• 13e édition du FIFM : Nour-Eddine Lakhmari président du Jury Courts Métrages de la compétition Cinéc

    13e édition du FIFM : Nour-Eddine Lakhmari président du Jury Courts Métrages de la compétition Cinécoles

     

    MAP - publié le Jeudi 31 Octobre 2013 à 00:02 modifié le Jeudi 31 Octobre 2013 - 00:07

     

     

    Le cinéaste marocain Nour-Eddine Lakhmari sera le président du Jury Courts Métrages de la compétition Cinécoles de la 13è édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM), qui se tient du 29 novembre au 7 décembre 2013.

     


    Nour-Eddine Lakhmari
    Nour-Eddine Lakhmari
    Le jury de cette compétition comprendra également la comédienne franco-espagnole Astrid Bergès-Frisbey, la réalisatrice et scénariste italienne Cristina Comencini, l'écrivain, réalisateur et scénariste afghan, Atiq Rahimi et la comédienne, réalisatrice, scénariste et écrivain française, Sylvie Testud. 

    Créé en 2010 pour la 10e édition du FIFM, ce concours de courts métrages est destiné aux élèves des instituts et écoles de cinéma du Maroc et offre, selon les organisateurs, l'occasion de présenter, pour la première fois au Maroc et dans le cadre d'une manifestation prestigieuse, le cinéma d'école. 

    A travers cette compétition, la Fondation du FIFM met en place un espace de création cinématographique et d'insertion professionnelle au profit des cinéastes en herbe, elle crée ainsi durant le Festival une véritable plate-forme d'échanges entre professionnels aguerris et jeunes cinéastes. 

    Le Prix du Court Métrage Cinécoles, destiné à révéler, parmi les élèves des écoles et instituts de cinéma marocains, un nouveau talent du 7e art national, sera décerné lors de la cérémonie de Clôture et du Palmarès du Festival le vendredi 6 décembre. 

    Doté par SAR le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation du Festival International du Film de Marrakech, d'un montant de 300.000 dirhams, le Prix du Court Métrage Cinécoles est remis au lauréat pour la réalisation de son second court métrage. 

    Gérée dans sa totalité par la Fondation du FIFM, la dotation doit être utilisée pour un nouveau film réalisé et achevé dans les 18 mois qui suivent la remise du Prix. 

    La Fondation du FIFM soutient ainsi la réalisation de cette seconde oeuvre à travers un regard et une participation aux différentes étapes successives d'écriture, de réalisation et de montage.
    « Cinéma naissanceLe cinéma tunisien prend part au 'Maghreb des films' à l'IMA Paris »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :