• Culture / Culture 6 4e festival national de la littérature et du cinéma de la femme Maïssa Bey, Waciny Laredj et Hassan Kachach à Saïda © D. R. Share 6 ■ Du 11 au 15 décembre, la condition de la femme et son regard sur la société seront au cœur des débats dans la ville de Saïda, et ce, dans le cadre du 4e Festival national de la littérature et du cinéma de la femme. Cette édition, qui donnera la parole à des écrivains, à des réalisateurs ou encore à des comédiens, sera marquée par des projections, des rencontres-débats et diverses nouveautés.

    “La condition de la femme en Algérie a toujours fait partie de mon combat. Il faut parler de cela et de la société dans laquelle elle évolue”, souligne Karim Moulay, commissaire du festival. À propos de la thématique inscrite sous le signe “La littérature et le cinéma de la femme : L’autre regard”, il précise que cette démarche vise à “rappeler les violences et les féminicides” que connaît le pays et que “le regard de la femme sur la société est très important”.

    Concernant la programmation, le commissaire a bien voulu donner les grandes lignes de cette édition, qui se prépare à grands pas. Parmi les invités ayant confirmé leur participation pour animer les conférences, les ventes-dédicaces ainsi que les nouvelles activités qui seront proposées, on peut citer Maïssa Bey, Waciny Laredj, Sabiha Benmansour, Sara Nems, Chabha Bengana ou encore Zohra Laga. “Le volet littéraire aura lieu tous les matins à la maison de la culture et des arts de Saïda.

    Il y aura également au menu deux hommages, respectivement à Yamina et Yasmine Chouikh et à l’ancienne animatrice télé Mama Najwa”, informe Karim Moulay. Quant au volet cinématographique, il se déroulera dans la salle Douniazad (dernièrement rénovée et équipée d’un DCP) et verra ainsi la projection de longs et courts-métrages algériens.

    Pour les longs-métrages, le public aura l’occasion de découvrir huit films, à l’instar de : Saliha de Mohamed Sahraoui, 143, rue du désert de Hassen Ferhani, Argu d’Omar Belkacemi, Elle nous regarde de Lyna Zerrouki, L’Étoile d’Alger de Rachid Benhadj… Pour la catégorie des films courts, huit cinéastes seront en lice pour le Grand Prix et le Prix du meilleur rôle d’interprétation féminine. À noter que les projections seront suivies de débats avec les réalisateurs du film. Cinéphiles et bibliophiles, à vos agendas ! C’est du 11 au 15 décembre ! H. M.

    « L’inspecteur Tahar débarque aux Pays-BasMeilleurs réglages vidéo pour le Canon EOS 4000D »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :