur audiovisuel africain et espagnol. La conférence du vendredi 18 portera sur le rôle des co-productions dans la transition actuelle du modèle de production audiovisuel en Espagne. Prendront la parole la directrice de la Fondation Audiovisuelle d’Andalousie, les représentants de la chaine télé et radio régionale Canal Sur ainsi que de la Confédération des producteurs audiovisuels espagnols.

     

    Il y aura aussi un débat sur la situation de la création audiovisuelle en Afrique. La rencontre sera éclairée par les points de vues de Latefa El Berki, productrice marocaine de Mouhawala Fachila Li Taarifi El Hob (2012), film sélectionné dans la programmation du festival; et de William M’Baye, réalisateur sénégalais auteur de President Dia (2012), documentaire maintes fois primé et qui fera aussi partie de la programmation du FCAT 2013.

     

    Sans distribution il n’y a pas de cinéma Depuis 2009, le festival s’est transformé non seulement en une vitrine ponctuelle de films africains, mais aussi en une plateforme dédiée au soutien continué de cette partie du cinéma, le secteur professionnel qui travaille derrière les coulisses pour que les œuvres arrivent jusqu’aux écrans. Ainsi, le FCAT Espacio Profesional donnera la parole à des porteurs d’initiatives de distribution de films africains. Le jeudi 17, dans le cadre de la conférence ‘Perspectives du secteur audiovisuel en Afrique’, il y aura Enrico Chiesa, le créateur de Africafilms.tv, une organisation basée au Sénégal qui distribue des films africains sur internet. Le mercredi 16, il y aura une conférence de présentation du projet Cinenomada, un dispositif crée en 2006 par Al Tarab pour diffuser les cinématographies africaines le long de toute l’année et pour créer des revenus pour les réalisateurs à travers le système de droit d’auteur. Seront au rendez-vous Mane Cisneros, directrice du FCAT, et Marion Berger, programmatrice du festival et directrice de cette initiative qui a organisé, jusqu'à présent quelques 250 cycles de cinéma dans 150 villes, générant ainsi presque 200 mil euros en matière de droit d’auteur.

     

    Regards critiques

    Les critiques spécialistes auront aussi l’occasion d’apporter leur vision critique sur l’état du cinéma en Afrique. Cette année ce sera Oliver Barlet, prolifique critique spécialisé, le responsable d’inaugurer le FCAT Espacio Profesional le mardi 15 octobre à 10 heures. Il en profitera pour présenter son nouveau livre Los cines de África en la década de los 2000. Avec cette rencontre, le FCAT vise à rendre possible la traduction et publication de cet ouvrage considère indispensable pour une compréhension critique de l’évolution du septième art en Afrique subsaharienne, mais qui jusqu’à la date existe seulement en français. Barlet participera aussi à une table ronde avec d’autres experts tels que Haminiaina Ratovoarivony, réalisateur malgache, ou Lamine Ammar Khodja, réalisateur algérien.

     

    Cette édition du festival offre une dernière surprise en proposant une rencontre de cinéastes africaines, parrainée par la Fondation Mujeres x Africa. Parmi les invitées, il y aura Fatoumata Coulibaly. Cette journaliste, actrice et réalisatrice malienne sera également la marraine officielle du Festival de cinéma africain de Cordoue. Elle assistera, le 19 octobre à Cuevas del Pino, a la projection spéciale d’un film d’Ousmane Sembene dans lequel elle joue le rôle principal, Mooladé (2004).

     

    Pendant ce dixième anniversaire du Festival de cinéma africain de Cordoue, 66 films seront à l’affiche ; certains réalisateur des films de la sélection officielle seront au rendez-vous dans la ville andalouse et participeront aux ‘Apéros de cinéma’, des rencontres organisées à la mi-journée avec le publique et les médias dans un cadre détendu et informel.

     

    Bureau de presse internationale:

    Estrella Sendra Tel.: +34 667 39 26 13

    media@fcat.es

    TÉLÉCHARGEMENT: Dossier FCAT Espacio Profesional: http://www.fcat.es/descargas/FCAT_Espacio_Profesional_2013.pdf

    Programme : http://www.fcat.es/FCAT_fr/index.php?option=com_content&view=article&id=179:program-day-by-day&catid=75:fcat-2013&Itemid=2

    Catalogue: http://www.fcat.es/descargas/Catalogo_FCAT_2013.pdf

    Vidéo de l’affiche du FCAT:

    https://www.youtube.com/watch?v=-imOsTRj_ao Affiche du FCAT: http://www.fcat.es/descargas/altacalidad/cartel_FCAT_2013.jpg

    Dossier de presse: http://www.fcat.es/descargas/Dossier_Prensa_Espanol.pdf

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Année 2013

    Coups de cœur de l’année 2013

    Vous pouvez retrouver ici nos films « coups de cœur » sortis en 2013 ainsi que le TOP 10 ! Il s’agit des films qui nous ont marqués et qui ont obtenu une note minimale de 4/5. En cliquant sur le titre des films, vous pourrez lire la critique d’un membre de l’équipe de Cinéaddict.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Vendredi 13 septembre 2013

     

     

     

    Photo Moussa Djouder-copie-1Séances gratuites

    NÎMES, Auditorium du Conseil Général

    Rue Guillemette

    JEUDI 17 OCTOBRE, 20h.

    OUVERTURE 

     

     

     

     

     

     

     

    Sous la présidence de M. le Président du Conseil Général et de M. le Consul d'Algérie

    Abderrahmane Mostefa o"Les cuves de la mort"

    en présence du réalisateur Abderrahmane Mostefa

    et "4 portraits de femmes"

    en présence de la productrice Mariem Hamidat

    Mariem JEM

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Gilles MANCERONSai-d-Mehdaoui1596807672_n.jpgVENDREDI 18 OCTOBRE

    18h. "Les cinéastes de la liberté"

    en présence du réalisateur Saïd Mehdaoui

    20h.30 "Et nous devînmes étrangers sur notre terre"

    en présence de la réalisatrice Mariem Hamidat et de

    l'historien Gilles Manceron

     

     

     

     

     

     

     OUNOURI Damien 2012 Fidai 05rachibenallalSAMEDI 19 OCTOBRE

      18h. "Fidaï"

    en présence du réalisateur Damien Ounouri (sous réserve)

      20h.30 "Ya ouled"

    en présence du réalisateur Rachid Ben Allal

     

    HARRAGA BLUESNÎMES, Tel Quel Théâtre

    186, rue Edmond Carrière

    JEUDI 17 OCTOBRE

    9h.30 et 14h."Harraga blues"

    du réalisateur Moussa Hadad

     

     

     

     

     

    52 portraits femmes1570012182 nNÎMES, Chemin Bas d'Avignon

    Salle André Malraux (CSC)

    VENDREDI 18 OCTOBRE

    14h.30 "4 portraits de femmes"

    en présence de la productrice Mariem Hamidat

     

     

     

     

     

    J.A.

    LA GRAND'COMBE

     Salle Marcel Pagnol

    SAMEDI 19 OCTOBRE

    16h. "Ils ont rejoint le front pour libérer l'Algérie"

    en présence du réalisateur Jean Asselmeyer

    et de Hocine Smaali, Président de Med-Action, Akbou

     

     

     

     

     

    Tour de ConstanceAIGUES-MORTES

    Salle audiovisuelle, entrée des Remparts

    VENDREDI 18 OCTOBRE

    21h. "Fidaï"

    en présence du réalisateur Damien Ounouri '(sous réserve)

     

     

     

     

    Séances en numérique. Payantes

    merzak-allouachKedach-Ethabni-How-Big-Is-Your-Love portrait w193h257Yema portrait w193h257ALES, Cinémas "Les Arcades"

    VENDREDI 18 OCTOBRE

    19h.15 "Le repenti"

    du réalisateur Merzach Allouach

    SAMEDI 19 OCTOBRE

    14h. "Kedach Ethbni"

    de la réalisatrice Fatma Zohra Zamour

    19h.15 "Yema"

    de la réalisatrice Djamila Sahraoui

     
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 18/09/2013

    Cinéma: Gérard Depardieu veut devenir ... Algérien dans "Invincibles"

    Les-invincibles-1_reference[1].jpgCroulant sous les dettes, Jacky (Gérard Depardieu) et  Momo (Atmen Kélif), son pote maghrébin excellent joueur de pétanque, arnaquent les amateurs de boules sur les terrains de villages provençaux. Ils en retirent  quelques bénéfices, mais c’est loin de suffire à les sortir de la dèche. 

    Jusqu’au jour où ils pensent voir le bout du tunnel, en participant à un tournoi international qui les emmènera notamment en Algérie.

    Au début c’était un gag, selon Atmen Kélif qui a eu l’idée du scénario. Un gag hélas pas drôle, à l’image de ceux qui émaillent ce film potache, dégoulinant de bons sentiments et mêlant laborieusement pétanque,  intégration et racisme, dont est victime Momo de la part de ses coéquipiers et des organisateurs.

    Si l’on excepte les apparitions assez jubilatoires du cynique et pompeux Edouard Baer, le seul moment un peu savoureux d’ Invincibles signé Frédéric Berthe, reste celui où Gérard Depardieu, dans un clin d’œil à sa décision de devenir Belge pour échapper au fisc français,  demande la nationalité... algérienne. C’est quand même bien maigre.

    Film à l’affiche dans les salles romandes dès mercredi 18 septembre.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Evènement. Photo solidaire

    • 31 Jui 2013
    • Par : Fatima Hajoui
    • Culture
    • 0 commentaires(s)

    Evènement. Photo solidaire

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
Your Website Title
How to Share With Just Friends

How to share with just friends.