• AVEC DES PROJECTIONS EN PLEIN AIRLe cinéma s’invite à Médéa

    Plusieurs films, en l’occurrence des longs métrages, seront projetés en plein air au niveau de la place Hammou dans le centre-ville de Médéa du 12 au 16 juin courant dans le cadre de la célébration du soixantenaire de l’indépendance.


    Il s’agit en fait de la mise en œuvre par le biais d’une caravane cinématographique, d’un programme culturel concocté conjointement par la Direction locale de la culture et des arts ainsi que le Centre national du cinéma et de l’audiovisuel (CNCA).

    Aussi, plusieurs films (longs métrages) traitant de la guerre de libération nationale et d’autres de la vie sociale des Algériens sont sur la liste.


    Nous citerons dans ce sens, Opération Maillot en hommage à Henri Maillot, Saliha de Mohamed Sahraoui, Ibn Badis et autres. Héliopolis de Djaffar Gacem a été choisi pour ouvrir le bal et replonger les téléspectateurs dans l’Algérie des années quarante.


    Des courts métrages sont également à l’affiche tels que Human du jeune Issam Taachite, Kid d’Alger de Hakim Traïdia ou encore Papillon de Kamel Yaiche.


    D’autre part, en marge de cet événement, et pour «border» les jeunes talents et enrichir ce rendez-vous culturel, des ateliers de formations dirigés par des spécialistes de l’audiovisuel sont érigés dans les locaux de la Maison de la culture Hassan El Hassani de Médéa.
    C. B. B.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Mouloud Aït Liotna propose un film contemplatif et introspectif. Il questionne le déracinement et le monde actuel. Rencontre avec un jeune cinéaste féru de Robert Bresson et de Tariq Teguia. Article rédigé par Mohamed Berkani .

    Le réalisateur Mouloud Liotna à Paris, le 10 mai 2023. (Mohamed Berkani)

    Le réalisateur Mouloud Liotna à Paris, le 10 mai 2023. (Mohamed Berkani) Le réalisateur Mouloud Liotna à Paris, le 10 mai 2023. (Mohamed Berkani) "Je n’ai pas sauté de joie, j’étais content mais calme", confie Mouloud Aït Liotna, réalisateur du film La maison brûle, autant se réchauffer.

    Son premier film a été sélectionné pour la Quinzaine des cinéastes dans la catégorie court métrage. Il avoue être quelqu’un de réservé, non exubérant derrière sa barbe bien fournie. Mouloud Liotna est tellement réservé qu’il a voulu s’effacer dernière un pseudo.

    "Ce n’est pas mon vrai nom, Liotna c’est pour rendre hommage à ma région, à la région de mes parents. J’ai gardé mon prénom", précise Mouloud… Ouyahia, l’ancien étudiant en cinéma et philosophie. Son ami et coproducteur, Jules David confie : "on s’est rencontrés il y a huit ans à la fac, en master de production à Montpellier. Mouloud est brillant intellectuellement, il est érudit.

    Il a une vision un peu noire du monde et n’aime pas être mis en avant". Le réalisateur Mouloud Liotna en Kabylie lors du tournage de son film, en janvier 2023. (Mouloud Liotna/Oeil vif) Le réalisateur Mouloud Liotna en Kabylie lors du tournage de son film, en janvier 2023. (Mouloud Liotna/Oeil vif) Premières fois Tout en retenue, jusqu’à sa joie.

    Pourtant, le jeune cinéaste de 32 ans a plusieurs raisons de se réjouir. "C’est le premier festival à qui j’avais envoyé une version non finie du film". Et le premier à l’accepter. Mouloud Aït Liotna avoue aussi que c’est sa première interview. "Ma première interview de toute ma vie", insiste-t-il.

    Beaucoup de premières fois pour l’enfant de Tazmalt, Béjaïa. C’est aussi la première fois qu’un film kabyle est sélectionné à Cannes. La maison brûle, autant se réchauffer est un miracle. La météo, d’abord. "J’ai imaginé mon film en hiver, un temps humide, gris. Avant le tournage, en janvier 2023, il avait fait beau pendant des mois. Je me suis résigné à tourner en plein soleil. Une semaine avant le tournage, il a plu très fort et il y avait même de la neige en montagne.

    Et il n’a plus plu depuis. Aucune goutte", confie Mouloud Liotna, réalisateur, scénariste et coproducteur. Le réalisateur Mouloud Liotna en Kabylie lors du tournage de son film, en janvier 2023. (Mouloud Liotna/Oeil vif) Le réalisateur Mouloud Liotna en Kabylie lors du tournage de son film, en janvier 2023. (Mouloud Liotna/Oeil vif) Il était une fois trois amis…

    La maison brûle, autant se réchauffer raconte une histoire d’amitiés entre trois jeunes kabyles, à la veille du départ de l’un d’eux pour la France. C’est aussi l’histoire d’une Kabylie qui se vide de ses habitants, notamment des jeunes qui, contraints et forcés ou simplement attirés par un ailleurs plus prometteur, s’exilent.

    Yanis, le personnage central, rêve d’Europe, un de ses deux amis veut s’installer au Sahara et l’autre vit comme il peut chez lui. "C’est une histoire ancrée dans un territoire, dans une langue. Je veux parler d’aujourd’hui, pas du passé", affirme, d’une voix douce mais déterminée, celui qui dit avoir en horreur "le folklore".

    Y a-t-il des éléments autobiographiques dans ce film d’auteur ? "Sûrement mais ce n’est pas ma vie", tranche le réalisateur. "On reconnaît un peu Mouloud dans chacun des trois personnages", nuance Jules David. Mouloud Ouyahia, admirateur de Robert Bresson et de Tariq Teguia, préfère montrer que démontrer. Bientôt en Algérie ?

    "La première africaine, je la réserve aux Rencontres cinématographiques de Béjaïa. C’est obligatoire", sourit-il. La maison brûle, autant se réchauffer, un film poétique, porté par des acteurs amateurs inspirés. Fiche technique Réalisation et scénario : Mouloud Aït Liotna Durée : 43 minutes Distribution : Mehdi Ramdani et Mohamed Lefkir Synopsis : Yanis, un jeune Kabyle, part demain pour Paris. Il rallie la petite ville locale pour régler ses dernières affaires.

    Il y apprend la mort d’un ami d’enfance, en rencontre un autre à l’enterrement. Une mésaventure au café transforme cette dernière journée au bled en galère et en road-movie, d’abord désespéré, puis pensif et mélancolique, dans une Algérie terreuse et détrempée

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Les Secrets des Maîtres Vidéastes : 20 Techniques Essentielles pour Sublimer Vos Films"

    En tant qu'expert en réalisation de films depuis plus de vingt ans, voici 20 techniques essentielles pour les vidéastes :

     

    Composition : Maîtrisez l'art de la composition visuelle en utilisant les règles de la règle des tiers, de la profondeur de champ et de l'équilibre des éléments dans le cadre.

    Éclairage : Apprenez à utiliser la lumière de manière créative pour mettre en valeur votre sujet et créer une ambiance appropriée.

    Mise au point : Maîtrisez la mise au point précise pour assurer la netteté de votre sujet principal.

    Mouvement de caméra : Expérimentez avec les mouvements de caméra tels que le panoramique, le travelling et le zoom pour ajouter du dynamisme à vos prises de vue.

    Plans larges et plans rapprochés : Alternez entre les plans larges pour établir le contexte et les plans rapprochés pour capturer les émotions et les détails.

    Montage : Apprenez les techniques de montage pour créer des séquences cohérentes et fluides.

    Son : Soyez attentif à la qualité du son en utilisant un enregistrement audio clair et en ajoutant des effets sonores et de la musique pour renforcer l'ambiance.

    Colorimétrie : Explorez la colorimétrie pour créer une palette de couleurs cohérente et pour renforcer l'atmosphère de votre film.

    Effets visuels : Expérimentez avec des effets visuels pour ajouter des éléments spéciaux et transformer vos prises de vue.

    Storytelling : Maîtrisez l'art de raconter une histoire captivante à travers vos images et vos séquences.

    Planification : Préparez-vous en planifiant vos prises de vue, en établissant un scénario et en créant des storyboards pour vous guider pendant le tournage.

    Adaptabilité : Soyez flexible et prêt à vous adapter aux changements de situation ou de conditions de tournage.

    Équipement : Choisissez le bon équipement en fonction de vos besoins et assurez-vous de le maîtriser pour obtenir les meilleurs résultats.

    Direction d'acteurs : Si vous travaillez avec des acteurs, apprenez à les diriger pour obtenir des performances authentiques et convaincantes.

    Utilisation de la caméra : Expérimentez avec les réglages de votre caméra pour obtenir des résultats optimaux en fonction de l'éclairage et de l'environnement.

    Plan-séquence : Créez des plans-séquences pour capturer des scènes complexes ou pour ajouter du suspense et de l'intensité à vos films.

    Transitions : Utilisez des transitions créatives pour lier vos séquences et ajouter du rythme à votre montage.

    Narration : Explorez les différentes formes de narration, comme la voix off ou les titres, pour guider le spectateur à travers votre histoire.

    Post-production : Maîtrisez les logiciels de montage et d'étalonnage pour affiner et finaliser votre film.

     

    Réseaux sociaux : Apprenez à promouvoir votre travail sur les réseaux sociaux en utilisant des plateformes telles que YouTube, Vimeo

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Tourné dans la Casbah de DellysLe film documentaire algérien Bakdi primé 12 fois à l’international

    Le film documentaire Bakdi... l'esprit de la nature, tourné dans la Casbah de Dellys, a, depuis juillet 2022, remporté un total de 12 prix dans différentes compétitions internationales, a appris l’APS samedi auprès de son réalisateur, Salah Boufellah.


    La dernière distinction remportée par cette œuvre cinématographique remonte à une dizaine de jours. Il s’agit du 2e prix (argent) du Festival international du film de Durban (Afrique du Sud), qui a vu la participation de 1 200 œuvres de différents pays, a-t-il indiqué.


    Ce nouveau prix s’ajoutera au Kellal d’argent remporté au Festival international du court métrage de Médenine (Tunisie), le prix du jury du Festival international du film d’Al Dhahira au sultanat d’Oman et le prix du jury du Festival international du Sénégal.

    Les autres récompenses sont, notamment, représentées par le prix du meilleur film du Festival international des films identitaires du Burkina Faso, le meilleur film documentaire du Festival international Safir d’Irak, le prix «Egyptian American Film Festival For Cinema and Arts», et le prix Oasis d’or au Festival international du cinéma environnemental à Tunis.


    Le réalisateur et scénariste du film Bakdi a expliqué que cette œuvre, classée cinéma-réalité, relate en 25 minutes, le quotidien de l’artiste spirituel Bakdi Mohammed (75 ans) dit «Bakhlali», dont l’œuvre porte le nom, accompagné par une musique douce de Salah Malki.


    Le film, dont le tournage a duré deux ans, évoque la nature, ses tourments et l’esprit de la Casbah de Dellys, en exploitant les déchets de l’homme et de la nature pour en faire des formes, figures et peintures artistiques en bois.

    Le réalisateur s’est appuyé dans le tournage des scènes de ce film documentaire sur des techniques modernes, comme les drones utilisés pour le tournage des scènes en hauteur et pour explorer les étroites ruelles de l’Antique Casbah.


    À noter que le cinéaste Boufellah s’est imposé, ces dernières années, par la réalisation de nombreuses œuvres cinématographiques et documentaires, les plus importantes étant Vers l’inconnu, Un village kabyle, L'amour et la peste, Le joyau de la Saoura, les ombres de la vérité, Tidelés et El Houta.

    Plusieurs de ses œuvres ont été récompensées par des prix nationaux, notamment au Festival du film Oasis de Ouargla, le Festival du film de jeunesse de Batna et le Festival du long métrage de Mascara.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L’atelier «Lioum Cinéma»L’art comme révélateur

    La Cinémathèque d’Alger a abrité la projection de plusieurs films choisis par les jeunes de l’atelier «Lioum Cinéma» sous le thème «Ce que l’art fait à nos vies».
    Des photographes iraniennes à un maquettiste français, en passant par la poésie et la peinture, les jeunes de l’atelier «Lioum Cinéma» ont sélectionné quatre films documentaires dont un long-métrage et trois courts à l’issue de trois mois de visionnage.


    Chacun des membres de ce ciné-club créé dans le cadre du programme de formation artistique «Le champ des possibles», encadré par les réalisatrices Drifa Mezenner et Rima Kerkebane, a donc choisi un film coup de cœur censé révéler au public une des facettes de l’impact de la création artistique sur nos vies.


    Le long-métrage documentaire Iran focus : l’audace au premier plan, signé par les réalisatrices françaises Valérie Urréa et Nathalie Masduraud, ouvre cette séance et illustre éloquemment la thématique. Il s’agit d’un portrait multiple d’artistes et de journalistes iraniennes ayant opté pour la photographie comme un espace d’émancipation et de réflexion sur leur société.

    Dans un Iran étouffé sous l’embargo et brimé par le régime des Mollahs, les femmes sont les principales cibles de cette théocratie agressive où même la culture est gérée par le ministère de l’Orientation islamique. Malgré ces multiples conditionnements, de jeunes artistes parviennent à contourner les interdits et l’oppression socioreligieuse et réalisent des photographies dans les rues de Téhéran comme dans les régions les plus reculées d’Iran.

    On y trouve ainsi des lucarnes sur la société, ses paradoxes, ses aspérités et aspirations à travers un regard jeune, avant-gardiste et déjà porteur des mutations futures.


    Quatre courts-métrages, dont trois signés par le réalisateur français Gilles Thomet, ont également été projetés, décrivant le processus de création dans différentes disciplines artistiques. On y assiste, entre autres, à la naissance d’un travail en binôme entre un photographe et une poétesse qui, en manipulant de manière singulière sa machine à écrire, parvient à mimer visuellement l’image d’un crépuscule en mer.

    Plus loin, le public a été littéralement plongé dans l’éclosion d’une peinture, dans une cabane perdue au milieu de bois enneigés.


    à la suite de chaque film, samedi, les jeunes animateurs de l’atelier ont expliqué leur choix et ce que l’œuvre leur révèle de la substance de l’art et de son impact sur la vie de l’artiste mais aussi des récepteurs.

    Les projections ont également donné lieu à un débat avec le public qui a, à son tour, exposé ses différentes lectures des films proposés.
    Sarah H.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La construction narrative

     

    Création d'une structure narrative efficace

    L'établissement des enjeux et des conflits

    La progression des personnages et des arcs narratifs

    La construction narrative est l'art de donner forme à une histoire captivante et cohérente qui transporte les spectateurs ou les lecteurs dans un voyage émotionnel et intellectuel. Cela implique de créer une structure narrative efficace, d'établir des enjeux et des conflits solides, et de faire progresser les personnages à travers des arcs narratifs significatifs.

     

    Pour commencer, la création d'une structure narrative efficace est essentielle pour maintenir l'intérêt du public tout au long du récit. Cela signifie établir un début accrocheur qui intrigue et suscite la curiosité, développer un développement bien rythmé qui maintient la tension et l'excitation, et aboutir à une conclusion satisfaisante qui résout les conflits et offre une résolution satisfaisante.

    Une structure narrative bien construite peut être illustrée par la structure en trois actes classique, où le premier acte établit l'histoire et présente les personnages, le deuxième acte développe les conflits et les obstacles, et le troisième acte apporte une résolution et un dénouement.

     

    L'établissement des enjeux et des conflits est crucial pour maintenir l'intérêt du public et créer une tension dramatique. Les enjeux font référence aux objectifs, aux désirs et aux motivations des personnages, ainsi qu'aux conséquences de leurs actions.

    Les conflits peuvent être internes (les dilemmes moraux, les choix difficiles) ou externes (les antagonistes, les obstacles), et ils doivent être suffisamment puissants pour susciter l'engagement émotionnel du public.

    Par exemple, dans le film "The Dark Knight", le personnage de Batman est confronté au dilemme moral de devoir choisir entre sauver la vie de Harvey Dent ou révéler la véritable identité de Batman.

     

    La progression des personnages et des arcs narratifs est également essentielle pour créer une histoire riche et captivante. Les arcs narratifs se réfèrent à la transformation des personnages au fil de l'histoire, leur croissance, leurs épreuves et leurs révélations.

    Un personnage bien développé présente des qualités et des défauts, des aspirations et des peurs, et à travers les événements de l'histoire, il évolue et change. Par exemple, dans le roman "Pride and Prejudice" de Jane Austen, le personnage d'Elizabeth Bennet passe d'une vision préjudiciable des autres personnages à une compréhension plus profonde et nuancée de leur nature.

     

    En somme, la construction narrative implique la création d'une structure narrative efficace, l'établissement d'enjeux et de conflits significatifs, et la progression des personnages à travers des arcs narratifs. C'est un processus qui nécessite à la fois de l'imagination et de la planification minutieuse pour créer une histoire engageante et mémorable.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Générer des idées et trouver l'histoire parfaite

     

    Techniques de brainstorming et d'exploration d'idées

    Trouver un concept unique et captivant

    Développer une intrigue solide

    Générer des idées et trouver l'histoire parfaite

     

    Lorsque vous vous lancez dans l'écriture d'un scénario, l'étape initiale consiste à générer des idées et à trouver l'histoire parfaite qui captivera vos lecteurs et spectateurs. Ce processus créatif est à la fois passionnant et stimulant, car il vous permet d'explorer un large éventail de possibilités et de laisser libre cours à votre imagination.

     

    Pour commencer, vous utiliserez des techniques de brainstorming pour libérer votre esprit et stimuler votre créativité. Que ce soit en écrivant des mots-clés sur une feuille de papier, en utilisant des mind maps ou en faisant des associations libres, ces exercices vous aideront à explorer différentes pistes et à générer une multitude d'idées. L'objectif est de laisser votre esprit vagabonder et de ne pas vous censurer, car même les idées les plus folles peuvent mener à des concepts uniques et intéressants.

     

    Une fois que vous avez une liste d'idées, vous passerez à l'exploration approfondie de chaque concept. Vous les examinerez sous différents angles, en évaluant leur potentiel narratif, leur pertinence et leur originalité. Vous vous poserez des questions telles que : Qu'est-ce qui rend cette idée spéciale ? Quelles émotions peut-elle susciter chez le public ? Comment peut-elle être développée de manière intéressante ?

     

    Parmi toutes les idées explorées, vous chercherez à trouver le concept unique et captivant qui sera le cœur de votre scénario. Ce concept doit être suffisamment solide et intrigant pour retenir l'attention du public et justifier un développement approfondi. Vous vous efforcerez de trouver une idée qui se démarque, qui offre un potentiel narratif riche et qui permet d'explorer des thèmes intéressants.

     

    En développant une intrigue solide, vous construirez les fondations de votre scénario. Vous réfléchirez à la structure globale de votre histoire, en déterminant les principaux événements, les obstacles que les personnages devront surmonter et les rebondissements qui maintiendront l'intérêt du public. Vous créerez une trame narrative cohérente et engageante, en veillant à ce que chaque élément contribue à l'évolution de l'intrigue et à la croissance des personnages.

     

    En somme, générer des idées et trouver l'histoire parfaite est un processus créatif qui nécessite à la fois de l'exploration et de la réflexion. En utilisant des techniques de brainstorming, en explorant différentes pistes et en développant une intrigue solide, vous serez en mesure de donner vie à une histoire captivante et unique qui saura capturer l'imagination de votre public.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Comprendre les bases de l'écriture de scénario

     

    Les éléments clés d'un scénario

    La structure en trois actes

    Les personnages et leur développement Comprendre les bases de l'écriture de scénario

     

    Lorsque l'on plonge dans l'univers de l'écriture de scénario, il est essentiel de comprendre les bases fondamentales qui serviront de fondation solide à votre œuvre. Ce chapitre introductif vous guidera à travers les éléments clés de l'écriture d'un scénario.

     

    Vous découvrirez les différentes parties d'un scénario et leur importance dans la narration. Des éléments tels que l'introduction, l'inciting incident, le développement de l'intrigue et le dénouement seront explorés en détail, vous permettant ainsi de comprendre comment chaque élément s'imbrique pour créer une histoire cohérente et captivante.

     

    Une attention particulière sera accordée à la structure en trois actes, une approche narrative classique utilisée dans de nombreux scénarios à succès. Vous apprendrez comment organiser votre histoire en actes distincts, en maintenant l'intérêt du public tout en faisant progresser l'intrigue de manière fluide et satisfaisante.

     

    Un autre aspect crucial de l'écriture de scénario est le développement des personnages. Vous découvrirez comment créer des personnages mémorables, avec des motivations claires et des arcs narratifs captivants. Vous apprendrez à les rendre authentiques et à leur donner une voix distinctive, tout en explorant les différentes méthodes pour développer leur psychologie et leurs relations avec les autres personnages.

     

    Grâce à une compréhension approfondie de ces bases essentielles, vous serez prêt à vous lancer dans l'écriture de votre scénario en ayant une vision claire de sa structure et de ses personnages.

     

    Les étapes du processus d'écriture de scénario

     

    L'inspiration et la recherche

    L'élaboration du concept et du synopsis

    Le découpage scénaristique et l'écriture du scénario

    La révision et l'affinage

     

    Une fois que vous avez assimilé les bases de l'écriture de scénario, il est temps d'explorer les étapes du processus créatif. Ce chapitre détaillé vous guidera à travers chaque étape, vous offrant des conseils pratiques pour mener à bien votre projet.

     

    Tout commence par l'inspiration et la recherche. Vous apprendrez à puiser des idées dans votre environnement, à vous inspirer de votre propre vécu et à effectuer des recherches approfondies pour donner à votre scénario une base solide et crédible. Des techniques de brainstorming et des méthodes pour trouver l'angle unique de votre histoire seront également abordées.

     

    Une fois que vous avez affiné votre concept, vous passerez à l'élaboration du synopsis. Vous apprendrez à condenser votre histoire en quelques phrases clés, en mettant en valeur les éléments essentiels de l'intrigue et des personnages. Vous découvrirez comment créer un synopsis convaincant qui captivera l'attention des lecteurs et des potentiels collaborateurs.

     

    Le découpage scénaristique et l'écriture du scénario seront ensuite explorés en détail. Vous apprendrez les techniques pour structurer efficacement vos scènes, créer des dialogues percutants et maintenir un rythme narratif engageant. Des conseils pour surmonter le blocage de l'écrivain et pour rester motivé tout au long du processus d'écriture seront également partagés.

     

    Enfin, vous découvrirez l'importance de la révision et de l'affinage de votre scénario. Vous apprendrez à prendre du recul par rapport à votre travail, à identifier les faiblesses et à apporter les ajustements nécessaires pour améliorer la qualité de votre histoire. Des astuces pour obtenir des retours constructifs et pour affiner votre scénario jusqu'à ce qu'il atteigne son plein potentiel seront également partagées.

     

    En suivant ces étapes du processus d'écriture de scénario, vous serez prêt à donner vie à votre histoire et à concrétiser votre vision créative.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Tourné dans la Casbah de DellysLe film documentaire algérien Bakdi primé 12 fois à l’international

    Le film documentaire Bakdi... l'esprit de la nature, tourné dans la Casbah de Dellys, a, depuis juillet 2022, remporté un total de 12 prix dans différentes compétitions internationales, a appris l’APS samedi auprès de son réalisateur, Salah Boufellah.


    La dernière distinction remportée par cette œuvre cinématographique remonte à une dizaine de jours.

    Il s’agit du 2e prix (argent) du Festival international du film de Durban (Afrique du Sud), qui a vu la participation de 1 200 œuvres de différents pays, a-t-il indiqué.


    Ce nouveau prix s’ajoutera au Kellal d’argent remporté au Festival international du court métrage de Médenine (Tunisie), le prix du jury du Festival international du film d’Al Dhahira au sultanat d’Oman et le prix du jury du Festival international du Sénégal.

    Les autres récompenses sont, notamment, représentées par le prix du meilleur film du Festival international des films identitaires du Burkina Faso, le meilleur film documentaire du Festival international Safir d’Irak, le prix «Egyptian American Film Festival For Cinema and Arts», et le prix Oasis d’or au Festival international du cinéma environnemental à Tunis.


    Le réalisateur et scénariste du film Bakdi a expliqué que cette œuvre, classée cinéma-réalité, relate en 25 minutes, le quotidien de l’artiste spirituel Bakdi Mohammed (75 ans) dit «Bakhlali», dont l’œuvre porte le nom, accompagné par une musique douce de Salah Malki.


    Le film, dont le tournage a duré deux ans, évoque la nature, ses tourments et l’esprit de la Casbah de Dellys, en exploitant les déchets de l’homme et de la nature pour en faire des formes, figures et peintures artistiques en bois.

    Le réalisateur s’est appuyé dans le tournage des scènes de ce film documentaire sur des techniques modernes, comme les drones utilisés pour le tournage des scènes en hauteur et pour explorer les étroites ruelles de l’Antique Casbah.


    À noter que le cinéaste Boufellah s’est imposé, ces dernières années, par la réalisation de nombreuses œuvres cinématographiques et documentaires, les plus importantes étant Vers l’inconnu, Un village kabyle, L'amour et la peste, Le joyau de la Saoura, les ombres de la vérité, Tidelés et El Houta.

    Plusieurs de ses œuvres ont été récompensées par des prix nationaux, notamment au Festival du film Oasis de Ouargla, le Festival du film de jeunesse de Batna et le Festival du long métrage de Mascara.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Festival du film méditerranéen de AnnabaLa 4e édition en novembre

    Le Festival du film méditerranéen de Annaba revient dans sa 4e édition après une longue absence qui a duré plus de 5 ans, et devrait ouvrir ses portes du 3 au 9 novembre, selon le commissariat du festival.


    L'organisation de cette manifestation culturelle dédiée au cinéma et aux cinéastes venus des quatre coins de la Méditerranée a été confiée au journaliste et critique de cinéma Mohammed Allal, nommé commissaire du festival pour cette édition.


    Le Festival du film méditerranéen de Annaba est un évènement culturel et artistique d'exception dans le domaine du 7e art, qui voit la projection des plus importantes productions du cinéma méditerranéen.


    Plusieurs œuvres seront en compétition cette année pour décrocher le «Jujubier d'or», son grand prix, ainsi que les prix des meilleurs rôles masculin et féminin, le prix du public et celui du meilleur scénario.

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
Your Website Title
How to Share With Just Friends

How to share with just friends.